Le site Saint-Aubin d’hier à aujourd’hui
Le vaste périmètre qui abrite, au cœur d’Angers, les autorités de l’État et du Conseil départemental, autrefois occupé par l’abbaye Saint-Aubin, est l’héritier d’une longue histoire.

C’est vers 530 que s’installe, hors des murs de la première cité, une fondation sous le vocable de Saint-Germain d’Auxerre. Le corps de l’évêque Aubin, reconnu comme saint, y est transféré et une abbaye s’y développe. Proche des empereurs carolingiens, puis des comtes d’Anjou, elle connait son apogée au XIe siècle ou la communauté compte plus de cent religieux. Peu à peu des constructions s’élèvent, et au milieu du XIIe siècle est édifiée la célèbre tour des cloches, dite tour Saint-Aubin. Réformée et profondément remaniée sous l’épiscopat de l’évêque Henri Arnault au XVIIe siècle, l’abbaye se donne à la congrégation de Saint-Maur, dans laquelle elle restera jusqu’à la Révolution.

Les derniers moines, au nombre d’une dizaine, quittent les lieux en 1790. L’administration du département s’y installe, puis lors de leur création en 1800 les services préfectoraux. L’église abbatiale est détruite et une place est aménagée, découvrant la cour centrale bientôt fermée par une grille. L’aménagement des jardins est confié en 1850 au célèbre pépiniériste André Leroy, tandis que l’on aménage au premier étage du corps central des salons conforme aux goûts de l’époque.

Aujourd’hui encore le site de Saint-Aubin abrite conjointement les services de la Préfecture et du Conseil départemental. Un nouveau projet d’aménagement est en cours, qui verra un vaste immeuble prendre place sur la lisière du boulevard Foch. Une nouvelle page s’écrit ainsi sur ce site plus que millénaire…
17 photos · 101 views