new icn messageflickr-free-ic3d pan white

Yussuf under the sky

Comme on est seul pour vivre ! Nous habitons le rivage et il n'y a personne entre la mer et nous. Les hommes sont mes joyeux camarades, mes compagnons de pèlerinage qui charment le chemin, mais qui m'abandonneront au premier tournant de la route, car il y a une nouvelle route sur laquelle personne n'ira aussi loin que moi. Chacun de nous marche à l'avant-garde. L'enfant le plus faible s'offre aux destinées aussi nu que ses parents. Les parents et les amis divertissent le jeune homme; ils ne peuvent se placer entre lui et son sort. C'est là le côté sans défense de chaque homme. Il n'y a pas de barrière : le champ s'étend devant lui découvert jusqu'aux bornes de l'espace.

 

Henry David Thoreau, Journal (1837-1861)

1,493 views
16 faves
18 comments
Taken on December 29, 2005