flickr-free-ic3d pan white

Low Energy

Sous l'Ancien Régime, les Parisiens ne bénéficient que d'un faible approvisionnement en eau potable et souvent de mauvaise qualité (pollution de la Bièvre, de la Seine), malgré l'existence d'aqueducs et de puits.

 

Napoléon Bonaparte, alors Premier consul, décide, en 1802, de remédier à cette situation afin d'éviter de nouvelles épidémies dues aux mauvaises conditions d'hygiène (dysenterie, choléra). Gaspard de Chabrol, le préfet de la ville de Paris, propose alors que l'on reprenne un projet de canalisation de l'Ourcq (prenant sa source à une centaine de kilomètres au nord-est de Paris) datant déjà du xvie siècle.

 

La création du canal Saint-Martin est décidée par la loi du 29 floréal an X, avec celle des canaux Saint-Denis et de l'Ourcq. La construction des canaux est retardée par la situation de la France entre 1809 et 1815. Puis Louis XVIII relance le projet en y confirmant l'ingénieur Pierre-Simon Girard. Il faut trouver des financements : le préfet Chabrol propose de recourir à des capitaux privés. En 1818, la Compagnie des Canaux de Paris se crée. Elle remporte l'adjudication ouverte par la Ville de Paris en novembre 1821 pour la construction du canal Saint-Martin en concession privée, pour un montant de 5,4 millions de francs de l'époque. Aussitôt, une nouvelle compagnie, la Compagnie du canal Saint-Martin, est créée pour mener à bien le chantier. Le préfet de la Seine pose la première pierre le 3 mai 1822. Le nouveau canal est inauguré par Charles X le 4 novembre 1825.

 

Le canal connaît son âge d'or du xixe au milieu du xxe siècle, et la circulation y est intense : le canal Saint-Martin apporte non seulement de l'eau potable à la ville, mais aussi des marchandises, de l'approvisionnement (céréales) et des matériaux de construction jusque dans le cœur de Paris. Les deux principaux ports disponibles sur le tracé du canal intra-muros sont le port de l'Arsenal et le bassin de la Villette.

 

La concurrence du transport routier et ferroviaire met à mal le transport fluvial dès les années 1960, causant une chute du trafic sur les canaux parisiens et, par conséquent, une disparition des usines, entrepôts et ateliers, ainsi que de la population ouvrière longeant le canal.

Au début des années 1970, le canal faillit disparaître lorsque le Conseil de Paris voulut adopter un projet d'autoroute urbaine à quatre voies qui devait emprunter son tracé, dans le cadre du plan autoroutier pour Paris. Il en est d'ailleurs fait mention dans le film L'An 01. Ce projet fut vite abandonné.

----------------------------------------------------

Construction of the canal was ordered by Napoleon I in 1802, in order to create an artificial waterway for supplying Paris with fresh water to support a growing population and to help avoid diseases such as dysentery and cholera.

 

Gaspard de Chabrol, prefect of Paris, proposed to build a canal from the river Ourcq (starting 100 km northeast of Paris). The canal was dug from 1802 to 1825, funded by a new tax on wine. The canal was also used to supply Paris with food (grain), building materials, and other goods, carried on canal boats. Two ports were created in Paris on the canal to unload boats: Port de l'Arsenal and Bassin de la Villette.

 

By the 1960s, traffic had dwindled to a trickle and the canal narrowly escaped being filled in and paved over for a highway. Today, the canal is covered from Rue du Faubourg du Temple to the Place de la Bastille.

  

See it in large :

www.flickr.com/photos/zedthedragon/6440809865/in/photostr...

 

Caméra Sony DSLR-A850

Exposition 0,025 sec (1/40)

Ouverture f/2.0

Longueur focale 35 mm (Minolta 35 f2)

Vitesse ISO 400

Détection du degré d'exposition +0.3 EV

  

[My Portfotolio] [My Google + ]

 

thanks to all for visits and faves :)

  

[My GETTY Images @] [My MOST FAVE on Flickriver] [My RECENT on Fluidr] [My STREAM on Darckr]

 

39,030 views
239 faves
432 comments
Taken on December 1, 2011