Reiko Nonaka
Présentée par Didier de Faÿs - Photographie.com

Biographie
La gémellité, c’est ce qui m’a le plus influencée dans ma vie. Ma sœur et moi sommes proches l'une de l'autre à un point difficilement imaginable. À l’origine, nous étions une seule cellule, mais ensuite, nous avons été divisées en deux parties. Nous avons deux corps différents, mais le fait d’avoir vécu dans la même cellule crée entre nous des liens très forts et indissolubles.
Si je fais de la photographie, c’est peut-être parce que je suis jumelle. La gémellité renvoie toujours à la notion de « double ». Les jumeaux sont un reflet l’un de l’autre, tout comme la photographie est une sorte de reflet du réel. La photographie pour moi est un art du double, en quelque sorte.
Ce travail est basé sur mes propres expériences en tant que jumelle. Ce qui m’intéresse chez les jumeaux, ce n’est pas simplement la ressemblance physique, c’est plutôt quelque chose d’intérieur de la vie de jumeaux. J’ai cherché pendant longtemps ma façon d’exprimer la gémellité en tant que jumelle.
J’ai intitulé cette série « Double vie », car le « double » a le sens de deux, mais il est singulier, c’est pourquoi ce titre convient autant mon travail. De plus, le mot « vie » a deux sens : le fait de vivre comme une existence, et puis, l’ensemble des phénomènes de la naissance à la mort. Certes, nous sommes physiquement deux personnes, nous avons chacun une vie, mais notre dualité s’incarne dans une seule vie. Depuis le début, nous partageons une seule existence à deux, et aussi vivons une « double vie » comme une seule vie, pour toujours. Je considère ce travail comme un jeu de la notion de double, deux en un, un en deux.
Avant de photographier, je mets beaucoup de temps pour la préparation. J’écoute d’abord ce qu’ils font dans la vie, ce qui les passionne, les choses qu’ils trouvent importantes chez eux, et leurs propres histoires de jumeaux. A partir de là, je choisis leurs objets qui symbolisent leurs vies. En utilisant leurs objets, j’aimerais évoquer leurs personnalités et leurs vies, comme une sorte de narration documentaire. Puis, avec ces objets, je construis une image symétrique en mettant les personnes avec leurs objets dans leur espace.

Eloge
Reiko Nonaka met en œuvre depuis plusieurs années une importante série photographique « Double vie » en France et au Japon –ces deux pays parfois jumeaux dans leur relation à la beauté–.
Dans un reportage à huit-clos, elle explore la gémellité dans une pratique documentaire singulière. Renouvelant le dispositif, la photographe japonaise réalise à travers la photographie un cérémonial intime et joyeux. Aboutissement d’une longue recherche, chaque double portrait dépasse alors le jeu de la ressemblance ; il nous intègre dans l’image. Dans ce moment précis, invité par la photographe, le duo devient trio avec nous-même. Chaque photographie prend alors une portée humaniste essentielle.

Votez pour désigner le Zoom du public : goo.gl/9dtHFx
10 photos · 8,281 views