new icn messageflickr-free-ic3d pan white
View allAll Photos Tagged Les+Braves

France, Normandie

Calvados, Omaha Beach

 

Sculpture by Anilore Banon

This memorial created by Anilore Banon stands on Omaha Beach in the village of St.Laurent-sur-Mer in Normandy, France and commemorates the soldiers that fell on the beaches of Normandy on D-Day, June 6, 1944. The memorial was dedicated on June 5 2004, for the 60th anniversary of the invasion.

provence south of france

On the centre of Omaha Beach is the monument, to the Americans who helped liberate France.

It was placed on the beach, near the original monument placed here many years ago.

It was commissioned by the French government to celebrate the 60th anniversary in 2004.

The sculpture was executed by Anilore Banon and consists of three elements.

 

The Wings of Hope

So that the spirit which carried these men on 6th June 1944, continues to inspire us, reminding us that together it is always possible to change the future.

 

Rise of Freedom

So that the example of those who rose up against barbarity, helps us remain standing strong against all forms on inhumanity.

 

The Wings of Fraternity

So that the surge of brotherhood always reminds of our responsibility towards others as well as ourselves.

 

On 6th June 1944, these men were more than soldiers, they were our brothers.

Anilore Banon.

-----

Camera Imagery

Monument to the Americans who helped liberating France during WW II. It consists of three elements: The Wings of Hope, Rise of Freedom and The Wings of Fraternity. Executed by Anilore Banon, 2004.

Omaha Beach, Normandy, france.

France, Normandie

Calvados, Omaha Beach

 

Sculpture : Anilore Banon

ENGLISH

www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&so...

 

FRENCH

www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&so...

 

Bécassine est un personnage de bande dessinée apparu pour la première fois dans le premier numéro de La Semaine de Suzette, magazine pour fillettes, le 2 février 1905.

 

Initialement prévue pour boucher une page blanche de la revue, l'histoire, écrite par Jacqueline Rivière et dessinée par Joseph Pinchon (1871-1953), et qui relatait une bévue commise par la bonne bretonne de l'auteur, rencontra un tel succès que de nouvelles planches paraîtront régulièrement, toujours en guise de remplissage ponctuel.

 

Toutefois, à partir de 1913, Bécassine, dont on apprend à cette occasion le vrai nom (Annaïck Labornez) deviendra l'héroïne d'histoires beaucoup plus structurées, toujours dessinées par Pinchon, mais dont les scénarios seront l'œuvre de Caumery, pseudonyme de Maurice Languereau (1867-1941), neveu et associé d'Henri Gautier dans la maison d'édition Gautier-Languereau, éditrice de la Semaine de Suzette.

 

De 1913 à 1950 sont parus 27 albums des aventures de Bécassine, tous dessinés par Pinchon (sauf deux, dessinés par Edouard Zier) et scénarisés par Maurice Languereau jusqu'en 1941 (année de son décès), remplacé, de 1948 à 1950, par d'autres personnes signant « Caumery ». L'album Les Petits Ennuis de Bécassine (1948) pourrait avoir été scénarisé par Madeleine-

 

Henriette Giraud, rédactrice en chef de la Semaine de Suzette de 1927 à 1949, tandis que l'ultime album de la série, Bécassine au studio (1950), semble avoir été écrit par un journaliste du Figaro ayant conservé l'anonymat.

 

D'autres albums et recueils sont parus après la mort de Pinchon en 1953, notamment une série dessinée par Trubert à partir de 1959.

 

Apparue trois ans avant Les Pieds Nickelés, la naissance de Bécassine est aussi celle de la BD moderne, la transition entre les histoires illustrées et la vraie bande dessinée. Son style de dessin, au trait rond, vif et moderne, inspirera une ligne graphique, la ligne claire, dont 25 ans plus tard Tintin sera le plus beau fleuron.

 

Tombée un peu dans l'oubli, Bécassine reviendra sur le devant de la scène grâce au tube de Chantal Goya « Bécassine, c'est ma cousine » vendu à plus de 3 millions d'exemplaires en 1979.

Depuis, et en réaction, le chanteur et guitariste breton Dan Ar Braz, qui a représenté la France à l'Eurovision en chantant en breton, a mis à son répertoire une chanson où il dément pour son compte : Bécassine, ce n'est pas ma cousine!

 

À la même époque l'émission de télévision Le Bébête show présentait Jean-Marie Le Pen sous la forme d'une marionnette parodiant notre héroïne : « Pencassine ».

 

La poste française sortira en avril 2005 un timbre-poste à l'effigie de Bécassine, à l'occasion du centenaire de la parution de sa première (més)aventure qui suscitera la réprobation de plusieurs associations bretonnes.

 

Petite anecdote, elle est dessinée sans bouche.

  

Bécassine et la Bretagne

La plupart du temps, ce personnage de Bécassine est mal pris par les Bretons (certains condamnent toutes ces rééditions, reprises, commémorations...). Il témoigne en tous cas du mépris dont les bas-bretons ont longtemps été l'objet.

 

Pour certains, dont Jean Cévaër, le personnage créé par Emile-Joseph-Porphyre Pinchon en 1905 représentait la bonne "provinciale" telle que la voyait les élites parisiennes et, sur la base de son costume, elle serait plutôt Picarde. C'est en 1913 que la "scénariste" d'origine madame Rivière est remplacée par monsieur Languereau, qui fit du personnage une Finistérienne.

 

Un groupe de Bretons agit le 18 juin 1939 au Musée Grévin à Paris, pour détruire la statue en cire du personnage. Patrick Guerin, l'un des acteurs de l'époque, s'est livré auprès des Editions Dalc'homp Soñj en 1983.

 

Pour Jean Cévaër, le film "Bécassine" de Pierre Caron, est raciste, et le centenaire du personnage de Bécassine en 2005 susciteront la colère de certains militants bretons.

 

Mais à d'autres occasions, les Bretons la reprennent à leur compte. Par exemple le magazine de bandes dessinées rennais Frilouz, dont le numéro zéro, partiellement repris dans le N°8 (février-mars 84), était un « Spécial Bécassine ».

 

La situation est en fait très compliquée, et il est rare que les militants aient lu les albums qu'ils condamnent. Il faut convenir qu'au début du siècle dernier les histoires bretonnes tiennent la place des histoires belges de naguère et c'est bien de cette façon qu'apparaît Bécassine la Bretonne dans les premières planches de La Semaine de Suzette qui la montrent dans des épisodes courts qui ne constituent pas une histoire suivie. C'est la brave fille naïve à qui son ignorance de la vie parisienne ne cesse de faire commettre des bourdes. C'est ainsi qu'elle ne sait pas ce qu'est un homard, sa maîtresse lui a simplement dit que c'est tout rouge et que, quand il arrivera, il faudra le mettre à l'office. Elle envoie donc à l'office le colonel en uniforme rouge que la marquise de Grand Air avait invité à déjeuner.

  

En fait ce sont tous les paysans qui, à l'époque, sont considérés comme des sauvages par les citadins. Maupassant n'hésite pas à écrire : « et ces fils des champs, plus proches des bêtes » (« Le papa de Simon », dans La Maison Tellier). Et les braves citadins de Normandie, lecteurs de Maupassant, appréciaient les expressions de ce genre. De la même façon, les filles de la bourgeoisie bretonne lisaient les mésaventures de cette paysanne sans se sentir le moins du monde visées.

 

Seulement, le succès du personnage incite les éditeurs à en faire une héroïne à part entière et forcément, étant donné le mécanisme d'identification au moins partielle chez les lectrices, il n'est plus question de la présenter comme complètement ridicule. Dans L'Enfance de Bécassine les erreurs qu'elle commet sont celles d'une petite fille naïve et qui a trop bon cœur, mais les autres enfants qui l'entourent sont autrement délurés, soit farceurs comme son cousin Joël, soit même assez méchants comme sa cousine Marie Quillouch. Il semble que les auteurs se soient à l'occasion un peu renseignés sur la Bretagne et c'est au contraire un aspect sympathique qu'ils en présentent avec le village de Clocher-les-Bécasses.

 

Arrive la guerre au cours de laquelle Bécassine est en quelque sorte mobilisée pour combattre le Boche au cours d'albums sur lesquels on peut passer et plongeons-nous dans un récit comme Bécassine, son oncle et leurs amis. Nous la voyons servir de guide à des gens de son village qui désirent visiter l'Exposition de Paris ; là encore ces provinciaux en costume breton vont connaître des mésaventures liées à leur ignorance de la vie parisienne. Mais un autre côté est à considérer : la Guerre a changé toutes les données dans la vie sociale, les petites lectrices s'en rendent compte en entendant parler leurs parents et très habilement La Semaine de Suzette essaie d'en tenir compte. Tandis que la marquise de Grand Air commence à éprouver des difficultés financières (elle sera bientôt obligée de quitter son hôtel particulier, loué à un Américain, ce qui est tout un symbole), les paysans de Clocher-les-Bécasses se sont maintenant enrichis avec la hausse du prix de la viande de porc et ils ont envie de visiter Paris. Le renversement est significatif. Au cours d'un épisode un peu compliqué, tout le monde se retrouve dans un grand restaurant où l'on mange des truffes et où l'on boit du champagne ; arrive l'addition forcément corsée, l'oncle Corentin, maire du village demande à chacun une petite somme et paye le reste. La petite lectrice de l'époque se rend compte alors que ce paysan est capable de sortir de sa poche une somme qui paraîtrait bien grosse à ses parents.

 

Les albums de Bécassine nous aident donc à voir comment a évolué la vision que la bourgeoisie avait de la campagne bretonne, vision de plus en plus positive.

  

Quien es el valiente que se sienta.

Who is the brave sitting.

Quem é o de estar bravo.

Chi è seduta coraggioso.

Qui est le brave séance.

 

To remember the soldiers who lost their lives on this beach during the d-day landings Anilore Banon was commissioned to create a sculpture. This sculpture "Les Braves" is split into three elements, "The Wings of Hope", "Rise of Freedom" and "The Wings of Fraternity".

Monument Les Braves, Dog Red Sector, Omaha Beach, Normandy, France, august 2011

Iphone Hipstamatic shot

 

See my other Omaha beach photo's for more viewpoints, panorama shots and notes on the fighting

Les Braves, Omaha Beach, Normandy France at Sunrise

France, Normandie

Calvados, Omaha Beach

 

Sculpture by Anilore Banon

Ces colverts captés sur le Saint-Laurent à marée basse passeront l'hiver ici. Ils ont été photographiés par un après-midi particulièrement froid d'octobre. Sans doute voulaient-ils tester leur résistance.

 

These mallards were captured on the St. Lawrence river. The temperature was close to 0° on that windy afternoon. The ones that are still in the region have chosen to stay the whole winter, their peers who decided otherwise left in September. These are the brave ones ! :-)

Les Braves, Omaha Beach, Normandy France at Sunrise

Please do not use my photos without my explicit permission.

Avec une telle coiffe , il s'agit d'un brave parmi les braves , d'un sage parmi les sages !

 

Le support est ce qu'il est....C'est ça les vignes modernes...

 

Omaha Beach Memorial

 

At Omaha Beach, featuring Anilore Banon's sculpture: Les Braves

Sculpture on Omaha Beach by Anilore Banon to commemorate the American soldiers on D-Day landing.

On the beach of Omaha Three sculptures by Anilore Banon,

evokes the landing and the courage of the men who liberated France on 6 June 1944.

Retour en Normandie... le plage d'Omaha avec la sculpture des Braves en mémoire de ceux qui ont donné leur vie pour la France le 6 Juin 1944

on Omaha Beach / Normandy. In front: the sculpture "Les Braves" by Anilore Banon. It was created to commemorate the D-Day landings in 1944.

Saint Laurent sur mer

Merci à mon copain logiciel pour avoir retiré les ficelles (pleines d'algues) sensées isoler l'oeuvre d'art des mécréants qui oseraient l'approcher!

beach sculpture memorial Normandy

SAINT LAURENT SUR MER

France, Normandie, Calvados

 

Omaha Beach. Scultura di Anilore Banon

Les Braves sculptures à Omaha Beach en Basse Normandie.

 

All rights reserved - copyright © capvera

140921-CeR-2624

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Michel Ney, duc d’Elchingen, prince de la Moskowa, maréchal d’Empire, né le 10 janvier 1769 à Sarrelouis en Lorraine et fusillé le 7 décembre 1815 place de l’Observatoire à Paris, est un général français de la Révolution, élevé à la dignité de maréchal d'Empire en 1804.

 

Le maréchal Ney, qui figure dans la première promotion des maréchaux nommés par Napoléon Ier en 1804, est surnommé par l'Empereur le « Brave des braves »

 

Michel Ney, Duke of Elchingen, Prince of the Moskowa, Marshal of the Empire, born January 10, 1769 in Saarlouis in Lorraine and shot on December 7, 1815 place of the Observatory in Paris, is a French general of the Revolution, raised to the dignity of Marshal of the Empire in 1804.

 

Marshal Ney, who appears in the first class of marshals named by Napoleon I in 1804, is nicknamed by the Emperor the "brave brave"

Les voitures crament dans les banlieues,les braves gens trouvent ça scandaleux,c’est pourtant la règle du jeu:qui sème la haine récolte le feu…

Sinsemilia

 

Sortie photo avec Julien Ratel.

  

© 2009 - Tous droits réservés - www.yoanbernabeu.net

Limited Edition Brave Nesting Dolls ($49.50).

Disney Stores and Disney Parks.

Released June 21, 2012.

Edition size of 2500.

 

The Brave Nesting Dolls were purchased on their release date of June 21, 2012 and received today (June 27, 2012). They are a set of 5 hollow wooden figures that open to reveal successively smaller figures, in the manner of Russian nesting dolls. The figures are characters from the Disney/Pixar animated movie Brave, which had its wide release in the US on June 22, 2012. The figures from largest to smallest depict Queen Elinor, Mum Bear, Princess Merida, Cub Bears, and the Triplet Princes. They are hand crafted, and are of high quality. Their sizes are from 3 1/2 to 8 inches high, and 1 1/2 to 3 1/2 inches in diameter. The halves of each figure fit together very snugly - in fact it took considerable effort to take some of them apart.

 

They are photographed boxed, during their unboxing, and fully unboxed.

Omaha Beach - statue Les Braves - St Laurent sur mer - Calvados - Normandie - 11 juin 2014

 

www.stphanedgremont.viewbook.com

www.facebook.com/StephaneDegremontPhotos

 

Moi, je vous dis que dans la vie, il se trouve des hasards qui me mettent le bazar. C'était un après midi où tout le monde était resté dans leur chez eux pour raison climatique. Le vent nous avait porté un tas de nuages de je ne sais où, juste pour pouvoir nous voir triste et gris comme le ciel. Seulement moi ce jour là j'étais pas d'accord du tout avec ce principe et comme Madame Lola reposait en paix sur le divan j'en ai profité pour fuir les ronflements qu'elle provoquait du fond de sa gorge. J'avais un vélo et ça, jusqu'à maintenant je vous l'avait pas encore dit parce que je pense qu'il est bon que je vous dise pas tout sinon vous auriez plus eu envie de m'entendre. Et me voilà donc, après avoir pédalé comme un diable au corps, à faire le brave devant la mer qui se faisait secouer de plus belle par le vent du ciel. Et là, et je sais que vous allez pas me croire parce qu'on a toujours du mal à croire les enfants de 8 ans quand il parle de sujet sérieux comme celui dont je vais vous parler maintenant, et bien elle était là. Tout de suite, je l'ai reconnu, même si le sable a tenté de me faire croire le contraire en se jetant sur mes yeux. A quoi bon, il y a des choses plus fortes que le sable comme shérif ou aussi l'amour. Et c'était elle, avec ses cheveux châtains, et ses couleurs qui faisait l'arc en ciel par dessus la plage, d'un bout à l'autre mais avec plus de beauté dans le fond. Là je savais plus si je tremblais pour ça ou pour le fait que j'avais oublié de prendre un blouson, couillon que j'étais, content de laisser Madame Lola dans ses rêves rapidement. Je savais toujours pas qui elle était ni si elle avait eu le temps de recevoir un prénom. Elle était belle comme une fleur du printemps qui craint pas la tempête de sable ni la mer qui te crache dessus. Dans ses mains, elle tenait de la fourrure comme pour ce protéger de la peur mais c'est parce qu'elle savait pas que j'étais là et du coup j'aurais voulu lui dire que ça servait à rien et qu'elle ferait mieux de tenir ma main et que si elle voulait je pourrais lui offrir un chocolat chaud chez Monsieur François qui est ouvert aujourd'hui. Mais elle savait pas et elle a bien fait de garder sa fourrure quand même dans le doute.

Je sais pas ce que vous en pensez vous les grands mais l'amour ça devrait être plus facile d'en parler.

Après, il a plu. Elle est parti en riant et je suis resté là avec mon sable, de la bave de mer sur mes mains, et les joues rouges du froid qui pique. La voiture de son chauffeur partait mais le vent continua tout l'après midi à me faire entendre son rire. Un rire doux comme la soie de la ville, doux comme la soie des culottes de Madame Lola mais vous le en parlez pas car j'ai pas le droit de les toucher. Je vous fais part de ma confiance à ce sujet là.

  

Texte ©Lionel שפּירעוודיק מחבר

Il monumento, posato nel 2004, ricorda i 60 anni dallo sbarco in Normandia.

I tre elementi sono:

- Les Ailes de Espoir

- Debout, la Liberté

- Les Ailes de la Fraternité.

L'autore è Amilore Baron.

www.normandy1944.org.uk/les_braves.htm

Les Braves - French sculptor Anilore Banon's tribute to soldiers involved in the June 6, 1944 D-Day landings at Normandy beaches. A plaque near Omaha Beach describes Banon's philosophy in the three elements of her sculpture:

 

Wings of Hope - So that the spirit which carried these men on June 6, 1944 continues to inspire us, reminding us that together it is always possible to change the future.

 

Rise Freedom! - So that the example of those who rose against barbarity helps us remain standing strong against all forms of inhumanity.

 

The Wings of Fraternity - So that this surge of brotherhood always reminds us of our responsibility towards others, as well as ourselves.

1 3 4 5 6 7 ••• 30 31