new icn messageflickr-free-ic3d pan white
2016-09-18_10-35-25_ILCE-6300_3713_DxO | by miguel.discart
Back to photostream

2016-09-18_10-35-25_ILCE-6300_3713_DxO

Ces 17 et 18 septembre, les Journees du Patrimoine en Region de Bruxelles-Capitale mettront a l'honneur le Recyclage des styles.

 

De quelle maniere, au fil du temps, les styles ont-ils ete reinterpretes ? Comment et pour quelles raisons les architectes ont-ils puise dans les repertoires formels passes ? Quels sont les batiments emblematiques de ces reinterpretations dans notre ville-region ? L'edition 2016 des Journees met l'accent sur les styles neo et historicisants du XIXe siecle (neogothique, neoclassicisme, neo-Renaissance, neo-Roman, eclectisme) mais aussi sur les styles plus recents comme le regionalisme ou le postmodernisme.

 

Outre les lieux a visiter, de nombreuses activites seront proposees sur l'ensemble du territoire regional. Promenades pedestres, a velo, circuits en bus, expositions... vous emmeneront a porter un nouveau regard sur les styles a travers les communes bruxelloises.

 

Ouvert a tous et entierement gratuit.

 

Petit Chateau

Sous le regne de Leopold Ier, on eprouve le besoin de construire des casernes pour organiser les effectifs militaires bases a Bruxelles. L'une d'entre elles sera appelee le Petit-Chateau et sera erigee dans le style neo-Tudor d'apres les plans du capitaine de genie Mathieu-Bernard Meyers, entre 1848 et 1852. Deux tours crenelees flanquent le bastion d'entree, encadre de murs perces de fausses meurtrieres. Le roi Leopold II et certains conservateurs critiqueront a posteriori l'adoption d'un style considere comme ?pittoresque? alors qu'ils attendaient plutot un genre grandiloquent, mais la caserne du Petit Chateau connait malgre tout un beau succes. Hormis quelques rares chateaux ou demeures privees disseminees dans tout le pays, le neo-Tudor a principalement ete choisi pour la construction des prisons, comme celles de Saint-Gilles et de Forest, ou des edifices a caractere militaire, que ce soit en Belgique ou a l'etranger. Le batiment, prevu a l'origine pour 1.200 hommes, est agrandi assez vite et est affecte au regiment des carabiniers. Les fusiliers du 9e de Ligne leur succederont en 1894. Durant la Seconde Guerre mondiale, la caserne du Petit Chateau servira de prison pour les inciviques avant de devenir le Centre de recrutement et de selection de l'Armee belge, entre 1950 et 1985. Ce n'est qu'en 1986 qu'il est transforme en Centre d'accueil pour les candidats refugies politiques.

659 views
1 fave
1 comment
Taken on September 18, 2016