new icn messageflickr-free-ic3d pan white

La contigüité continue

Au contact de la nuit. Hors de nous. Hors de la portée. Sur tous les labyrinthes noirs, il a fallu écrire. Entre les forces et les vagues. En dévastant les limites avec ses remontrances de flammes pures. Laisse-moi le son de la craie au contact de la nuit. Crisse ce cri. Les plafonds aquatiques sont propices à la profondeur des étoiles au creux de l’intimité. Pour composer la perte et la beauté inutile avec ce destin qui guide les brides dans le sens contraire, j’ai attendu ton écho s’accrocher avant le voyage. Tant d’oiseaux dans une musique à corde. Le vent tout à l’heure. Tant d’oiseaux par myriade. Une myriade de paupières. Au contact de la nuit, la matière du silence. Mais sans crainte. Mais sans plainte. Les songes malgré la considération de leur écart ne vieillissent pas. Dans l’ongle de la mémoire pousse les plus fines racines comme des terminaisons nerveuses. Parmi le parfum transparent des théiers. Avec un morceau de couteau, je pense à la fleur délicate. Vers un but indécis. Toutes les lunes se précipitent, ostentatoires. Une incarnation du miroir. La durée affronte l’unité. L’uniformité.

  

[15 La contigüité continue

 

608 views
31 faves
1 comment
Uploaded on May 27, 2012