new icn messageflickr-free-ic3d pan white
Europe - Belgium / Doel | by RURO photography
Back to group

Europe - Belgium / Doel

Doel is a subdivision of the municipality of Beveren in the Flemish province of Oost-Vlaanderen. It is located near the river the Scheldt, in a polder of the Waasland.

 

To the north of Doel one can find the Electrabel-owned Nuclear Plant Doel with 4 reactors with a total output of 2,8 GW delivering electricity to customers in Belgium, the Netherlands and Germany.

 

Doel is threatened with complete demolition due to the future enlargement of the harbor of Antwerp. This has seen many people having to sell their homes to the development corporation of that enlargement. Many historical buildings will be destroyed including a beautiful church.

 

Doel (appelé Den Doel dans le parler local) est un village situé dans l’extrême nord-est de la province belge de Flandre-Orientale, dans les marais du pays de Waas, sur la rive gauche de l’Escaut, large en cet endroit de quelque 1500 mètres par marée haute, en face de Lillo-Fort. Aujourd’hui intégré dans l’entité de Beveren, Doel était jusqu’en 1977 une commune autonome, d’une superficie de 25,61 km², et d’une population de quelque 1300 habitants (1972). Outre le village lui-même, l’ancienne commune de Doel comprend les hameaux de Rapenburg, Saftinge et Ouden Doel, et bien sûr, une vaste étendue de marais asséchés.

 

Depuis quelques décennies, le village se retrouve régulièrement projeté au centre de l’actualité belge, à double titre.

 

D’abord, il a été choisi, comme le village de Tihange dans la province de Liège, comme lieu d’implantation d’une des deux centrales nucléaires que compte la Belgique.

 

Ensuite, et plus récemment, il semble bien établi à présent que Doel doive s’ajouter à la liste des villages poldériens (si l’on nous permet ce néologisme) sacrifiés à l’expansion du port d’Anvers. En effet, l’évacuation totale de la bourgade, après expropriation de ses habitants, a été décidée en 1999 par l’autorité régionale flamande, pour faire place à de nouvelles installations portuaires. En dépit des résistances, et de la bataille juridique engagée par le comité d’action Doel 2020 (saisines du Conseil d’État, etc.), le sort de Doel paraît aujourd’hui scellé, et il faut craindre que les recours n’aient d’autre effet que d’en prolonger l’agonie. L’évacuation suit son cours, et à la date du 31 décembre 2006, Doel ne comptait déjà plus que 388 habitants.

1,591 views
1 fave
8 comments
Taken on November 1, 2009