new icn messageflickr-free-ic3d pan white
View allAll Photos Tagged Arts visuels

Festival Images Vevey and my flickr's photostream . 25.09.16, 15:10:47 . No. DSC_4150 B & W.

  

Vevey , visiting the "Festival Images Vevey is Switzerland’s first visual arts biennale. Every other year, the festival features unique large-scale photography exhibitions in the streets of Vevey as well as a series of exhibitions in indoor venues, and presents the winning project of the international photography competition Grand Prix Images Vevey."

After seeing this wonderful festival you should take a picture for yourself and for your Flickr's friends..More then 17, 500 already ...! )))

  

"Le Festival Images Vevey est la plus importante biennale d’arts visuels de Suisse. Il produit tous les deux ans des expositions de photographie monumentale inédites dans les rues de Vevey; il propose aussi de nombreuses expositions dans divers lieux de la région dédiés à l’image et présente les lauréats du concours qu’il organise: le Grand Prix Images Vevey."

  

Après votre visit prenez une photo pour vous même et pour vos amis de Flickr , Déjà 17,500....! )))

  

"Le Festival Images plonge Vevey dans un grand bain photographique..."

"Dès ce samedi et jusqu'au 2 octobre, la ville de Vevey célèbre la photographie avec la présentation de 75 expositions à travers toute la cité de la Riviera vaudoise dans le cadre du Festival Images.

Manifestation gratuite, le Festival Images Vevey plonge la ville dans un bain photographique. Fil rouge de cette 5e édition, l'immersion apparaîtra au travers de 75 projets présentés en plein air et en intérieur.

 

Pendant trois semaines, le public pourra découvrir dans les parcs, les jardins, le lac, les musées ou sur les façades quelque 1500 images, parfois monumentales, proposées par des artistes de quinze pays. Parmi eux, Hans-Peter Feldmann, Martin Parr, Alec Soth, Mat Collishaw, Graciela Iturbide, Guido Mocafico ou encore James Casebere.

 

S'y ajoutent des projets spéciaux comme BookBox, 1000 clichés tirés du photomaton installé à Montreux à l'occasion du 50e anniversaire du Montreux Jazz. Et les 1168 images de Lei lei et Thomas Sauvin qui réinventent l'histoire d'inconnus à partir de photos récupérées.

 

Record de gigantisme

 

La plus grande bâche jamais faite pour le Festival, près de mille m2, accueille une photographie de l'Alémanique Renate Buser. Jouant sur la transparence, elle est exposée sur la façade du siège international de Nestlé.

 

Près de la gare, c'est l'image géante de Martin Parr qui interpelle les visiteurs avec son homme de dos devant un paysage alpin. Dans un autre projet du photographe britannique, les festivaliers pourront "faire la paire avec Parr" et entrer physiquement dans une vingtaine de ses photos.

 

Autre série monumentale, "100 years" de Hans-Peter Feldmann. Le photographe allemand a tiré en noir blanc le portrait de cent personnes de son entourage, âgées de un à cent ans, recomposant ainsi toutes les étapes d'une vie humaine.

 

ats/olhor "

  

RTS Culture.

"Revisited" : Quelques vagabondages visuels issus d'une visite au musée des "beaux arts" de Rouen ...

Pour Barbarium (elle se reconnaitra...)

"Revisited" Some visual wanderings from a visit to the museum of "fine art" Rouen

"Revisited" : Quelques vagabondages visuels issus d'une visite au musée des "beaux arts" de Rouen ...

Pour Barbarium (elle se reconnaitra...)

"Revisited" Some visual wanderings from a visit to the museum of "fine art" Rouen

Festival Images Vevey and my flickr's photostream . 25.09.16, 15:10:52 . No. DSC_4151.

  

Vevey , visiting the "Festival Images Vevey is Switzerland’s first visual arts biennale. Every other year, the festival features unique large-scale photography exhibitions in the streets of Vevey as well as a series of exhibitions in indoor venues, and presents the winning project of the international photography competition Grand Prix Images Vevey."

After seeing this wonderful festival you should take a picture for yourself and for your Flickr's friends..More then 17, 500 already ...! )))

  

"Le Festival Images Vevey est la plus importante biennale d’arts visuels de Suisse. Il produit tous les deux ans des expositions de photographie monumentale inédites dans les rues de Vevey; il propose aussi de nombreuses expositions dans divers lieux de la région dédiés à l’image et présente les lauréats du concours qu’il organise: le Grand Prix Images Vevey."

  

Après votre visit prenez une photo pour vous même et pour vos amis de Flickr , Déjà 17,500....! )))

  

"Le Festival Images plonge Vevey dans un grand bain photographique..."

"Dès ce samedi et jusqu'au 2 octobre, la ville de Vevey célèbre la photographie avec la présentation de 75 expositions à travers toute la cité de la Riviera vaudoise dans le cadre du Festival Images.

Manifestation gratuite, le Festival Images Vevey plonge la ville dans un bain photographique. Fil rouge de cette 5e édition, l'immersion apparaîtra au travers de 75 projets présentés en plein air et en intérieur.

 

Pendant trois semaines, le public pourra découvrir dans les parcs, les jardins, le lac, les musées ou sur les façades quelque 1500 images, parfois monumentales, proposées par des artistes de quinze pays. Parmi eux, Hans-Peter Feldmann, Martin Parr, Alec Soth, Mat Collishaw, Graciela Iturbide, Guido Mocafico ou encore James Casebere.

 

S'y ajoutent des projets spéciaux comme BookBox, 1000 clichés tirés du photomaton installé à Montreux à l'occasion du 50e anniversaire du Montreux Jazz. Et les 1168 images de Lei lei et Thomas Sauvin qui réinventent l'histoire d'inconnus à partir de photos récupérées.

 

Record de gigantisme

 

La plus grande bâche jamais faite pour le Festival, près de mille m2, accueille une photographie de l'Alémanique Renate Buser. Jouant sur la transparence, elle est exposée sur la façade du siège international de Nestlé.

 

Près de la gare, c'est l'image géante de Martin Parr qui interpelle les visiteurs avec son homme de dos devant un paysage alpin. Dans un autre projet du photographe britannique, les festivaliers pourront "faire la paire avec Parr" et entrer physiquement dans une vingtaine de ses photos.

 

Autre série monumentale, "100 years" de Hans-Peter Feldmann. Le photographe allemand a tiré en noir blanc le portrait de cent personnes de son entourage, âgées de un à cent ans, recomposant ainsi toutes les étapes d'une vie humaine.

 

ats/olhor "

  

RTS Culture.

"Revisited" : Quelques vagabondages visuels issus d'une visite au musée des "beaux arts" de Rouen ...

Pour Barbarium (elle se reconnaitra...)

"Revisited" Some visual wanderings from a visit to the museum of "fine art" Rouen

Festival Images Vevey on my flickr's photostream . No. 4154.

 

Vevey , visiting the "Festival Images Vevey is Switzerland’s first visual arts biennale. Every other year, the festival features unique large-scale photography exhibitions in the streets of Vevey as well as a series of exhibitions in indoor venues, and presents the winning project of the international photography competition Grand Prix Images Vevey."

After seeing this wonderful festival you should take a picture for yourself and for your Flickr's friends..More then 17, 500 already ...! )))

  

"Le Festival Images Vevey est la plus importante biennale d’arts visuels de Suisse. Il produit tous les deux ans des expositions de photographie monumentale inédites dans les rues de Vevey; il propose aussi de nombreuses expositions dans divers lieux de la région dédiés à l’image et présente les lauréats du concours qu’il organise: le Grand Prix Images Vevey."

  

Après votre visit prenez une photo pour vous même et pour vos amis de Flickr , Déjà 17,500....! )))

  

"Le Festival Images plonge Vevey dans un grand bain photographique..."

"Dès ce samedi et jusqu'au 2 octobre, la ville de Vevey célèbre la photographie avec la présentation de 75 expositions à travers toute la cité de la Riviera vaudoise dans le cadre du Festival Images.

Manifestation gratuite, le Festival Images Vevey plonge la ville dans un bain photographique. Fil rouge de cette 5e édition, l'immersion apparaîtra au travers de 75 projets présentés en plein air et en intérieur.

 

Pendant trois semaines, le public pourra découvrir dans les parcs, les jardins, le lac, les musées ou sur les façades quelque 1500 images, parfois monumentales, proposées par des artistes de quinze pays. Parmi eux, Hans-Peter Feldmann, Martin Parr, Alec Soth, Mat Collishaw, Graciela Iturbide, Guido Mocafico ou encore James Casebere.

 

S'y ajoutent des projets spéciaux comme BookBox, 1000 clichés tirés du photomaton installé à Montreux à l'occasion du 50e anniversaire du Montreux Jazz. Et les 1168 images de Lei lei et Thomas Sauvin qui réinventent l'histoire d'inconnus à partir de photos récupérées.

 

Record de gigantisme

 

La plus grande bâche jamais faite pour le Festival, près de mille m2, accueille une photographie de l'Alémanique Renate Buser. Jouant sur la transparence, elle est exposée sur la façade du siège international de Nestlé.

 

Près de la gare, c'est l'image géante de Martin Parr qui interpelle les visiteurs avec son homme de dos devant un paysage alpin. Dans un autre projet du photographe britannique, les festivaliers pourront "faire la paire avec Parr" et entrer physiquement dans une vingtaine de ses photos.

 

Autre série monumentale, "100 years" de Hans-Peter Feldmann. Le photographe allemand a tiré en noir blanc le portrait de cent personnes de son entourage, âgées de un à cent ans, recomposant ainsi toutes les étapes d'une vie humaine.

 

ats/olhor "

  

RTS Culture.

"Revisited" : Quelques vagabondages visuels issus d'une visite au musée des "beaux arts" de Rouen ...

Pour Barbarium (elle se reconnaitra...)

"Revisited" Some visual wanderings from a visit to the museum of "fine art" Rouen

"Revisited" : Quelques vagabondages visuels issus d'une visite au musée des "beaux arts" de Rouen ...

Pour Barbarium (elle se reconnaitra...)

"Revisited" Some visual wanderings from a visit to the museum of "fine art" Rouen

Plaisir visuel / MVD0668:copyright:

 

Plaisir visuel.

L’éveil des sens.

L'émotion visuelle.

L'extase sensorielle.

La satisfaction visuelle.

L’épanouissement créatif.

Le contentement de l’artiste.

Le sentiment du bonheur visuel.

L’émerveillement est dans la nature.

 

L'émotion esthétique doit toujours être le but de l'art.

La contemplation du beau éveille en nous la créativité.

Le contentement esthétique pour trouver son inspiration.

La photographie implique la beauté, l'émotion et la passion.

 

La nature procure aux yeux attentifs les plus beaux spectacles du monde. La photographie ajoute au plaisir des yeux celui d'un divertissement sans fin.

 

Pour le plaisir et la joie qu'elle me procure,

la passion des images.

Michel Villeneuve

MVPhotoNature

MichelPhoto53

 

:copyright: All Rights reserved no publication without permission from the author.

 

:copyright: Tous droits réservés aucune publication sans la permission de l'auteur.

English speaking persons may prefer to take a look at the English version (Inner Landscapes), next on my gallery

  

J’ai le plaisir d’annoncer la publication de « Paysages intérieurs » mon premier livre de photos d’art ainsi que de « Inner Landscapes », sa version anglaise. Ces livres numériques (eBook) sont offerts gratuitement.

  

Ils sont distribués par Apple (dans le format iBooks pour les utilisateurs de MAC) dans 51 iBooks Store dans le monde et par moi-même en format PDF pour tous les autres systèmes (PC, tablettes Androïd, Google, etc.). Les hyperliens permettant de télécharger ces livres apparaissent à la fin du texte ci-dessous.

  

Exprimer des émotions visuelles

  

Mes « Paysages intérieurs » rassemblent des images numériques que j’ai créées à partir de photos prises au cours de mes voyages sur les routes de l’Amérique du Nord. Ces images sont le fruit du dialogue incessant que j’entretiens avec le monde qui nous entoure, avec ses formes, ses couleurs, sa lumière, ses textures et les émotions qu’il nous donne à ressentir. Ce sont ces « émotions visuelles » que je superpose à mes photos. Il en résulte des mondes improbables, rêvés, imaginés qui défient nos représentations traditionnelles. D’où le titre donné à ce livre.

  

Des remerciements mérités

  

Je remercie tous mes collègues FLICKR pour leurs encouragements et pour les apprentissages qu’ils m’ont permis de faire durant toutes ces années. Vous êtes une formidable communauté. Permettez que je souligne particulièrement le travail de mon amie Irina Dimulescu, collègue photographe de FLICKR et fidèle amie roumaine et américaine. Irina m’a aidé à traduire les textes pour l’édition anglaise et, surtout, elle n’a jamais cessé de m’encourager et de me motiver pour écrire ce livre… tout en jouant le rôle de préfet de discipline! L’amitié et la générosité ont un nom: Irina!

  

Pour télécharger les livres

  

Pour ceux qui utilisent du matériel Apple, procurez-vous gratuitement les livres au format iBooks sur le site du iBooks Store (AMÉRIQUE DU NORD) à l’adresse suivante:

  

INNER LANDSCAPES (APPLE ID : 1220639648) :

itunes.apple.com/us/book/id1220639648

  

PAYSAGES INTÉRIEURS (APPLE ID :1220641797) :

itunes.apple.com/us/book/id1220641797

  

N.B.: Pour ceux qui habitent hors de l’ Amérique du Nord, (si la solution proposé ci-dessus ne fonctionne pas) rendez-vous sur votre iBooks Store national et recherchez le Apple ID du livre ou le titre.

  

2. Pour tous les autres, téléchargez les livres au format PDF à l’adresse suivante:

PAYSAGES INTÉRIEURS - payhip.com/b/3q9b

  

INNER LANDSCAPES - payhip.com/b/HThB

  

Partagez l’information avec vos amis et faites-moi part de vos réactions ici sur Flickr ou sur:

  

Facebook : www.facebook.com/patricephotographiste/

  

ou par courriel : patricephotographiste@gmail.com

  

Amitiés

  

Patrice

"Revisited" : Quelques vagabondages visuels issus d'une visite au musée des "beaux arts" de Rouen ...

Pour Barbarium (elle se reconnaitra...)

"Revisited" Some visual wanderings from a visit to the museum of "fine art" Rouen

Avec cette conjugaison surprenante des matériaux utilisés, Many Spoken Words, (2009) de l’artiste luxembourgeoise Su-Mei Tse (1973), déclenche une multitude d’associations. Perlant d’une vasque, l’encre d’un noir profond jaillit d’une fontaine de jardin d’inspiration baroque et incarne, comme le remarque l’artiste, l’idée « du processus entier du langage : le chemin que prend une pensée initiale, de la parole au texte écrit » (Su-Mei Tse). À travers cette œuvre tant visuelle que sonore, l’artiste rend hommage à la littérature, évoquant le potentiel infini des mots et l’éternel renouvellement de la création. Les multiples et incessantes gouttes de Many Spoken Words rendent perceptible la fluidité de l’esprit, des mots, de la créativité qui n’en laisse pas moins des traces indélébiles.

 

With this surprising combination of materials used, Many Spoken Words, (2009) by the Luxembourgish artist Su-Mei Tse (1973), triggers a multitude of associations. Pertaining to a basin, deep black ink springs from a baroque-inspired garden fountain and embodies, as the artist remarks, the idea of "the entire process of language: Initial thought, from word to written text "(Su-Mei Tse). Through this visual and sound work, the artist pays tribute to literature, evoking the infinite potential of words and the eternal renewal of creation. The many and incessant drops of Many Spoken Words make the fluidity of the mind, the words, the creativity perceptible, which nevertheless leaves indelible traces.

hey, feel free to take a quick look on the 10 faves set :

  

⤵────────────────────────────────────⤹

www.flickr.com/photos/jm4op/sets/72157628191167011/

⤴────────────────────────────────────↖

(Nouvelle photographie dans la série "street-artiste")

Birdy Kids se compose de trois jeunes créateurs réunis autour d’un projet commun : un Street Art ludique...

Des visuels qui parlent aux lyonnais ! ...

"Revisited" : Quelques vagabondages visuels issus d'une visite au musée des "beaux arts" de Rouen ...

Pour Barbarium (elle se reconnaitra...)

"Revisited" Some visual wanderings from a visit to the museum of "fine art" Rouen

"Revisited" : Quelques vagabondages visuels issus d'une visite au musée des "beaux arts" de Rouen ...

Pour Barbarium (elle se reconnaitra...)

"Revisited" Some visual wanderings from a visit to the museum of "fine art" Rouen

Rocher-Percé / AD-086:copyright:

 

Le pouvoir visuel.

L’influence des arts.

La magie de la photo.

La beauté des images.

La nuance par les tons.

La splendeur des couleurs.

La symphonie des contrastes.

L'émerveillement du clair-obscur.

Les effets du visible et de l’invisible.

La poésie des ombres et des lumières.

Le romantisme et l’esthétique de l’image.

Un véritable festival d’émotions et de bonheur.

La beauté qui se présente sous différentes formes.

 

Quand la photographie touche c’est de l’émotion à l’état pure.

Parmi tous les arts, la photographie possède son propre pouvoir.

Le pouvoir de l'art, c’est la liberté de s’exprimer, le bonheur de créer.

La passion est une nature dominante qui se dévoue gaiement à son art. La magie de la photographie, c'est lorsque nos images touchent le monde. La beauté de l’image, c’est le souci du détail et la finesse de la composition.

 

La nature procure aux yeux attentifs les plus beaux spectacles du monde.La photographie ajoute au plaisir des yeux celui d'un divertissement sans fin.

 

L'émerveillement du photographe.

Pour le plaisir et la joie qu'elle me procure,

la passion des images.

Michel Villeneuve

MVPhotoNature

MichelPhoto53

 

:copyright: All Rights reserved no publication without permission from the author.

 

:copyright: Tous droits réservés aucune publication sans la permission de l'auteur.

 

James Tissot. 1836-1902. Evening dit aussi Le Bal. Evening also says Le Bal. 1878.

Paris Orsay.

 

Le peintre a fait sa carrière d'abord à Londres puis à Paris. Il a été à Londres le peintre de la haute société victorienne.

 

The painter made his career first in London then in Paris. He was in London the painter of the high Victorian society.

 

ART MODERNE : LA CONTINUITE DANS LA BEAUTE ET LE SENS

 

L'Art Moderne ( en dates grosses 1815-1950) se caractérise par la grande diversité de ses thèmes, aussi bien religieux que profanes (ces derniers en majorité), et par sa recherche d'un renouvellement constant des formes esthétiques. Mais sans abandonner ni rejeter les pratiques de figuration plus classiques héritées de l'histoire européenne de la peinture ou de la sculpture. Il n'est pas en rupture avec l'art européen du passé mais en évolution douce.

Ce renouvellement des techniques pour exprimer le Beau ( peinture plate, flou, esquisse, tachisme, arbitraire des couleurs, décomposition des lignes et des volumes, art non figuratif) c'est ce qui lui a valu son appellation d'Art Moderne. Une approche nouvelle, par rapport à la peinture des siècles passés, dans les modes d'expressions esthétiques.

La nouveauté est d'ailleurs relative, car les techniques utilisées par l'Art Moderne ne sont pas toutes absolument originales. Des techniques anciennes, sont redécouvertes et exploitées de manière systématique, dans un esprit nouveau. Et c'est cette façon méthodique de mettre en oeuvre des procédés ancestraux, en renouvelant aussi les thèmes de la peinture, qui caractérise l'Art Moderne.

Par contre l'Art Moderne est en totale continuité avec les arts anciens sur deux points fondamentaux : Le Beau et le Sens.

L'Art moderne est en recherche constante d'un certain renouvellement, mais il reste fidèle à deux principes immémoriaux de l'histoire de l'art européen, et même mondial :

L'Esthétique, c'est à dire "ce qui est beau et ce qui est harmonique".

Le Sens, c'est à dire ce qui est aisément compris par les membres d'une société. Le discours partagé, car il s'exprime dans une langue comprise par tous. La langue de l'image en l'occurrence.

La grande majorité des artistes de l'Art Moderne sont à la recherche de l'expression du Beau. Leur but demeure identique à celui de leurs aînés des siècles passés : Créer une harmonie qui provoque chez le spectateur une émotion positive. Même quand les artistes cherchent à représenter une réalité qui n'est ni belle ni harmonieuse, la mort, la guerre.....

La grande majorité des artistes de l'Art Moderne souhaitent, de même, et en parfaite continuité avec leurs prédécesseurs, communiquer avec le public, le plus large possible. Même s'ils n'y parviennent pas toujours immédiatement. L'artiste méconnu ou incompris à son époque n'est pas une nouveauté.

Les oeuvres de l'art moderne sont porteuses d'un discours accessibles à tous. Le langage de l'image est celui de "tous les jours". Il est tiré du monde environnant qui fait le quotidien des populations. La signification des tableaux est donc immédiatement perceptible par le spectateur, et les peintures ne demandent pas d'être "expliquées" par des notices compliquées.

La grande différence entre l'Art Moderne et l'Art Contemporain est celle ci :

A partir des années 1950s l'Art Contemporain introduit deux nouveautés absolues en Occident:

1°Le Laid, assigné comme but légitime de la peinture et de la sculpture. La peinture occidentale cesse d'être esthétique et le proclame. Ce n'est pas seulement une circonstance de fait, un accident, c'est une doctrine et une volonté. Plus d'harmonie, vive la discordance !

2° Le Non-Sens, l'absence de discours compréhensible, et même plus, le discours absurde. L'artiste ne cherche plus à être compris par le plus grand nombre. Au contraire, l'artiste doit parler un langage totalement hermétique, incompréhensible, mieux aberrant. L'art n'est plus une vitrine, une porte ouverte, il doit être un mur opaque, une porte fermée. Et si par hasard l'art a un sens, ce sens devra être ésotérique, réservé à quelques initiés.

Deux nouveautés revendiquées comme un mode d'expression artistique non seulement normal, mais obligatoire.

Il existe un art de transition entre l'Art Moderne et l'Art Contemporain : c'est l'Art Abstrait, non figuratif. Une innovation totale ou presque totale, dans l'histoire de l'humanité, dont on n'aperçoit guère de précédents sauf dans la peinture des lettrés chinois. Du fait de son écriture logographique la Chine est formée depuis des millénaires à l'abstraction.

Par définition, même, l'art abstrait, non figuratif, ne "figure rien", c'est à dire qu'il ne représente rien d'immédiatement perceptible par l'homme, dans son monde environnant, au travers du sens de la vue. Il ne parle pas le langage visuel spontané et commun à tous les hommes. Sur ce point il est une introduction à l'art du non sens, et une préfiguration de l'art contemporain.

Mais; à l'exception de quelques individualités, tous les artistes non figuratifs de la période moderne demeurent en accord sur un point : exprimer le Beau. Le but esthétique est toujours celui très généralement poursuivi par les artistes peintres et les sculpteurs de l'Art Moderne.

C'est quand le Laid devient un impératif artistique proclamé, que l'art contemporain nait. Le Laid dans l'art, c'est la plus évidente rupture avec le passé artistique européen.

Le Non Art s'installe alors dans les musées occidentaux.

Les spécialistes ne lui donnent évidemment pas ce nom, mais par exemple, entre autres appellations euphémiques, celui d'art minimaliste. Parce que toute critique de l'art contemporain officiel est interdite, un moderne blasphème. Dire que l'art contemporain n'est pas de l'art, c'est exactement comme proclamer, dans l'Europe du 13è siècle, que Dieu est une invention de l'homme.

  

MODERN ART: CONTINUITY IN BEAUTY AND SENSE

 

Modern Art (in large dates 1815-1950) is characterized by the great diversity of its themes, both religious and secular (the latter in majority), and by its search for a constant renewal of aesthetic forms. But without abandoning or rejecting the more classical figuration practices inherited from the European history of painting or sculpture. This art is not in breach with the European art of the past but in soft evolution.

This renewal of the techniques to express the Beautiful (flat painting, blur, sketch, tachism, arbitrary colors, decomposition of lines and volumes, non-figurative art) is what earned its appellation Modern Art. A new approach, in relation to the painting of past centuries, in the modes of aesthetic expressions.

The novelty is however relative, because the techniques used by Modern Art are not absolutely original. Old techniques are rediscovered and exploited in a systematic way, in a new spirit. And it is this methodical way of implementing ancestral processes, renewing also the themes of painting, which characterizes the Modern Art.

By cons, the Modern Art is in total continuity with the ancient arts on two fundamental points: The Beautiful and the Sense.

Modern Art is in constant search for a certain renewal, but it remains faithful to two immemorial principles of the history of European and even world art:

The Aesthetics, ie "what is beautiful and what is harmonic".

The Sense, that is, what is easily understood by the members of a society. The shared discourse, because it is expressed in a language understood by all. The language of the image in this case.

The great majority of the artists of the Modern Art are in search of the expression of the Beautiful. Their goal remains identical to that of their elders of past centuries: To create a harmony which provokes in the spectator a positive emotion. Even when artists seek to represent a reality that is neither beautiful nor harmonious, death, war ..

The great majority of Modern Art artists also want, in perfect continuity with their predecessors, to communicate with the public as widely as possible. Even if they do not always succeed immediately. The artist unknown or misunderstood in his time is not a novelty.

The works of modern art carry a discourse accessible to all. The language of the image is that of "every day". It is derived from the surrounding world which makes the daily life of the populations. The meaning of the paintings is therefore immediately perceptible by the viewer, and the paintings do not require to be "explained" by complicated notices.

The great difference between Modern and Contemporary Art is this:

From the 1950s, Contemporary Art introduced two absolute novelties in the West:

1. The Laid, assigned as the legitimate aim of painting and sculpture. Western painting ceases to be aesthetic and proclaims it. It is not only a circumstance of fact, an accident, but a doctrine and a will. Gone are the search for harmony, long live the discordance!

2. The Non-Sense, the absence of comprehensible speech, and even more, the absurd discourse. The artist no longer seeks to be understood by the greatest number. On the contrary, the artist must speak a totally hermetic, incomprehensible, aberrant language. Art is no longer a showcase, an open door, it must be an opaque wall, a closed door. And if by chance the art has a meaning, this meaning will have to be esoteric, reserved for a few initiates.

Two novelties claimed as a way of artistic expression not only normal, but obligatory.

There is an art of transition between Modern and Contemporary Art: it is abstract Art, not figurative. A total or almost total innovation in the history of humanity, of which there are hardly any precedents except in the painting of the Chinese letters. Because of its logographic writing China has been formed since thousands of years to abstraction.

By definition, abstract, non-figurative art does not represent anything, that is, it reproduces nothing immediately perceptible by man, in his surrounding world, by the sense of sight. Abstract art does not speak a spontaneous visual language common to all men. On this point, it is an introduction to the art of nonsense, and a prefiguration of contemporary art

But, with the exception of a few individualities, all the non-figurative artists of the modern period remain in agreement on one point: to express the Beautiful. The aesthetic goal is always that very generally pursued by the painters and sculptors of the Modern Art.

It is when the Laid becomes a proclaimed artistic imperative that contemporary art is born. The ugly in art, is the most obvious break with the European artistic past.

The Non Art settled in Western museums.

The specialists obviously do not give this name, but for example, among other euphemistic names, that of minimalist art. Because any criticism of official contemporary art is forbidden, a modern blasphemy. To say that contemporary art is not art is exactly like proclaiming in Europe of the 13th century that God is an invention of man.

  

"Revisited" : Quelques vagabondages visuels issus d'une visite au musée des "beaux arts" de Rouen ...

Pour Barbarium (elle se reconnaitra...)

"Revisited" Some visual wanderings from a visit to the museum of "fine art" Rouen

Paul Cézanne. 1839-1906. Paris. Fruits . Fruit. 1880. (Collection Chtchoukine. Saint Pétersbourg. Ermitage. Exposition temporaire Fondation Louis Vuitton. Paris. )

 

ART MODERNE : LA CONTINUITE DANS LA BEAUTE ET LE SENS

 

L'Art Moderne ( en dates grosses 1815-1950) se caractérise par la grande diversité de ses thèmes, aussi bien religieux que profanes (ces derniers en majorité), et par sa recherche d'un renouvellement constant des formes esthétiques. Mais sans abandonner ni rejeter les pratiques de figuration plus classiques héritées de l'histoire européenne de la peinture ou de la sculpture. Il n'est pas en rupture avec l'art européen du passé mais en évolution douce.

Ce renouvellement des techniques pour exprimer le Beau ( peinture plate, flou, esquisse, tachisme, arbitraire des couleurs, décomposition des lignes et des volumes, art non figuratif) c'est ce qui lui a valu son appellation d'Art Moderne. Une approche nouvelle, par rapport à la peinture des siècles passés, dans les modes d'expressions esthétiques.

La nouveauté est d'ailleurs relative, car les techniques utilisées par l'Art Moderne ne sont pas toutes absolument originales. Des techniques anciennes, sont redécouvertes et exploitées de manière systématique, dans un esprit nouveau. Et c'est cette façon méthodique de mettre en oeuvre des procédés ancestraux, en renouvelant aussi les thèmes de la peinture, qui caractérise l'Art Moderne.

Par contre l'Art Moderne est en totale continuité avec les arts anciens sur deux points fondamentaux : Le Beau et le Sens.

L'Art moderne est en recherche constante d'un certain renouvellement, mais il reste fidèle à deux principes immémoriaux de l'histoire de l'art européen, et même mondial :

L'Esthétique, c'est à dire "ce qui est beau et ce qui est harmonique".

Le Sens, c'est à dire ce qui est aisément compris par les membres d'une société. Le discours partagé, car il s'exprime dans une langue comprise par tous. La langue de l'image en l'occurrence.

La grande majorité des artistes de l'Art Moderne sont à la recherche de l'expression du Beau. Leur but demeure identique à celui de leurs aînés des siècles passés : Créer une harmonie qui provoque chez le spectateur une émotion positive. Même quand les artistes cherchent à représenter une réalité qui n'est ni belle ni harmonieuse, la mort, la guerre.....

La grande majorité des artistes de l'Art Moderne souhaitent, de même, et en parfaite continuité avec leurs prédécesseurs, communiquer avec le public, le plus large possible. Même s'ils n'y parviennent pas toujours immédiatement. L'artiste méconnu ou incompris à son époque n'est pas une nouveauté.

Les oeuvres de l'art moderne sont porteuses d'un discours accessibles à tous. Le langage de l'image est celui de "tous les jours". Il est tiré du monde environnant qui fait le quotidien des populations. La signification des tableaux est donc immédiatement perceptible par le spectateur, et les peintures ne demandent pas d'être "expliquées" par des notices compliquées.

La grande différence entre l'Art Moderne et l'Art Contemporain est celle ci :

A partir des années 1950s l'Art Contemporain introduit deux nouveautés absolues en Occident:

1°Le Laid, assigné comme but légitime de la peinture et de la sculpture. La peinture occidentale cesse d'être esthétique et le proclame. Ce n'est pas seulement une circonstance de fait, un accident, c'est une doctrine et une volonté. Plus d'harmonie, vive la discordance !

2° Le Non-Sens, l'absence de discours compréhensible, et même plus, le discours absurde. L'artiste ne cherche plus à être compris par le plus grand nombre. Au contraire, l'artiste doit parler un langage totalement hermétique, incompréhensible, mieux aberrant. L'art n'est plus une vitrine, une porte ouverte, il doit être un mur opaque, une porte fermée. Et si par hasard l'art a un sens, ce sens devra être ésotérique, réservé à quelques initiés.

Deux nouveautés revendiquées comme un mode d'expression artistique non seulement normal, mais obligatoire.

Il existe un art de transition entre l'Art Moderne et l'Art Contemporain : c'est l'Art Abstrait, non figuratif. Une innovation totale ou presque totale, dans l'histoire de l'humanité, dont on n'aperçoit guère de précédents sauf dans la peinture des lettrés chinois. Du fait de son écriture logographique la Chine est formée depuis des millénaires à l'abstraction.

Par définition, même, l'art abstrait, non figuratif, ne "figure rien", c'est à dire qu'il ne représente rien d'immédiatement perceptible par l'homme, dans son monde environnant, au travers du sens de la vue. Il ne parle pas le langage visuel spontané et commun à tous les hommes. Sur ce point il est une introduction à l'art du non sens, et une préfiguration de l'art contemporain.

Mais; à l'exception de quelques individualités, tous les artistes non figuratifs de la période moderne demeurent en accord sur un point : exprimer le Beau. Le but esthétique est toujours celui très généralement poursuivi par les artistes peintres et les sculpteurs de l'Art Moderne.

C'est quand le Laid devient un impératif artistique proclamé, que l'art contemporain nait. Le Laid dans l'art, c'est la plus évidente rupture avec le passé artistique européen.

Le Non Art s'installe alors dans les musées occidentaux.

Les spécialistes ne lui donnent évidemment pas ce nom, mais par exemple, entre autres appellations euphémiques, celui d'art minimaliste. Parce que toute critique de l'art contemporain officiel est interdite, un moderne blasphème. Dire que l'art contemporain n'est pas de l'art, c'est exactement comme proclamer, dans l'Europe du 13è siècle, que Dieu est une invention de l'homme.

  

MODERN ART: CONTINUITY IN BEAUTY AND SENSE

 

Modern Art (in large dates 1815-1950) is characterized by the great diversity of its themes, both religious and secular (the latter in majority), and by its search for a constant renewal of aesthetic forms. But without abandoning or rejecting the more classical figuration practices inherited from the European history of painting or sculpture. This art is not in breach with the European art of the past but in soft evolution.

This renewal of the techniques to express the Beautiful (flat painting, blur, sketch, tachism, arbitrary colors, decomposition of lines and volumes, non-figurative art) is what earned its appellation Modern Art. A new approach, in relation to the painting of past centuries, in the modes of aesthetic expressions.

The novelty is however relative, because the techniques used by Modern Art are not absolutely original. Old techniques are rediscovered and exploited in a systematic way, in a new spirit. And it is this methodical way of implementing ancestral processes, renewing also the themes of painting, which characterizes the Modern Art.

By cons, the Modern Art is in total continuity with the ancient arts on two fundamental points: The Beautiful and the Sense.

Modern Art is in constant search for a certain renewal, but it remains faithful to two immemorial principles of the history of European and even world art:

The Aesthetics, ie "what is beautiful and what is harmonic".

The Sense, that is, what is easily understood by the members of a society. The shared discourse, because it is expressed in a language understood by all. The language of the image in this case.

The great majority of the artists of the Modern Art are in search of the expression of the Beautiful. Their goal remains identical to that of their elders of past centuries: To create a harmony which provokes in the spectator a positive emotion. Even when artists seek to represent a reality that is neither beautiful nor harmonious, death, war ..

The great majority of Modern Art artists also want, in perfect continuity with their predecessors, to communicate with the public as widely as possible. Even if they do not always succeed immediately. The artist unknown or misunderstood in his time is not a novelty.

The works of modern art carry a discourse accessible to all. The language of the image is that of "every day". It is derived from the surrounding world which makes the daily life of the populations. The meaning of the paintings is therefore immediately perceptible by the viewer, and the paintings do not require to be "explained" by complicated notices.

The great difference between Modern and Contemporary Art is this:

From the 1950s, Contemporary Art introduced two absolute novelties in the West:

1. The Laid, assigned as the legitimate aim of painting and sculpture. Western painting ceases to be aesthetic and proclaims it. It is not only a circumstance of fact, an accident, but a doctrine and a will. Gone are the search for harmony, long live the discordance!

2. The Non-Sense, the absence of comprehensible speech, and even more, the absurd discourse. The artist no longer seeks to be understood by the greatest number. On the contrary, the artist must speak a totally hermetic, incomprehensible, aberrant language. Art is no longer a showcase, an open door, it must be an opaque wall, a closed door. And if by chance the art has a meaning, this meaning will have to be esoteric, reserved for a few initiates.

Two novelties claimed as a way of artistic expression not only normal, but obligatory.

There is an art of transition between Modern and Contemporary Art: it is abstract Art, not figurative. A total or almost total innovation in the history of humanity, of which there are hardly any precedents except in the painting of the Chinese letters. Because of its logographic writing China has been formed since thousands of years to abstraction.

By definition, abstract, non-figurative art does not represent anything, that is, it reproduces nothing immediately perceptible by man, in his surrounding world, by the sense of sight. Abstract art does not speak a spontaneous visual language common to all men. On this point, it is an introduction to the art of nonsense, and a prefiguration of contemporary art

But, with the exception of a few individualities, all the non-figurative artists of the modern period remain in agreement on one point: to express the Beautiful. The aesthetic goal is always that very generally pursued by the painters and sculptors of the Modern Art.

It is when the Laid becomes a proclaimed artistic imperative that contemporary art is born. The ugly in art, is the most obvious break with the European artistic past.

The Non Art settled in Western museums.

The specialists obviously do not give this name, but for example, among other euphemistic names, that of minimalist art. Because any criticism of official contemporary art is forbidden, a modern blasphemy. To say that contemporary art is not art is exactly like proclaiming in Europe of the 13th century that God is an invention of man.

  

"Revisited" : Quelques vagabondages visuels issus d'une visite au musée des "beaux arts" de Rouen ...

Pour Barbarium (elle se reconnaitra...)

"Revisited" Some visual wanderings from a visit to the museum of "fine art" Rouen

Garage art, 2005 / Travaux en marche dans le garage, 2005.

 

You all know if you have a garage band in your neighborhood. You heard them. However, do you know if there are any visual artists working in their garages or basements?

 

Vous savez si un groupe musical joue dans un garage de votre voisinage. Vous les avez entendus. Cependant, savez-vous s’il y a des artistes visuels à l’œuvre dans leurs garages ou au sous-sol?

 

jacqueslebleu.com/

L'Association des artistes en arts visuels de Terrebonne est fière de vous inviter à son exposition des membres.

Plus de 30 artistes, peintres, photographes et autres.

Du 17 au 19 mars 2017.

aaavt.org/

 

"Revisited" : Quelques vagabondages visuels issus d'une visite au musée des "beaux arts" de Rouen ...

Pour Barbarium (elle se reconnaitra...)

"Revisited" Some visual wanderings from a visit to the museum of "fine art" Rouen

Cette oeuvre a été visible fin 2009 et 2010 dans le cadre de la Biennale internationale de la Photographie et des Arts visuels de Liège 2010.

A gauche, le café Randaxhe, à droite l'église Saint-Pholien.

Kasimir Malévitch. 1878-1935. Paysanne avec seaux. Peasant Woman with pails. 1912. Amsterdam. Stedelijk Museum. Amsterdam. Exposition temporaire Fondation Louis Vuitton. Paris.

 

ART MODERNE : LA CONTINUITE DANS LA BEAUTE ET LE SENS

 

L'Art Moderne ( en dates grosses 1815-1950) se caractérise par la grande diversité de ses thèmes, aussi bien religieux que profanes (ces derniers en majorité), et par sa recherche d'un renouvellement constant des formes esthétiques. Mais sans abandonner ni rejeter les pratiques de figuration plus classiques héritées de l'histoire européenne de la peinture ou de la sculpture. Il n'est pas en rupture avec l'art européen du passé mais en évolution douce.

Ce renouvellement des techniques pour exprimer le Beau ( peinture plate, flou, esquisse, tachisme, arbitraire des couleurs, décomposition des lignes et des volumes, art non figuratif) c'est ce qui lui a valu son appellation d'Art Moderne. Une approche nouvelle, par rapport à la peinture des siècles passés, dans les modes d'expressions esthétiques.

La nouveauté est d'ailleurs relative, car les techniques utilisées par l'Art Moderne ne sont pas toutes absolument originales. Des techniques anciennes, sont redécouvertes et exploitées de manière systématique, dans un esprit nouveau. Et c'est cette façon méthodique de mettre en oeuvre des procédés ancestraux, en renouvelant aussi les thèmes de la peinture, qui caractérise l'Art Moderne.

Par contre l'Art Moderne est en totale continuité avec les arts anciens sur deux points fondamentaux : Le Beau et le Sens.

L'Art moderne est en recherche constante d'un certain renouvellement, mais il reste fidèle à deux principes immémoriaux de l'histoire de l'art européen, et même mondial :

L'Esthétique, c'est à dire "ce qui est beau et ce qui est harmonique".

Le Sens, c'est à dire ce qui est aisément compris par les membres d'une société. Le discours partagé, car il s'exprime dans une langue comprise par tous. La langue de l'image en l'occurrence.

La grande majorité des artistes de l'Art Moderne sont à la recherche de l'expression du Beau. Leur but demeure identique à celui de leurs aînés des siècles passés : Créer une harmonie qui provoque chez le spectateur une émotion positive. Même quand les artistes cherchent à représenter une réalité qui n'est ni belle ni harmonieuse, la mort, la guerre.....

La grande majorité des artistes de l'Art Moderne souhaitent, de même, et en parfaite continuité avec leurs prédécesseurs, communiquer avec le public, le plus large possible. Même s'ils n'y parviennent pas toujours immédiatement. L'artiste méconnu ou incompris à son époque n'est pas une nouveauté.

Les oeuvres de l'art moderne sont porteuses d'un discours accessibles à tous. Le langage de l'image est celui de "tous les jours". Il est tiré du monde environnant qui fait le quotidien des populations. La signification des tableaux est donc immédiatement perceptible par le spectateur, et les peintures ne demandent pas d'être "expliquées" par des notices compliquées.

La grande différence entre l'Art Moderne et l'Art Contemporain est celle ci :

A partir des années 1950s l'Art Contemporain introduit deux nouveautés absolues en Occident:

1°Le Laid, assigné comme but légitime de la peinture et de la sculpture. La peinture occidentale cesse d'être esthétique et le proclame. Ce n'est pas seulement une circonstance de fait, un accident, c'est une doctrine et une volonté. Plus d'harmonie, vive la discordance !

2° Le Non-Sens, l'absence de discours compréhensible, et même plus, le discours absurde. L'artiste ne cherche plus à être compris par le plus grand nombre. Au contraire, l'artiste doit parler un langage totalement hermétique, incompréhensible, mieux aberrant. L'art n'est plus une vitrine, une porte ouverte, il doit être un mur opaque, une porte fermée. Et si par hasard l'art a un sens, ce sens devra être ésotérique, réservé à quelques initiés.

Deux nouveautés revendiquées comme un mode d'expression artistique non seulement normal, mais obligatoire.

Il existe un art de transition entre l'Art Moderne et l'Art Contemporain : c'est l'Art Abstrait, non figuratif. Une innovation totale ou presque totale, dans l'histoire de l'humanité, dont on n'aperçoit guère de précédents sauf dans la peinture des lettrés chinois. Du fait de son écriture logographique la Chine est formée depuis des millénaires à l'abstraction.

Par définition, même, l'art abstrait, non figuratif, ne "figure rien", c'est à dire qu'il ne représente rien d'immédiatement perceptible par l'homme, dans son monde environnant, au travers du sens de la vue. Il ne parle pas le langage visuel spontané et commun à tous les hommes. Sur ce point il est une introduction à l'art du non sens, et une préfiguration de l'art contemporain.

Mais; à l'exception de quelques individualités, tous les artistes non figuratifs de la période moderne demeurent en accord sur un point : exprimer le Beau. Le but esthétique est toujours celui très généralement poursuivi par les artistes peintres et les sculpteurs de l'Art Moderne.

C'est quand le Laid devient un impératif artistique proclamé, que l'art contemporain nait. Le Laid dans l'art, c'est la plus évidente rupture avec le passé artistique européen.

Le Non Art s'installe alors dans les musées occidentaux.

Les spécialistes ne lui donnent évidemment pas ce nom, mais par exemple, entre autres appellations euphémiques, celui d'art minimaliste. Parce que toute critique de l'art contemporain officiel est interdite, un moderne blasphème. Dire que l'art contemporain n'est pas de l'art, c'est exactement comme proclamer, dans l'Europe du 13è siècle, que Dieu est une invention de l'homme.

  

MODERN ART: CONTINUITY IN BEAUTY AND SENSE

 

Modern Art (in large dates 1815-1950) is characterized by the great diversity of its themes, both religious and secular (the latter in majority), and by its search for a constant renewal of aesthetic forms. But without abandoning or rejecting the more classical figuration practices inherited from the European history of painting or sculpture. This art is not in breach with the European art of the past but in soft evolution.

This renewal of the techniques to express the Beautiful (flat painting, blur, sketch, tachism, arbitrary colors, decomposition of lines and volumes, non-figurative art) is what earned its appellation Modern Art. A new approach, in relation to the painting of past centuries, in the modes of aesthetic expressions.

The novelty is however relative, because the techniques used by Modern Art are not absolutely original. Old techniques are rediscovered and exploited in a systematic way, in a new spirit. And it is this methodical way of implementing ancestral processes, renewing also the themes of painting, which characterizes the Modern Art.

By cons, the Modern Art is in total continuity with the ancient arts on two fundamental points: The Beautiful and the Sense.

Modern Art is in constant search for a certain renewal, but it remains faithful to two immemorial principles of the history of European and even world art:

The Aesthetics, ie "what is beautiful and what is harmonic".

The Sense, that is, what is easily understood by the members of a society. The shared discourse, because it is expressed in a language understood by all. The language of the image in this case.

The great majority of the artists of the Modern Art are in search of the expression of the Beautiful. Their goal remains identical to that of their elders of past centuries: To create a harmony which provokes in the spectator a positive emotion. Even when artists seek to represent a reality that is neither beautiful nor harmonious, death, war ..

The great majority of Modern Art artists also want, in perfect continuity with their predecessors, to communicate with the public as widely as possible. Even if they do not always succeed immediately. The artist unknown or misunderstood in his time is not a novelty.

The works of modern art carry a discourse accessible to all. The language of the image is that of "every day". It is derived from the surrounding world which makes the daily life of the populations. The meaning of the paintings is therefore immediately perceptible by the viewer, and the paintings do not require to be "explained" by complicated notices.

The great difference between Modern and Contemporary Art is this:

From the 1950s, Contemporary Art introduced two absolute novelties in the West:

1. The Laid, assigned as the legitimate aim of painting and sculpture. Western painting ceases to be aesthetic and proclaims it. It is not only a circumstance of fact, an accident, but a doctrine and a will. Gone are the search for harmony, long live the discordance!

2. The Non-Sense, the absence of comprehensible speech, and even more, the absurd discourse. The artist no longer seeks to be understood by the greatest number. On the contrary, the artist must speak a totally hermetic, incomprehensible, aberrant language. Art is no longer a showcase, an open door, it must be an opaque wall, a closed door. And if by chance the art has a meaning, this meaning will have to be esoteric, reserved for a few initiates.

Two novelties claimed as a way of artistic expression not only normal, but obligatory.

There is an art of transition between Modern and Contemporary Art: it is abstract Art, not figurative. A total or almost total innovation in the history of humanity, of which there are hardly any precedents except in the painting of the Chinese letters. Because of its logographic writing China has been formed since thousands of years to abstraction.

By definition, abstract, non-figurative art does not represent anything, that is, it reproduces nothing immediately perceptible by man, in his surrounding world, by the sense of sight. Abstract art does not speak a spontaneous visual language common to all men. On this point, it is an introduction to the art of nonsense, and a prefiguration of contemporary art

But, with the exception of a few individualities, all the non-figurative artists of the modern period remain in agreement on one point: to express the Beautiful. The aesthetic goal is always that very generally pursued by the painters and sculptors of the Modern Art.

It is when the Laid becomes a proclaimed artistic imperative that contemporary art is born. The ugly in art, is the most obvious break with the European artistic past.

The Non Art settled in Western museums.

The specialists obviously do not give this name, but for example, among other euphemistic names, that of minimalist art. Because any criticism of official contemporary art is forbidden, a modern blasphemy. To say that contemporary art is not art is exactly like proclaiming in Europe of the 13th century that God is an invention of man.

  

20170420 - BELGIQUE, SAINT-SERVAIS: Hang'Arts, Adeline Guerriat, Traductrice visuelle, le 20 avril 2017. PHOTO OLIVIER PAPEGNIES / COLLECTIF HUMA

Photographie prise dans le tunnel du métro de Rennes. Un côté très sombre où l'on ne voit pas le bout mélangé à un certain éclairage, régulier qui donne une certaine force à cette image.

Canon 450D + 70-200mm L IS f/4

 

© Published photos are the property of Florian Leroy. They are not royalty free. Any use of these

photographic visual is strictly prohibited without prior permission from the author. Conditions of Use are expressly subject to the provisions of the Code of Intellectual Property.

© Les photos publiées sont la propriété de Florian Leroy. Elles ne sont pas libres de droits. Toute utilisation de ces visuels photographiques est strictement interdite sans une autorisation préalable auprès de son auteur. Les conditions générales d’utilisation sont expressément soumises aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle.

1 3 4 5 6 7 ••• 79 80