new icn messageflickr-free-ic3d pan white
Montreuil-Bellay (Maine-et-Loire) | by sybarite48
Back to photostream

Montreuil-Bellay (Maine-et-Loire)

Montreuil-Bellay (Maine-et-Loire)

 

Le château.

 

Montreuil-Bellay possède un trés beau château qui conserve une allure médiévale, même s'il a été remanié au XVème siècle. Il se situe sur la rivière le Thouet, à une trentaine de kilomètres au sud de Saumur.

 

La première forteresse fut édifiée, au XIe siècle, par le duc d'Anjou Foulques Nerra sur l'emplacement d'un ancien oppidum. L'objectif était de protéger l'Anjou contre les comtes de Poitou. Foulques Nerra confiera la garde du chateau-fort à un de ses fidèles, Giraud Berlay qui laissera son nom à la ville. De cette époque sont conservés les douves, les remparts et la cuisine médiévale. De 1025 à 1217, la famille Bellay (Berlay) domina le pays du haut de son château réputé imprenable.

 

Lors des guerres entre la couronne de France et la couronne d'Angleterre, il faudra un siège de trois ans, de 1148 à 1151*, pour que le comte d'Anjou, Geoffroy Plantagenêt, parviennent à briser la résistance de Giraud II Berlay.

 

Fidèle à la couronne de France, la famille Berlay accueillera les rois Philippe Auguste* en 1208, puis Louis VIII en 1224.

 

Le château passera ensuite dans les familles Tancarville et Harcourt. Le XVe siècle ajoutera à la forteresse des constructions dans le goût de la Renaissance : le châtelet, la collégiale, le logis des chanoines et le château neuf édifié sur des caves voûtées.

 

En 1415, le seigneur de Montreuil-Bellay, Guillaume de Melun-Tancarville, trouve la mort à la bataille d'Azincourt. Son petit fils épousera la bel soeur du roi René, Yolande de Laval.

 

La ville se développera autour des 650 mètres de remparts et des 13 tours de défense qui délimitent la forteresse.

 

Au XVIIe siècle, Henri II d'Orléans*, Duc de Longueville, hérite du Château. Sa seconde épouse, Geneviève de Condé, instigatrice de la Fronde avec son frère, le Grand Condé, est condamnée par Louis XIV à l'exil dans son Château de Montreuil-Bellay. Elle y entraînera ses admirateurs, dont La Rochefoucault et Turenne.

 

Les Guerres de Religions éclatent : catholiques et protestants viendront tour à tour se ravitailler à Montreuil-Bellay. La ville de Montreuil-Bellay fut entièrement pillée et brûlée, mais la forteresse subit peu de dommages.

 

De 1417 à 1488, les Harcourt marquèrent définitivement l'histoire de la ville et de son château. Ils fondèrent l'hôpital Saint-Jean pour accueillir les pèlerins, firent construire une chapelle et aménagèrent la cuisine à foyer central de la forteresse.

 

Lors de la Révolution, Jean-Bretagne de La Trémoille, seigneur de Montreuil-Bellay, reste fidèle à Louis XVI. Eloigné de son château par sa charge de Maréchal, le château est réquisitionné et transformé en prison pour femmes monarchistes.

 

Le château deviendra ensuite la possession du baron Alexandre Adrien de Grandmaison, officier de la garde de Charles X, par mariage avec la fille d'un riche commerçant de Saumur qui avait racheté le château après la Révolution*. Le couple remettra le château en état.

 

Pendant la Première Guerre Mondiale, le château est ouvert aux blessés de guerre par son propriétaire et maire de Montreuil-Bellay (et parlementaire de Saumur) , Georges de Grandmaison.

 

 

*Philippe Auguste créa un véritable corps d'ingénieurs militaires, Maîtres dont le cartulaire nous donne les noms. Ceux-ci ont des principes de fortification rigoureux, des règles sur la hauteur et l'épaisseur des murailles d'une tour, le diamètre de la salle, la longueur des courtines. C'est l'époque où l'on construit de grands donjons cylindriques. Le roi chargera Maître Eudes de travaux à Montreuil-Bellay (ainsi qu' à Dourdan).

 

*Les expéditions des Croisés en Terre Sainte vont leur permettre de s'instruire auprès d'ingénieurs grecs et arméniens et aussi au contact de leurs adversaires musulmans, des procédés de l'attaque des places ; ils en profitent plus tard dans leurs expéditions militaires en France. Ainsi Geoffroy

Plantagenêt, comte d'Anjou et duc de Normandie, était allé avec le roi Louis VII à la deuxième Croisade. De retour, il assiège en 1151 le château de Montreuil-Bellay (Maine-et-Loire). Dans cette attaque on le voit employer, comme en Orient, les tours roulantes, les travaux de sape, les bombes

incendiaires ; la chroniqueu ajoute que, pendant le siège, il étudiait le De re militari de Végèce, ingénieur romain du IVe siècle.

 

*Henri II d'Orléans, Duc de Longueville (1595-1663), ambassadeur, signera en 1648 le traité de Westphalie qui met fin à la Guerre de Trente Ans.

 

* En 1822, la propriété fut acquise par Adrien Niveleau, homme d'affaires de Saumur. Il divisa l'énorme propriété en plusieurs unités. En 1860, la fille Niveleau entrepris une importante restauration avec l'aide d'un élève de Viollet-le-Duc, Joly Leterme.

 

 

2,020 views
3 faves
0 comments
Taken on May 24, 2015