La Roumanie coté nature. Romania and Nature
Cette mine de sel a été ouverte en 1938 et a été exploitée de 1945 jusqu'en 1970. L'exploitation a commencé depuis le plafond en couches successives de 2m 20 creusées à l'aide d'explosifs.

Pour accéder à la mine, il faut emprunter un ascenseur qui descend les 208 m de dénivelé en 90 secondes.

La température, constante, est de 12°, la pression atmosphérique de 730 mm et l'humidité de 60, 70 %.

Les salles sont particulièrement impressionnantes. Il en existe 14 avec un profil trapèze de 10 mètres au plafond jusqu'au 32 mètres au sol et une hauteur de 54 mètres. De nombreuses statues ont été creusées dans des blocs de sel comme il est de tradition dans toutes les mines de sel.

Dans cette mine, on a extrait 2,9 millions de m3 sur une surface de 7,8 ha. Après 1970, quand la mine a été fermée, elle est devenue un objectif touristique utilisée aussi pour son intérêt thérapeutique (traitement de l’asthme). Il est très intéressant de voir, au fil de la visite, comment se présentent les différentes couches de sel au fur et à mesure de l'exploitation.

Un volcan de boue ou volcan d'asphalte, souvent associé à une salse, est une formation géologique. Les plus grands ont 10 km de diamètre et atteignent 600 mètres de hauteur ! Enfin bon, on a dit les plus grand hein ! Ceux que l’on voit en Roumanie, doivent faire je pense 10 mètres au maximum de diamètre.

Ces volcans sont la conséquence de l'expulsion de :
> gaz (principalement du méthane, mais également du dioxyde de carbone et de l'azote) ;
> boue. L'eau est souvent chargée de minéraux, qui la rendent acide ou salée.

Le mécanisme est identique à celui des volcans ignés. Quand la cohésion et la pression des roches au dessus du réservoir deviennent insuffisantes, les gaz se frayent un chemin à travers celles ci en entrainant des solides et des fluides. Au cours de la montée les fluides dégazent en raison de la baisse de pression, produisant une émulsion de densité beaucoup plus faible qui accélère le mouvement par l'effet de la poussée d'Archimède et diminue encore la pression au dessus du réservoir.

A ma connaissance, c’est un phénomène géologique assez rare. Je n’en connais qu’en Roumanie, Italie et Indonésie.

Envie de photographier cela? Un seul site web: safari-photo-nature.com/
31 photos · 431 views