Grandes campagnes d'affichage gracieuses des Humains Associés (1987 / 1990)
www.humains-associes.org

Les campagnes de “publicité” humanistes et gratuites

Les affiches étant le moyen le plus direct pour proposer une réflexion à un large public sans passer par des intermédiaires, les Humains Associés ont lancé sur plusieurs années une série de grandes “campagnes de publicité” philosophiques.

- 1987 : “L’Homme est unique, ne le gâchons pas”, un message affiché sur 1 000 panneaux 4m x 3m. Première d’une série de quatre campagnes de contre-publicité humanistes et gracieuses, réalisée entre 1987 et 1990. Utilisant l’espace publicitaire que les afficheurs ont accepté de leur mettre à disposition gratuitement, ces campagnes n’ont pour but ni de vendre, ni de faire la promotion d’un groupe, ni de recruter, mais simplement d’inviter à une réflexion humaniste et écologique pour un éveil de la conscience.

- 1988 : “Et si on parlait d’amour”, campagne interactive sur 600 panneaux 4X3, première du genre, l’une des plus marquantes. Elle invitait les passants à écrire librement à la main sur des grandes affiches blanches à hauteur d’homme sous le slogan écrit en haut, transformant les 600 panneaux en un espace d’expression poétique totalement libre et ouvert à tous. Participation enthousiaste et poétique d’un public de tous âges. À l’instar des dazibaos chinois (expression libre), toutes les affiches ont donc été de panneaux originaux et uniques. De larges échos dans les médias nationaux (télévision, radio, presse écrite). Lancement la même année de la “Revue Intemporelle”, revue gracieuse qui prolonge la réflexion humaniste engagée par les campagnes.

- 1989 : “Aux Âmes Citoyens”, campagne nationale d’affichage des Humains Associés, l’année de la commémoration du bicentenaire de la Révolution française et de la Déclaration des Droits de l’Homme.

- 1990 : “Aimé soit qui Terre y pense”, campagne nationale de contre-publicité écologique des Humains Associés (visuel de la terre vue du ciel). Sortie en parallèle d’un numéro de la “Revue Intemporelle”, dédié également à la terre, “Gaïa bleu blues”.
5 photos · 1,740 views