Ciel dans les nerfs (2014)
"...comment et quel espace partager avec une personne qui nous semble étrangère, voire opaque ?"

Traverser ce questionnement dans un croisement d'expressivités personnelles au sein d'un groupe hétérogène: avec des individus appartenant à des générations très éloignées l'une de l'autre. Suivre un rêve de décloisonnement motivé par notre longue expérience avec des professionnels et des amateurs en danse, mais aussi par nos expériences personnelles : pourquoi isoler les "anciens" dans les maisons de retraite? Les immigrés dans les foyers de travailleurs? Pourquoi refermer les jeunes dans des écoles derrière des barrières? Pourquoi les patients en psychiatrie loin de tout le monde? Pourquoi les artistes loin des espaces publics? Par souci de sécurité semble être la réponse récurrente. Jusqu'où peut-on y aller pour se protéger et de quoi exactement ?

Ce projet artistique n'est pas né d'une envie de régression nostalgique vers une "belle époque" passée ou régnait plus de perméabilité entre certains groupes sociaux. Il est ancré dans une envie de redéfinition des rapports humains et de l’espace public, dans un siècle ou les notions de solidarité, de coopérative, d’intelligence émotionnelle, et de partage des ressources, deviennent essentielles pour la survie de notre espèce.

La proposition :

Élaborer un atelier d'expressivité, un genre d'art performatif entre vidéo-danse et théâtre gestuel, avec des personnes âgées hospitalisées, et des jeunes collégiens.
Il s'agit d'ateliers d'expressivité/créativité par le geste et la parole, et en parallèle d'une mise en scène cinématographique qui aboutira à un objet vidéo-danse.
17 photos · 27 views