new icn messageflickr-free-ic3d pan white
View allAll Photos Tagged performanceart

back to this spot. refine it. no bird. false sun. footprints. check. check. check. balance. blue. red. muddy. too muddy? bright. bright. washed out bright. not as bright as reality. brighter? shadow detail. dodge. saturate. no. more vibrant. no. grain. too much grain. grain is grain. leave the grain. no subject. footprints? ok. yes. what does one have to do? what is the point here? footprints. not my footprints. my footprints? feel the sand. sinking in a bit. in those footprints now. a memory with weight. the weight of memory. change the title? no. yes. the weight of memory? weighing memory? i could crop this into something more expected. or not. no. leave the title. or add memory's weight. no. add memory, weight. there. done.

 

not done. will anyone like this really? should it matter? does it matter? what is the matter? with this? with me? should i even be doing this? do i have a choice? done.

 

not done. copy and edit. under-exposed velvia 50. what happens when.

 

Nikon F4 with 28mm f/2.8 lens onto Fuji Velvia 50 pushed 3 stops (way, way too much)

Aperture: f/5.6

Shutter: 1/4000s (i think … no notes).

 

tags. location? no. just repeating myself. throughout. sigh. done.

 

not done. delete. restore. repost. no views. no faves. alienation. performance art. déjà vu. wait. depression. done.

 

not done. will anyone read this? will the words make them feel something more than the image? do the words add to the image or detract from it? does deletion speak louder than words or the image? does it matter? does it matter? the people that come later won't know. they won't know it happened. only the fast people. the closest ones. why do we hurt the ones closest to us? why do we do that? what if i delete my stream? or my account? re-surface somewhere else? as someone else? or not? what is art? done.

 

yes. done.

 

littletinperson

Revolve performance art

Revolve performance art

Revolve performance art

Revolve performance art

Revolve performance art

Revolve performance art

Revolve performance art

Revolve performance art

Pendant sa performance "KAOS IN FURS" avec Mori Tuerie, au vernissage de l'exposition Dans-Dehors d'oeuvres d'Isa Kaos et Dom Garcia à la Cantine de la Cigale 14/03/2018.

 

Isa Kaos www.facebook.com/Hautepointure-by-Isa-Kaos-143106045726669/

 

Dom Garcia www.domgarcia.com/

 

_MG_9664-1

 

yea, um again another still from my documentation of a piece.

 

i just wanted to blog this.

Pendant sa performance "KAOS IN FURS" avec Mori Tuerie, au vernissage de l'exposition Dans-Dehors d'oeuvres d'Isa Kaos et Dom Garcia à la Cantine de la Cigale 14/03/2018.

 

Isa Kaos www.facebook.com/Hautepointure-by-Isa-Kaos-143106045726669/

 

Dom Garcia www.domgarcia.com/

 

_MG_9629-1

Pendant sa performance "KAOS IN FURS" avec Mori Tuerie, au vernissage de l'exposition Dans-Dehors d'oeuvres d'Isa Kaos et Dom Garcia à la Cantine de la Cigale 14/03/2018.

 

Isa Kaos www.facebook.com/Hautepointure-by-Isa-Kaos-143106045726669/

 

Dom Garcia www.domgarcia.com/

 

_MG_9640-1

 

Intervention performative

 

Quartier Laval, Laval

 

Cellule domestique d’Anne-Marie Ouellet est un projet qui prend pour objet l’espace résidentiel. Intéressée par le développement des nouveaux espaces résidentiels et les discours de vente promettant un avenir meilleur, miroitement d’une nouvelle manière d’habiter la ville appuyée par des banques d’images génériques donnant l’illusion d’une vie en harmonie avec la nature et la communauté, l’artiste a réfléchit à la standardisation, à la construction du discours et à l’usage de ces espaces en relation à l’environnement extérieur et plus précisément à l’espace public.

 

À la suite de recherches, d’observations et d’expérimentations, l’artiste a élaboré une œuvre présentée sur une place publique lavalloise située dans le secteur du futur centre-ville, en plein développement immobilier. Faisant écho à l’unité modèle, le projet de création et d’infiltration dans l’espace urbain a pris la forme d’une intervention performative participative. Au moyen de mises en scène de l’usage de l’espace résidentiel calqué sur la visite d’un condo modèle, l’action performative d’Anne-Marie Ouellet amenait l’espace domestique dans l’espace public tout en mettant en relation les rapports de forces qui s’opposent et se complètent.

 

Faisant des liens avec la métaphore de l’île, empruntant des références au théâtre grec et ayant comme sujet principal l’unité d’habitation, l’artiste nous présentait un projet mêlant conventions, discours promotionnels, rêve et dystopie.

 

Le public était convié le samedi 22 avril dès 15 h, à un point de rendez-vous situé à l’extérieur de la station Montmorency, à l’angle des rues Lucien-Paiement et Jacques-Tétreault, à Laval. L’intervention débutait sur place avec l’accueil d’Anne-Marie Ouellet présentant les transformations urbaines en cours et à venir dans ce secteur du futur centre-ville. Chacun était ensuite invité à se saisir d’un drapeau avant de marcher en groupe jusqu’au site de l’action participative, situé dans un quartier commercial à proximité.

 

Arrivé à destination, le public était une fois de plus pris en charge par une hôtesse qui agissait telle une agente immobilière. Circulaire, surélevée et pavée, la place publique avait été choisie par l’artiste pour sa situation particulière, soit celle d’un îlot flottant au milieu de stationnements. Les porteurs de drapeaux étaient invités à les planter au sol, tout autour de l’îlot formant la place public. À la manière d’un cadeau promotionnel, chacun s’est vu remettre un masque et a été invité à monter sur la place. Une famille modèle y était installée. Par la suite, un chœur composé de sept figurants s'est formé et un messager est arrivé. Tout au long de l'intervention performative, les visiteurs se sont fait présenter le projet par l’hôtesse, dans un discours qui oscillait entre la présentation d’un futur site à condo et l’utopie d’une île, promesse d’un avenir meilleur. Le chœur appuyait les propos de l’hôtesse, tout en affirmant à quel point ils étaient eux-mêmes de futurs résidents convaincus. Quant au messager, il venait dépeindre sa perception de l’extérieur, un espace standardisé et contrôlé, axé sur la surconsommation.

 

Le texte, écrit en collaboration avec Louis-Philippe Côté, était librement inspiré des discours promotionnels des sites de vente de condo et des écrists de Bruce Bégout, J. G. Ballard et Jean Baudrillard.

 

Avec la participation de Georges Audet, Jean Simon Bilodeau, Éliott Côté, Louis-Philippe Côté, Arnaud Doiron, Thomas Duret, Marc-André Fabi, Julie Fortin, Saskia Heckmann, Emma Jettée, Claudette Lemay, Eva Michel et Charles Roy.

 

L’artiste remercie le Conseil des arts du Canada de son soutien financier, Verticale, pour la diffusion, Louis-Philippe Côté pour l’assistance technique et l’écriture du texte, Pascale Tremblay pour le soutien à la mise en forme théâtrale, Hermine Ortega pour son œil extérieur et la révision de texte, Josée Arès de Airbulle pour le tissu des drapeaux gracieusement offert, ainsi que tous les participants.

  

Biographie : Anne-Marie Ouellet est née en 1982 à Rimouski. Elle vit et travaille à Montréal. Titulaire d’une maîtrise en arts visuels et médiatiques de l’Université du Québec à Montréal (2011), Anne-Marie Ouellet a présenté ses travaux au Québec dans le cadre d’expositions individuelles et collectives en collaboration avec le centre d’artistes Optica (Montréal, 2015), la Maison des arts de Laval (2013), la Galerie de l’UQAM (Montréal, 2011), la Manif d’art 4 (Québec, 2008) et le Musée régional de Rimouski (2005) pour ne nommer que celles-ci. Elle a également participé à des événements et des résidences de création au Québec, en France et en Allemagne, notamment à PRAXIS (Ste-Thérèse, 2012), DARE-DARE (Montréal, 2012), au centre Oberwelt e. V. (Stuttgart, Allemagne 2006), ainsi qu’à Strasbourg (FRAC/Alsace,France, 2006) et au B_Tour Festival (Berlin. Allemagne, 2013). Récemment, elle à réalisé un projet de création en collaboration avec le centre d’artistes AXENÉO7 à Gatineau, où elle a présenté une exposition en août 2016, puis collaboré avec l’artiste Maryse Goudreau à un projet autour de l’apiculture.

 

Démarche artistique

 

Par ma pratique artistique multidisciplinaire, je tente d’approcher différentes stratégies afin d’interroger la place de l’individu à l’intérieur d’une réalité de plus en plus construite, programmée ou prescrite. Par une approche sociologique ou des actions performatives, je me penche sur des questions relatives aux normes qui régissent les usages et les comportements dans différents types d’espaces. C’est principalement par l’expérimentation et l’élaboration de divers comportements individuels et collectifs que je mets en place des structures organisationnelles ouvertes à la participation. Ces interventions, généralement soutenues par l’utilisation d’uniformes, symbole d’identification, de protection et de standardisation, évoquent l’individualisme collectif et la culture « régimentaire ». C’est en renvoyant au spectateur des images qui lui révèlent ses conditionnements que j’amplifie ces différents paramètres de la société de contrôle.

Par une approche conceptuelle et contextuelle, mon travail questionne la conduite, le déplacement et le modelage de comportements dans le tissu urbain et les espaces traditionnellement non dédiés à l’art.

 

Crédit photo : Alexis Bellavance

 

verticale.ca/programmes/anne-marie-ouellet-cellule-domest...

 

www.anne-marieouellet.com/

  

Intervention performative

 

Quartier Laval, Laval

 

Cellule domestique d’Anne-Marie Ouellet est un projet qui prend pour objet l’espace résidentiel. Intéressée par le développement des nouveaux espaces résidentiels et les discours de vente promettant un avenir meilleur, miroitement d’une nouvelle manière d’habiter la ville appuyée par des banques d’images génériques donnant l’illusion d’une vie en harmonie avec la nature et la communauté, l’artiste a réfléchit à la standardisation, à la construction du discours et à l’usage de ces espaces en relation à l’environnement extérieur et plus précisément à l’espace public.

 

À la suite de recherches, d’observations et d’expérimentations, l’artiste a élaboré une œuvre présentée sur une place publique lavalloise située dans le secteur du futur centre-ville, en plein développement immobilier. Faisant écho à l’unité modèle, le projet de création et d’infiltration dans l’espace urbain a pris la forme d’une intervention performative participative. Au moyen de mises en scène de l’usage de l’espace résidentiel calqué sur la visite d’un condo modèle, l’action performative d’Anne-Marie Ouellet amenait l’espace domestique dans l’espace public tout en mettant en relation les rapports de forces qui s’opposent et se complètent.

 

Faisant des liens avec la métaphore de l’île, empruntant des références au théâtre grec et ayant comme sujet principal l’unité d’habitation, l’artiste nous présentait un projet mêlant conventions, discours promotionnels, rêve et dystopie.

 

Le public était convié le samedi 22 avril dès 15 h, à un point de rendez-vous situé à l’extérieur de la station Montmorency, à l’angle des rues Lucien-Paiement et Jacques-Tétreault, à Laval. L’intervention débutait sur place avec l’accueil d’Anne-Marie Ouellet présentant les transformations urbaines en cours et à venir dans ce secteur du futur centre-ville. Chacun était ensuite invité à se saisir d’un drapeau avant de marcher en groupe jusqu’au site de l’action participative, situé dans un quartier commercial à proximité.

 

Arrivé à destination, le public était une fois de plus pris en charge par une hôtesse qui agissait telle une agente immobilière. Circulaire, surélevée et pavée, la place publique avait été choisie par l’artiste pour sa situation particulière, soit celle d’un îlot flottant au milieu de stationnements. Les porteurs de drapeaux étaient invités à les planter au sol, tout autour de l’îlot formant la place public. À la manière d’un cadeau promotionnel, chacun s’est vu remettre un masque et a été invité à monter sur la place. Une famille modèle y était installée. Par la suite, un chœur composé de sept figurants s'est formé et un messager est arrivé. Tout au long de l'intervention performative, les visiteurs se sont fait présenter le projet par l’hôtesse, dans un discours qui oscillait entre la présentation d’un futur site à condo et l’utopie d’une île, promesse d’un avenir meilleur. Le chœur appuyait les propos de l’hôtesse, tout en affirmant à quel point ils étaient eux-mêmes de futurs résidents convaincus. Quant au messager, il venait dépeindre sa perception de l’extérieur, un espace standardisé et contrôlé, axé sur la surconsommation.

 

Le texte, écrit en collaboration avec Louis-Philippe Côté, était librement inspiré des discours promotionnels des sites de vente de condo et des écrists de Bruce Bégout, J. G. Ballard et Jean Baudrillard.

 

Avec la participation de Georges Audet, Jean Simon Bilodeau, Éliott Côté, Louis-Philippe Côté, Arnaud Doiron, Thomas Duret, Marc-André Fabi, Julie Fortin, Saskia Heckmann, Emma Jettée, Claudette Lemay, Eva Michel et Charles Roy.

 

L’artiste remercie le Conseil des arts du Canada de son soutien financier, Verticale, pour la diffusion, Louis-Philippe Côté pour l’assistance technique et l’écriture du texte, Pascale Tremblay pour le soutien à la mise en forme théâtrale, Hermine Ortega pour son œil extérieur et la révision de texte, Josée Arès de Airbulle pour le tissu des drapeaux gracieusement offert, ainsi que tous les participants.

  

Biographie : Anne-Marie Ouellet est née en 1982 à Rimouski. Elle vit et travaille à Montréal. Titulaire d’une maîtrise en arts visuels et médiatiques de l’Université du Québec à Montréal (2011), Anne-Marie Ouellet a présenté ses travaux au Québec dans le cadre d’expositions individuelles et collectives en collaboration avec le centre d’artistes Optica (Montréal, 2015), la Maison des arts de Laval (2013), la Galerie de l’UQAM (Montréal, 2011), la Manif d’art 4 (Québec, 2008) et le Musée régional de Rimouski (2005) pour ne nommer que celles-ci. Elle a également participé à des événements et des résidences de création au Québec, en France et en Allemagne, notamment à PRAXIS (Ste-Thérèse, 2012), DARE-DARE (Montréal, 2012), au centre Oberwelt e. V. (Stuttgart, Allemagne 2006), ainsi qu’à Strasbourg (FRAC/Alsace,France, 2006) et au B_Tour Festival (Berlin. Allemagne, 2013). Récemment, elle à réalisé un projet de création en collaboration avec le centre d’artistes AXENÉO7 à Gatineau, où elle a présenté une exposition en août 2016, puis collaboré avec l’artiste Maryse Goudreau à un projet autour de l’apiculture.

 

Démarche artistique

 

Par ma pratique artistique multidisciplinaire, je tente d’approcher différentes stratégies afin d’interroger la place de l’individu à l’intérieur d’une réalité de plus en plus construite, programmée ou prescrite. Par une approche sociologique ou des actions performatives, je me penche sur des questions relatives aux normes qui régissent les usages et les comportements dans différents types d’espaces. C’est principalement par l’expérimentation et l’élaboration de divers comportements individuels et collectifs que je mets en place des structures organisationnelles ouvertes à la participation. Ces interventions, généralement soutenues par l’utilisation d’uniformes, symbole d’identification, de protection et de standardisation, évoquent l’individualisme collectif et la culture « régimentaire ». C’est en renvoyant au spectateur des images qui lui révèlent ses conditionnements que j’amplifie ces différents paramètres de la société de contrôle.

Par une approche conceptuelle et contextuelle, mon travail questionne la conduite, le déplacement et le modelage de comportements dans le tissu urbain et les espaces traditionnellement non dédiés à l’art.

 

Crédit photo : Alexis Bellavance

 

verticale.ca/programmes/anne-marie-ouellet-cellule-domest...

 

www.anne-marieouellet.com/

  

Revolve performance art

Cross-dresser climbed on the top of his/her old Volvo outside the Hotel Utah Saloon. He/she started stomp dancing on the roof; climbed back down; got in and drove away.

 

Performance art?

Revolve performance art

Joan Gutz ~ Carbondale, IL ~ Summer '17

If you ever get a chance to see them in-person: go. They put on a great show.

"The Let Go" is an immersive, participatory art installation at the Park Avenue Armory by artist Nick Cave. The huge tinsel curtains curve and move through the space along with the dancers (both performers and audience members). These photos were taken during the day time hours there is a full performance in the evening with sound suit costumes and guest singers.

"The Let Go" is an immersive, participatory art installation at the Park Avenue Armory by artist Nick Cave. The huge tinsel curtains curve and move through the space along with the dancers (both performers and audience members). These photos were taken during the day time hours there is a full performance in the evening with sound suit costumes and guest singers.

"The Let Go" is an immersive, participatory art installation at the Park Avenue Armory by artist Nick Cave. The huge tinsel curtains curve and move through the space along with the dancers (both performers and audience members). These photos were taken during the day time hours there is a full performance in the evening with sound suit costumes and guest singers.

Revolve performance art

Revolve performance art

Swansea Marina street theatre from Acrojou

  

A storm in a tea up, the cloud that we all carry, a boat-sized piece of one man’s inner ocean...

 

All at Sea is set in a boat which rows gently through the tides of the world around us.

 

In limbo between life and death, a lone boatman traverses a vast ocean of memories and past hopes, accompanied by his own personal storm.

 

All at Sea combines melancholic humour, striking design, and the visual poetry for which Acrojou is recognised, in a moving and atmospheric row-about installation.

 

Www.acrojou.com

The We're Here! gang is visiting the Performance Art group today. Fred is such a good sport. ;)

 

Und now iss zhe time on Sprockets whenn ve dahhnce!

Performative Light and Sound installation by BigBSTRD. Experience it here >> www.youtube.com/watch?v=Zo_0nhOZ62g&t=41s

 

Filmed by Shile Feng

I couldn't help but think of Charly Aguirre and the photos we made earlier this year when the performance began this night. It did in fact include a performer with a hula hoop on fire. This was my favorite of the long exposures I attempted while sitting nearby the performance.

 

400 ISO, f/8, 0.5 seconds, handheld. Getting a long exposure of a performance includes a fair amount of luck getting the movement to create something interesting, especially when handheld. Sometimes you just do the best you can, shoot a bunch of frames and see what you get.

A performance art | Philippine Visual Arts Festival 2019 | Luneta Park, Manila (PH) | Feb. 17, 2019

 

Author: Lin Noyori

Performer: T. Angel

Year: 2009

 

Contact: tang3l.blogspot.com/

Last Saturday, we played 'City,' which is an activity that literally involves everyone involved in Elsewhere, and whoever else shows up to play. Essentially, you dress up in a wacky outfit of your choice, assume an identity (derived largely from the clothing you're wearing), and interact with each other. And you drink (a lot, if you're nervous -- like I was).

 

This was a stretch for me, but after a couple whiskeys I got into it. As into it as a first-timer could get, I imagine. I did, however, get some amazing photos.

learn more. These precious not-so-monumental babies appeared in the Seattle Sculpture park on Monday morning. Nobody's sure who "gave birth"

(c) Jane Kratochvil

www.janekratochvil.com

 

Sarah Small's Tableau Vivant performance at powerHouse Books during the DUMBO Arts Festival.

1 3 4 5 6 7 ••• 79 80