new icn messageflickr-free-ic3d pan white
Chaumont-sur-Loire (Loir-et-Cher) | by sybarite48
Back to photostream

Chaumont-sur-Loire (Loir-et-Cher)

Festival international des jardins du 25 avril 2014 au 02 novembre 2014.

 

Nymphaea alba - Nénufar blanc.

  

A la fin du XVIIIème siècle l'écrivain allemand Johann Wolfgang von Goethe (1749-1832) propose la théorie de la Métamorphose (1790).

 

Pour Goethe, toutes les pièces florales sont de même nature et dans certaines plantes, on passe insensiblement d'un sépale à un pétale et d'un pétale à une étamine. On peut voir ce phénomène chez Nymphea alba, le nénuphar blanc.

 

Au début de l’année 1991, eut lieu en France, ce qu’on a appelé la « guerre du nénufar ». Il s’agissait de trancher pour savoir si, dans le cadre des rectifications orthographiques,on devait écrire « nénufar » ou « nénuphar ». L’origine « arabo-persane » du mot (nīnūfar), a fait choisir l’orthographe « nénufar ». Du fāʾ (ﻑ) arabe et non Le « fa » du phi (φ) grec ancien.

 

Le 6 mai 1931, le président de la République Gaston Doumergue, accompagné du maréchal Lyautey et de Paul Reynaud, ministre des colonies, inaugure l'exposition coloniale de Paris, installée au bois de Vincennes. Avec cet événement, les organisateurs entendent modifier l'image que le Français moyen a de ses colonies.

 

L'intense propagande coloniale de l'entre-deux-guerres développe une imagerie teintée d'exotisme et de racisme dans la publicité, au cinéma, dans la chanson. Aussi, à l'occasion du rassemblement de Vincennes, Alibert interprète un titre pompeusement sous-titré « Marche officielle de l’Exposition Coloniale » et intitulé Nénufar. (L’histgeobox: lhistgeobox.blogspot.fr/2011/06/240-alibert-nenufar-1931....)

 

Reportage France 3 : www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=9ri...

 

Nénufar

 

- Alibert -

 

Marche officielle de l'Exposition Coloniale 1931

( M. Roger - R.Feval- J. Monteux)

Pathé x 940003 (N 203907 A-1)

 

Quittant son pays

Un p'tit négro

Vint jusqu'à Paris

Voir l'exposition coloniale

 

C'était Nénufar

Un joyeux lascar

Pour être élégant

C'est aux pieds qu'il mettait ses gants

 

Nénufar

T'as du r'tard

Mais t'es un p'tit rigolard

T'es nu comme un ver

Tu as le nez en l'air

Et les ch'veux en paille de fer

Nénufar

T'as du r'tard

T'as fait la conquête des Parisiennes

T'es leur fétiche

Et tu leur portes veine !

 

Faut pas croire toujours

Tout c'que Nénufar raconte

Ainsi l'autre jour

Il m'a dit

Quand je fais mes comptes

À la craie j'écris

Sur l'dos d'ma chérie

Et d'un coup d'torchon

Après j'efface les additions

 

Nénufar

T'as du r'tard

Mais t'es un p'tit rigolard

Yu as le nez en l'air

T'es nu comme un ver

Et les ch'veux en paille de fer

Nénufar

T'as du r'tard

Mais t'es quand même débrouillard

T'as fait la conquête des Parisiennes

T'es leur fétiche

Et tu leur portes veine !

 

Un jour Nénufar

Entra dans une grande parfumerie

Il voulait des fards

Pour sa p'tite amie

Donnez-moi qu'il dit

Du rouge en étui

J'en veux trente kilos

Car c'est une négresse à plateaux

 

Nénufar

T'as du r'tard

Mais t'es un p'tit rigolard

T'es nu comme un ver

Tu as le nez en l'air

Et les ch'veux en paille de fer

Nénufar

T'as du r'tard

Mais t'es quand même débrouillard

T'as fait la conquête des Parisiennes

T'es leur fétiche

Et tu leur portes veine !

....

T'as fait la conquête des Parisiennes

T'es leur fétiche

Et tu leur portes veine !

  

Le « merveilleux » ouvrage du Docteur Charles François Menville de Ponsan - De l'age critique chez les femmes, des maladies qui peuvent survenir a cette époque de la vie, et des moyens de les combattre et de les prévenir. Germer Baillière éditeur. 1840 - nous préconise le nénuphar dans le traitement de la « fureur utérine » :

 

« Traitement. - Tant que la nymphomanie n’est qu’au premier degré, d’après plusieurs auteurs, il est possible de la guérir par l’accomplissement des désirs vénériens; mais quand la maladie est plus intense et plus ancienne, les plaisirs de l’amour n’apportent aucune amélioration. Il faut alors avoir recours à des applications de sangsues derrière les oreilles ou à la nuque, à des bains tièdes avec affusions froides sur la tête pendant la durée de chaque bain, à des boissons rafraîchissantes, froides, acidulés, telles que les sirops d’orgeat et de guimauve, étendus dans les eaux de laitue, de nénuphar et de concombre, la limonade, l’orangeade, l’eau de veau et de poulet. » (PP 539 - 540)

  

Depuis 1971, le nénufar est l’emblème du Bangladesh.

9,335 views
2 faves
1 comment
Taken on April 25, 2014