Arbres dans le paysage
Il existe évidemment une intimité fusionnelle entre l’arbre et le paysage. L’un est largement constitutif de l’autre. Dans sa configuration forestière, l’arbre est en quelque sorte un des éléments fondateurs du paysage. Il est aussi le lien principal qui unit si fortement le paysage et l’homme, la forêt étant source des imaginaires à partir desquels, dès l’enfance, se construit la progressive appropriation de la nature. De ce rapport à l’espace, l’homme tisse avec l’arbre une complicité singulière dont la force à d’abord trait au vivant. Il est le seul élément du paysage qui, de ce fait, le rapproche avec l’idée de vie et de mémoire. L’arbre naît, croît et meurt à un rythme qui n’est pas celui de l’homme mais qui s’en rapproche plus que tout autre élément composant le paysage. Sa fragilité initiale et l’affirmation progressive de sa puissante maturité créent aussi les liens de filiation très particuliers. Lui-même est toujours émetteur d’une émotion affective.

Mais l’arbre n’est pas seulement un autre, il contribue à la lecture du paysage et à l’interprétation de ses usages ; ici encore il est une ponctuation complice aidant à voir et à comprendre…

Bruno LETELLIER

Extrait de « Arbres remarquables dans le Maine-et-Loire» dans la collection IMAGO éditée par le CAUE de Maine-et-Loire.

Photos : Éric JABOL et Bruno ROUSSEAU photographes au Conseil général de Maine-et-Loire
27 photos · 115 views