CHRONIQUES de BRETAGNE
La réalisation de ce projet n’est pas le fruit du hasard, trois passions l’anticipaient.
L’Histoire d’abord, qui m’a amené à de longues études en Histoire de l’Art. Cela impliquait d’interminables recherches dans la poussière des archives anciennes, suscitant forcément l’imagination à la lecture des documents d’époque. Tout s’animait lorsqu’il fallait ensuite emprunter les pas des protagonistes dans les lieux évoqués. C’était un peu comme un premier voyage dans le temps, on touche la reconstitution. Cette envie de mettre en image doit sûrement venir de ces jeunes années à pratiquer le dessin, la peinture et le pastel et qui m’ont conduit vers la photographie, beaucoup plus adaptée à ma patience quelque peu défaillante. La photo, l’Histoire amènent forcément à bouger, à être curieux du patrimoine mais telle une bernique sur son rocher, je n’ai pas voulu quitter la Bretagne même si les débouchés en Histoire de l’Art auraient pu me conduire à partir ailleurs, bien au contraire, elles m’ont amené à être encore plus attaché au territoire. Au final, une passion en amène une autre, la Bretagne.
La Bretagne, l’Histoire et l’image, le mélange des trois n’a plus qu’à produire sa magie, il fallait les réunir pour trouver un épanouissement dans une forme artistique, ouverte à l’imagination. Fasciné par les reconstitutions proposées par le cinéma ou l’illustration, c’était de la vie que je voulais apporter à mes photos de paysage ou de patrimoine, les deux genres auxquels j’ai avant tout consacré mes premières années en tant qu’Auteur photographe.
Ma première exposition a été décisive. En 2014, le Centre des Monuments Nationaux de Carnac me donnait la chance de réaliser mes premières mises en scène. La même année, je commençais à fréquenter le Centre de l’Imaginaire Arthurien dont les membres passionnés par le Moyen-âge et le légendaire proposaient des spectacles vivants en costumes. C’était le moyen d’animer de personnages les pierres millénaires. L’année suivante, l’exposition « Pierres de Légendes » à Carnac rencontrait un succès qui me confortait dans cette voie que j’entamais : la mise en scène historique.
Et en 2017, c’était parti pour ce projet fou que j’intitulais « Chroniques de Bretagne » du nom des ouvrages des historiens de la fin du Moyen-âge et de la Renaissance, toujours illustrés de miniatures d’artistes parfois anonymes.
Beaucoup se demanderont de quelle manière j’aurai effectué le choix des 100 mises en scène. Plusieurs facteurs sont entrés en compte, en proposant d’abord un choix uniquement personnel j’ai vite été confronté à plusieurs obstacles. Les costumes disponibles ne concernent pas toujours la globalité des périodes historiques. Les sites ne présentent pas forcément des ensembles cohérents trop d’anachronismes peuvent être éliminatoires. Les figurants peuvent aussi être trop éloignés des endroits de prise de vue ou tout simplement indisponibles. Enfin certains propriétaires ou gérants de sites peuvent exprimer un refus, ce qui reste rarissime.
La liste de faits qui va suivre ne cherche en aucun cas à mettre en avant un angle de vue spécifique de l’Histoire de Bretagne, il n’y a aucune apologie de quelconque parti et l’on ne peut juger cette Histoire avec le regard d’aujourd’hui. Toutefois certains souligneront la difficulté pour une période aussi longue de délimiter culturellement ce territoire qui n’a guère ou faiblement connu d’unité avant la période carolingienne. Le seul parti pris concerne donc la division territoriale englobant les cinq départements de la Bretagne, découpage qui trouve sa légitimité depuis le IXème siècle. Il va de soit qu’une division contemporaine de presque 50 ans n’a que peu de légitimé face aux douze siècles d’histoire commune, voire beaucoup plus si l’on incorpore l’époque où on l’appelait Armorique.
Pour autant, rien ne nous a empêchés d’aller prendre en photo en dehors des cinq départements, déplacements motivés par l’existence de décors d’une très grande qualité, où par la présence exceptionnelle à un évènement de tous les éléments nécessaires à la narration d’un fait. On remerciera pour l’occasion nos amis normands et vendéens (on reste en Armorique), mais aussi quelques demoiselles à Rochefort.
100 photos c’est à la fois beaucoup et vite insuffisant tellement l’Histoire de la Bretagne est riche, d’autant plus lorsque l’on cherche à toucher à tout : Grande Histoire, Histoire de l’Art, Croyances populaires, anecdotes, archéologie. On peut tirer ces idées directement des archives, des monographies, des récents articles scientifiques, de la presse et de beaucoup de pages internet. Ensuite il faut associer le fait souhaité à un lieu choisi pou sar concordance historique ou esthétique et qui va nécessiter un repérage in situ pour évaluer la faisabilité du projet. En moyenne deux mois sont nécessaires pour rassembler propriétaires, figurants, costumes et accessoires et décider d’une date de prise de vue mais parfois le délai peut-être beaucoup plus long. Il faut être patient et prendre en compte que les 400 personnes qui ont participé, ont quasi toutes été bénévoles, motivées par un projet auquel ils croient aussi. Ce réseau a démarré avec peu de monde et si les premières photos ont révélé d’excellents jeux de comédien, la précision historique en matière de costumes n’était pas toujours parfaite. Les premières photos tiraient donc vers l’évocation mais l’idée était bien là, elles avaient une qualité esthétique que l’on ne pouvait nier. Au fur et à mesure que le réseau augmentait, la précision historique en matière de reconstitution prédominait. Nous avons donc dans cet ouvrage, des photos privilégiant l’évocation d’une part, la pure reconstitution historique d’autre part, toutes cherchant à présenter une valeur esthétique indispensable à l’originalité du projet.
Au moment où j’écris ces lignes, « Chroniques de Bretagne » est sur le point d’être achevé, trois années auront été nécessaires, des années enrichissantes à tout point de vue. Un genre et un thème qui ne demandent qu’à se poursuivre. Un ouvrage fait autant pour rêver que pour comprendre.
Merci à tous
101 photos · 2,198 views
1