new icn messageflickr-free-ic3d pan white
View allAll Photos Tagged écouter

Zambujeira do Mar, Alentejo. Portugal

www.youtube.com/watch?v=SALf7C4lJoY

Thanks to Lenabem-Ana for the texture:))

♪♫ - www.allomusic.com/titre/les-derniers-rayons-7290602

cliquer d'abord sur " écouter le titre" puis ensuite lorsque le lecteur s'affiche cliquer sur l'icone " lancer l'écoute"

 

un grand merci à Lenabem pour cette magnifique texture : www.flickr.com/photos/lenabem-anna/8185741898/in/photostream

Je tiens à crier à tue-tête au sourd volontaire

Qui se refusant à m’écouter veut me taire.

Cet explosif désamorce le garnement.

Qui fait de la guerre son chéri ornement.

youtu.be/BJFIZzpMHiA

  

Texture Lenabem Anna et photo eu sur le net !! pour les enfants joyeux Noël

Ecoutez la sagesse et la petite musique de notre mere nature

Le plat pays

by Jacques Brel

 

Avec la mer du Nord pour dernier terrain vague

Et des vagues de dunes pour arrêter les vagues

Et de vagues rochers que les marées dépassent

Et qui ont à jamais le cœur à marée basse

Avec infiniment de brumes à venir

Avec le vent de l´est écoutez-le tenir

Le plat pays qui est le mien

 

Avec des cathédrales pour uniques montagnes

Et de noirs clochers comme mâts de cocagne

Où des diables en pierre décrochent les nuages

Avec le fil des jours pour unique voyage

Et des chemins de pluie pour unique bonsoir

Avec le vent d´ouest écoutez-le vouloir

Le plat pays qui est le mien

 

Avec un ciel si bas qu´un canal s´est perdu

Avec un ciel si bas qu´il fait l´humilité

Avec un ciel si gris qu´un canal s´est pendu

Avec un ciel si gris qu´il faut lui pardonner

Avec le vent du nord qui vient s´écarteler

Avec le vent du nord écoutez-le craquer

Le plat pays qui est le mien

 

Avec de l´Italie qui descendrait l´Escaut

Avec Frida la Blonde quand elle devient Margot

Quand les fils de novembre nous reviennent en mai

Quand la plaine est fumante et tremble sous juillet

Quand le vent est au rire, quand le vent est au blé

Quand le vent est au sud, écoutez-le chanter

Le plat pays qui est le mien.

Grisaille d'automne... mais espoir !

 

Le ciel est gris chargé de nuages fous,

Les jours, les gens sont moroses, monotones,

Voici venir le vent, la pluie qui s'acharnent sur vous

Pauvres arbres qui se dénudent à la saison d'automne.

 

Sur le sol, vos feuilles sans vie tombent là,

Comme rongées par les soucis,

Le jardinier les ramasse çà et là

Car pour elles, c'est une impossible survie.

 

Quelle est donc triste cette saison !

Certains y découvriront pourtant ses diverses couleurs,

D'autres, que cela n'est pas la floraison !

Quel est donc ce temps voleur

Du printemps, de l'été ?

 

Il vous fait croire que vous vivez au ralenti

Il n'attend que cela pour vous faire mal,

La clarté du jour n'est pas devenue nuit,

Non, ne lui laissez pas attaquer votre moral.

 

Réagissez, regardez au loin avec espoir,

Ecoutez ; bientôt le chant des oiseaux sera perceptible

Dans la plaine s'activera le semoir;

Les bourgeons sur les arbres naîtront fragiles.

 

Oui Vous voilà de nouveau sensible ...

Vous qui étiez il y a peu comme anéantis ...

 

Alors réjouissez-vous, la vie est toujours là,

Forte, régénératrice, ardente tel le soleil de midi

Que demander de mieux ici bas !

Vivez , croyez et Vous aussi vous pourrez renaître.

 

Pour accompagner, à écouter jusqu'au bout en regardant...

To listen to the end while looking at...

 

Une merveille musicale par un des plus grands violonistes du siècle passé...

A wonder musical by one of the bigger violonistes of the past century...

 

www.youtube.com/watch?v=97xlBipnzG8

 

Comme dans cette image, il y a tout, la tristesse, la mélancolie, la peur mais aussi la joie, le bonheur, la vitalité de la vie !!!

As in this picture, there is the very sadness, melancholy, the fear but also the joy, the happiness, the vitality of life!!!

 

C'est juste beau et fantastique !!!

It is just beautiful and fantastic!!!

 

Pour tous mes amis(es),

For all my friends,

Al

 

Avec le fil des jours pour unique voyage, Et des chemins de pluie pour unique bonsoir, Avec le vent de l'est écoutez le vouloir, Le plat pays qui est le mien. Avec un ciel si bas qu'un canal s'est perdu Avec un ciel si bas qu'il fait l'humilité Avec un ciel si gris qu'un canal s'est pendu Avec un ciel si gris qu'il faut lui pardonner Avec le vent du nord qui vient s'écarteler Avec le vent du nord écoutez-le craquer Le plat pays qui est le mien Jacques-Brel via 500px ift.tt/2oL9Bwq

Ayant, dis-je, du temps de reste pour brouter, Pour dormir et pour écouter D'où vient le vent, il laisse la tortue....

Fabl. VI, 10

Citations de LA FONT.

Texture: Shadowhouse Creation and T.S Testures.

  

Si je m'écoutais, je prendrais en photo cette plaine à chaque instant de la journée !! Les teintes sont tellement variées avec ou sans nuages, sous le soleil, la pluie ou la neige !!

«Vieillir ensemble, ce n’est pas ajouter des années à la vie, mais de la vie aux années.»

[ Jacques Salomé ] - Si je m’écoutais, je m’entendrais

 

Ange

 

Petit d' Ange de douceur

Tu es comme le bonheur

Agréable à regarder

Et surtout à conserver

 

J' immortalise ta beauté

Pour l' éternité

Je te garde tout près de moi

Pour écouter les battements de coeurs , à Toi

 

Domi

 

Angel

 

Poco del Ángel de la dulzura

Eres como la felicidad

Divertido ver

Y sobre todo para mantener

 

J 'inmortalizar tu belleza

Para la eternidad

Sigo cerca de mí

Para escuchar los latidos del corazón, a Ti

 

Domi

 

Angel

 

Little Angel of sweetness

If you like happiness

Fun to watch

And above all to keep

 

J 'immortalize your beauty

For eternity

I keep close to me

To hear the heartbeat, to Thee

 

Domi

Tout doucement

 

Simplement prendre le temps

Savourer d' être content

Écouter le chant de la rivière

Oublier un instant , les prières

 

Domi

  

Suavemente

 

Basta ter o tempo

Aproveite para ser feliz

Ouça a música do rio

Esqueça por um momento das orações

 

Domi

  

Gently

 

Just take the time

Take the opportunity to be happy

Listen to the music of the river

Forget for a moment of prayer

 

Domi

Je reviens, je n'étais pas vraiment partie mais j'étais comme absente depuis de nombreux mois. Le vent pourtant n'a cessé de souffler et la lumière d'éclairer les visages.

Je reviens. Le ciel retombe sur mes yeux avec une lenteur d'enfance, je ne sais plus si c'est moi qui parle ou si de moi ne reste que ce peu de paroles éparpillées que je ne reconnais plus.

Mais je reviens. Ecoutez, le monde me traverse toujours, il a des flaques de sang, des mouches, une douleur trop grande pour être dite.

Le monde est noir et il fait mal, le monde, il a des petits yeux méchants, ils vous regardent, vous épient, vous entrez dans une histoire sans queue ni tête, on dit c'est la vie, on dit "la vie continue" et elle vous regarde de loin déjà, elle vous mange; alors comment revenir, comment dire: c'est moi, regarde, c'est moi encore je suis là et je n'ai plus peur.

J. Ancet et Olympe

Écouter pour voir

Colors\Dance de George Winston

BON WEEK END à TOUS !!!!

Laissons de côté les soucis (pour ceux qui en ont...) et détendons-nous !

Alors on chante, alors on danse !

(pas ma tasse de thé cette chanson mais une fois écoutée, elle reste dans la tête !)

 

youtu.be/7pKrVB5f2W0

 

 

Avec la mer du Nord pour dernier terrain vague

Et des vagues de dunes pour arrêter les vagues

Et de vagues rochers que les marées dépassent

Et qui ont à jamais le cœur à marée basse

Avec infiniment de brumes à venir

Avec le vent de l'est écoutez-le tenir

Le plat pays qui est le mien

 

Avec des cathédrales pour uniques montagnes

Et de noirs clochers comme mâts de cocagne

Où des diables en pierre décrochent les nuages

Avec le fil des jours pour unique voyage

Et des chemins de pluie pour unique bonsoir

Avec le vent d'ouest écoutez-le vouloir

Le plat pays qui est le mien

 

Avec un ciel si bas qu'un canal s'est perdu

Avec un ciel si bas qu'il fait l'humilité

Avec un ciel si gris qu'un canal s'est pendu

Avec un ciel si gris qu'il faut lui pardonner

Avec le vent du nord qui vient s'écarteler

Avec le vent du nord écoutez-le craquer

Le plat pays qui est le mien

 

Avec de l'Italie qui descendrait l'Escaut

Avec Frida la Blonde quand elle devient Margot

Quand les fils de novembre nous reviennent en mai

Quand la plaine est fumante et tremble sous juillet

Quand le vent est au rire quand le vent est au blé

Quand le vent est au sud écoutez-le chanter

Le plat pays qui est le mien.

 

Jacques Brel.

Chasser tout souvenir et fixer sa pensée,

Sur un bel axe d'or la tenir balancée,

Incertaine, inquiète, immobile pourtant,

Peut-être éterniser le rêve d'un instant ;

Aimer le vrai, le beau, chercher leur harmonie ;

Écouter dans son coeur l'écho de son génie ;

Chanter, rire, pleurer, seul, sans but, au hasard ;

D'un sourire, d'un mot, d'un soupir, d'un regard

Faire un travail exquis, plein de crainte et de charme

Faire une perle d'une larme :

Du poète ici-bas voilà la passion,

Voilà son bien, sa vie et son ambition.

ALFRED DE MUSSET

a voir sur fond noir

Christophe Bevilacqua les paradis perdus

 

youtu.be/iFYF3_CyxJ0

 

..................a écouter ..................................

 

Texte de Grain d'Or ( membre Flickr )

 

il pleut,

parce que la terre dans son grand malheur,

à force d'accumuler la chaleur,

a fini par implorer le ciel.

il a entendu l'appel,

s'est chargé de gros nuages,

a laissé éclater l'orage,

en déversant ses éclairs.

il y avait urgence sur la terre,

elle commençait à s'assoiffer,

et dame nature à se manifester,

Maintenant que le voeu est exhaussé

au loin le soleil peut se reposer

laissant sur la plage déserte,

des petits ruisseaux rejoindre la mer

 

Merci Catherine

Le calme immobile par rétrospective

je ne pourrais pas nommer qu’à retracer

le nombril

l’écho comme un paysage

au milieu la mer vivante

au-delà

des montagnes gélatineuses

 

le mouvement des nœuds

avec les mains humides

le crissement des oiseaux marins

 

quand la corde amphibienne cesse

où le miroir s’enferme

avec des nattes le vent le rideau

translucide les autres cheveux

suivent le cortège jusqu’aux abysses

 

cette heure sur l’eau

source d’os et de lait

 

la mer noire et la nuit posée

dessus la difficulté

est grande de poursuivre

un labyrinthe

 

la force de la nuit

le double de la mer

trouble

 

sur les épaules

sur le qui-vive

clair obscure

 

la musique nocturne

des doigts préfèrent

le silence

par syncope pour écouter

les faisceaux d’illusions

compensées d’un vertige mental

lorsque les manches s’étouffent

 

des âmes resteront

et des ailes appuient

en trouant le continuum

des lumières où se dispersent

des vibrations d’ombres lourdes et lentes.

 

_

Savez-vous pourquoi [Le rideau

 

Automne romantique

 

L'Automne s'alanguit

Prés des coteaux rougis

De pourpre, ocre doré,

Terre de Sienne brûlée.

 

Dans la brume parée

De longs voiles mouillés,

Les buissons rabougris

Etonnés et ravis,

Ecoutent les violons

De l'arrière saison

Chanter leur mélodie

Au poète endormi.

 

Les arbres dans le vent

Sont artistes géants,

Assis dans les bruyères

En habits de lumière ;

De leurs archets de pluie,

Ils jouent en harmonie,

Leurs notes rondelettes

En fines gouttelettes...

 

La chanson se poursuit

Sur l'étang engourdi,

S'accrochant au passage

Aux portes des nuages.

 

L'Automne romantique

Se grise de musique

Et s'installe en rêvant

Dans la fraîcheur du temps.

 

1.11.2009

Jean Moreas

Il est doux d'écouter ...

 

Il est doux d'écouter le roseau qui soupire

Avec d'autres roseaux dans un riant vallon :

Un front pensif se courbe à ces accords que tire

Des chênes assemblés le rapide aquilon.

 

Mais, qu'auprès de la voix de l'arbre solitaire,

Les roseaux, la chênaie exhalent un vain bruit,

Quand sur la triste plaine où descend le mystère,

Elle lamente au vent qui précède la nuit !

Avec un ciel si bas qu'un canal s'est perdu. Avec un ciel si bas qu'il fait l'humilité. Avec un ciel si gris qu'il faut lui pardonner. Avec le vend du nord qui vient s'éclarteler. Avec le vend du nord écoutez le craquer. Le plat pays qui est le mien.

Hennebont, Bretagne, le 24 décembre 2014. Nous sommes un mercredi.

A écouter avec : www.youtube.com/watch?v=Q_e1y-3fIgA

 

Un noël chez Alice. Une femme qui m'a mis au monde mais qui ne m'éleva pas. Nous nous voyons peu. Elle vit dans une énorme demeure entouré d'un parc sublime et comme Scarlett O'Hara, qu'elle a toujours admiré, elle a toujours cultivé une ambition et une vie tumultueuse. Nous la rejoignons elle et son aristocratique Hubert,(3ème mari) ancien mécanicien de génie et pilote de course émérite, collectionneur de voitures incroyablement belles et mythiques. Quelques shot dans leur Parc, idem sur le Blavet, bras de mer longeant leur propriété. Un endroit tel que la Bretagne sait nous en produire pour nous faire rêver.

"It's Wednesday. Xmas at Alice's. A woman who gave birth to me but did not raise me. We see little of each other. She lives in a mansion surrounded by a gorgeous park. Like Scarlett O'Hara who she admires, she always had a lot of ambition and lead a very busy life. We join her and her upper-class Hubert (3rd husband) a former brilliant mechanic and a highly skilled racing driver, collector of incredibly beautiful and mythical cars. A few shots in their park and on the Blavet river next to their property.A place such as Brittany knows how to make us dream."

J ' aime ici m' assoir et écouter le silence

 

Domi

Was inspired by the Tina Turner song and if you like take pleasur as I did, you can listen to this long version and enjoy it as I did :

www.youtube.com/watch?v=Uifuzx9TDVY

 

Inspirée par la chanson de Tina Turner, j'ai pris un énorme plaisir à écouter cette longue version et j'espère que vous aimerez aussi .

  

Le vent fait frissonner le feuillage de l'arbre ;

La vague s'est brisée sur un rocher de marbre.

Les caresses de l'un sont aussi un serment,

La houle en ses fureurs est un amour dément.

 

La mer est vagabonde et parfois se fait bruine;

Quand le cyclone éclate il met la ville en ruine.

L'eau est source de vie en son doux bruissement

Et le monde est fracas si gronde l'élément.

 

Souvent le souffle d'air est à peine une brise ;

Mais les flots du torrent laissent l'homme sans prise.

L'un est lettre d'amour portée par Cupidon,

L'autre n'est que clameur et ne sait le pardon.

 

Ecoutez le ruisseau, entendez ses murmures ;

La tempête en l'orage est folles meurtrissures.

L'onde est née du solfège et joue sa partition,

Pendant ce temps la pluie se fait démolition.

 

La lune est un peu blonde et la terre s'apaise,

Le silence est serein, le feu couve en sa braise,

L'élément air erre en les chants des serins,

L'eau s'écoule en son lit et je vais mes chemins.

************************************

Charly Lellouch**

.

- ¿Entonces usted me aconseja oír la música como quien escucha llover ?

 

- Exactamente: con la más profunda atención.

    

*

    

- Alors, vous me conseilleriez d’écouter la musique comme si on entendait la pluie tomber… ?

 

- Exactement, avec l’attention la plus profonde !

    

José Bergamín (Sp., 1895 – 1983)

 

*

 

Photo : Aurillac (Cantal)

 

*

 

Foto : Aurillac (Auvernia, Francia)

 

*

 

Camino de Santiago

 

Esta ciudad se encuentra en el trazado llamado Via Arverna del Camino hacia Santiago. Este ramal que atraviesa Auvernia y une Clermont-Ferrand con Cahors, pasa por lugares importantísimos como Issoire, Brioude, Aurillac, Carennac y, sobre todo, Rocamadour, a su vez importantísimo centro de peregrinación.

 

*

 

Chemin de Saint-Jacques

 

La Via Arverna est un Chemin de traverse qui relie Clermont-Ferrand à Cahors passant par des villes remarquables comme Issoire, Brioude, Aurillac, Carennac et, surtout, Rocamadour, elle même important centra de pèlerinage au Moyen-Age.

Infrarouge

Infrared

Canon G11 modifié pour IR

Amies, et Amis

  

S’ assoir sur un banc

Savoir prendre son temps

Ecouter le silence

Et entrer dans la danse

 

La danse de la Vie

Parce qu’ elle peut être Jolie

Rien n’ est simple en ce Monde

On a beau faire une ronde

 

Un moment de Bonheur

Qui réchauffe notre Coeur

Une main tendue

Et toujours la bienvenue

 

Amies, et Amis

Prenez bien soin de vous

 

Domi

  

Friends, and Friends

  

S 'sit on a bench

Knowing how to take his time

Listen to the silence

And join the dance

 

The Dance of Life

Because she can be pretty

Nothing is simple in the World

It was nice to make a round

 

A moment of happiness

Who warms the heart

A hand

And always welcome

 

Friends, and Friends

Take good care of you

 

Domi

 

Memoria dell'occhio - Memory of the eye. Foto Viviane Ciampi.

S’incontrano passanti d’ogni genere. Vi sono coloro che non guardano attorno a sé e hanno fretta d’arrivare in un luogo preciso e coloro che distrattamente attraversano il mondo o da lui si lasciano attraversare. Ma preferiremmo far parte di coloro che si soffermano sulle cose, sui luoghi in continua metamorfosi dove ci si perde per meglio ritrovarsi. Perché siamo consapevoli di vivere nella “multifonia” del nostro immaginario, sotto il sole delle fresche mattine di primavera e contemporaneamente sull’orlo dell’abisso. L’occhio, nei momenti d’ozio creativo, cercherà non la forma perfetta delle cose ma la bellezza della sua imperfezione, la sua complessità, la “sbavatura”, per usare un termine caro al filosofo Merleau-Ponty.

 

On rencontre des passants de tout genre. Il y a ceux qui ne regardent rien autour d’eux et n’ont qu’ un désir, celui d’arriver vite à un endroit précis et ceux qui traversent distraitement le monde où se laissent traverser par le monde. Mais nous préférons faire partie de ceux qui s’arrêtent sur les choses, sur les lieux en perpétuelle métamorphose, là où l’on se perd pour mieux se retrouver. Car nous sommes conscients de vivre dans la « multiphonie » de notre imaginaire, sous le soleil des frais matins de printemps ainsi qu’au bord de l’abîme. L’œil, dans les moments d’oisiveté créative cherchera non pas la forme parfaite des choses mais la beauté dans ce qu’elle a d’imparfait, dans sa complexité, dans la « bavure », comme dirait le philosophe Merleau-Ponty.

  

Diritti riservati

Quand on demande aux gens d’observer le silence… au lieu de l’observer, comme on observe une éclipse de lune, ils l’écoutent !

Raymond Devos - Extrait du sketch Un ange passe

 

Venez écouter les torrents de pluie

@ Phabolaois stran - The new fabulous (and always rainy) sim by Miu & Squonk

« A barque désespérée, Dieu fait trouver le port. »

(Proverbe français)

 

`·.¸¸.·´´¯``·.¸¸.·´´¯``·.¸¸.·´´¯``·.¸¸.·´´¯``·.¸¸.·´´¯``·.¸¸.·´´¯``·.¸ ¸.·´´¯``·.¸¸.·´´¯``·.¸¸

  

Un vieux souvenir d'enfance...

Ecoutez... ça peut vous aussi vous rappelez des souvenirs. :

www.youtube.com/watch?v=E4OVj4AOFIk

 

Version Karaoké:

www.youtube.com/watch?v=oTzAUqQAbw0

 

`·.¸¸.·´´¯``·.¸¸.·´´¯``·.¸¸.·´´¯``·.¸¸.·´´¯``·.¸¸.·´´¯``·.¸¸.·´´¯``·.¸ ¸.·´´¯``·.¸¸.·´´¯``·.¸¸

 

Joyeux Anniversaire Pascale!!!

 

`·.¸¸.·´´¯``·.¸¸.·´´¯``·.¸¸.·´´¯``·.¸¸.·´´¯``·.¸¸.·´´¯``·.¸¸.·´´¯``·.¸ ¸.·´´¯``·.¸¸.·´´¯``·.¸¸

-- -

To really enjoy details, please press L or Z for a larger and better view.

 

Hit F if you like it, thank you very much for your wonderful support, deeply appreciated ;-)

 

-- -

 

Ophélie

 

I

 

Sur l’onde calme et noire où dorment les étoiles

La blanche Ophélia flotte comme un grand lys,

Flotte très lentement, couchée en ses longs voiles…

– On entend dans les bois lointains des hallalis.

 

Voici plus de mille ans que la triste Ophélie

Passe, fantôme blanc, sur le long fleuve noir;

Voici plus de mille ans que sa douce folie

Murmure sa romance à la brise du soir.

 

Le vent baise ses seins et déploie en corolle

Ses grands voiles bercés mollement par les eaux;

Les saules frissonnants pleurent sur son épaule,

Sur son grand front rêveur s’inclinent les roseaux.

 

Les nénuphars froissés soupirent autour d’elle;

Elle éveille parfois, dans un aune qui dort,

Quelque nid, d’où s’échappe un petit frisson d’aile :

– Un chant mystérieux tombe des astres d’or.

 

II

 

Ô pâle Ophélia ! belle comme la neige !

Oui tu mourus, enfant, par un fleuve emporté!

– C’est que les vents tombant des grands monts de Norwège

T’avaient parlé tout bas de l’âpre liberté;

 

C’est qu’un souffle, tordant ta grande chevelure,

A ton esprit rêveur portait d’étranges bruits;

Que ton cœur écoutait le chant de la Nature

Dans les plaintes de l’arbre et les soupirs des nuits;

 

C’est que la voix des mers folles, immense râle,

Brisait ton sein d’enfant, trop humain et trop doux ;

C’est qu’un matin d’avril, un beau cavalier pâle,

Un pauvre fou, s’assit muet à tes genoux !

 

Ciel! Amour! Liberté! Quel rêve, ô pauvre folle !

Tu te fondais à lui comme une neige au feu :

Tes grandes visions étranglaient ta parole

– Et l’infini terrible effara ton oeil bleu !

 

III

 

– Et le poète dit qu’aux rayons des étoiles

Tu viens chercher, la nuit, les fleurs que tu cueillis,

Et qu’il a vu sur l’eau, couchée en ses longs voiles,

La blanche Ophélia flotter, comme un grand lys.

 

Arthur Rimbaud

Cahiers de Douai - Poésies, 1870

"Pouvoir encore regarder

Pouvoir encore écouter

Et surtout pouvoir chanter

Que c'est beau, c'est beau la vie."

*JEAN FERRAT

« Allez à contre-courant, n'écoutez pas les voix qui sont nombreuses à faire la propagande de modèles de vie fondés sur l'arrogance et la violence, le succès à tout prix, l'apparence et les possessions matérielles. »

de Benoît XVI

 

Thank you very much for your comments and for your faves.

(Please do not use without my written permission.)

Hennebont, Bretagne, le 24 décembre 2014. Nous sommes un mercredi.

A écouter avec : www.youtube.com/watch?v=Q_e1y-3fIgA

 

Un noël chez Alice. Une femme qui m'a mis au monde mais qui ne m'éleva pas. Nous nous voyons peu. Elle vit dans une énorme demeure entouré d'un parc sublime et comme Scarlett O'Hara, qu'elle a toujours admiré, elle a toujours cultivé une ambition et une vie tumultueuse. Nous la rejoignons elle et son aristocratique Hubert,(3ème mari) ancien mécanicien de génie et pilote de course émérite, collectionneur de voitures incroyablement belles et mythiques. Quelques shot dans leur Parc, idem sur le Blavet, bras de mer longeant leur propriété. Un endroit tel que la Bretagne sait nous en produire pour nous faire rêver.

"It's Wednesday. Xmas at Alice's. A woman who gave birth to me but did not raise me. We see little of each other. She lives in a mansion surrounded by a gorgeous park. Like Scarlett O'Hara who she admires, she always had a lot of ambition and lead a very busy life. We join her and her upper-class Hubert (3rd husband) a former brilliant mechanic and a highly skilled racing driver, collector of incredibly beautiful and mythical cars. A few shots in their park and on the Blavet river next to their property.A place such as Brittany knows how to make us dream."

environs de Poix de Picardie..12/03/2013

"Ah bon ? Mais pourquoi ils ne sont pas éclairés le jour ?"

Réflexion entendue dans le groupe de touristes qui écoutaient la présentation par leur guide des anneaux de Buren.

Bon je n'ai pas trouvé l'interrupteur mais parfois j'ai les fils qui se touchent. Alors s'ils veulent des couleurs, en v'là !

1 3 4 5 6 7 ••• 79 80