Prime Minister Louis Stephen St. Laurent, 1948 - 1957 / Premier Ministre Louis Stephen St-Laurent, 1948-1957
Louis Stephen St. Laurent was born in Compton, Quebec in 1882. His father, a store owner, was Quebecois and his mother was Irish. He grew up speaking French to his father and English to his mother, and was a teenager before he realized that this was not a customary practice in every family!

Upon graduation in 1905, he was offered a Rhodes Scholarship, but turned it down in order to get started in the legal profession. He excelled in both corporate and constitutional law.

In 1941, Ernest Lapointe, Minister of Justice and Prime Minister Mackenzie King's Quebec lieutenant, had just died and King was anxious to replace him with a man of equal calibre. St. Laurent accepted on the grounds of patriotic duty and with the stipulation that he would retire as soon as the war was over. He won a by-election in 1942 and took his seat in the House and Cabinet.

By 1948, St. Laurent's political retirement was long overdue and he contemplated resigning. However, King and the Liberal party felt there was no man better qualified to succeed as prime minister. St. Laurent was persuaded to stand as a candidate at the leadership convention in August 1948, which he won.

See also:

First Among Equals: The Prime Minister in Canadian Life and Politics, The Right Honourable Louis Stephen St. Laurent

Discover the Collection:
Politics and Government


-----

Louis Stephen St-Laurent est né à Compton (Québec) en 1882. Son père, un commerçant, était québécois et sa mère, irlandaise. Il s'adressait en français à son père et en anglais à sa mère, et il était déjà adolescent lorsqu'il se rendit compte que ce n'était pas pratique courante dans tous les foyers!

En 1905, après qu'il eut obtenu son diplôme, la fondation Rhodes lui offrit une bourse qu'il déclina pour se lancer dans la profession juridique. Il excellait autant dans le droit des sociétés que dans le droit constitutionnel.

En 1941, Ernest Lapointe, ministre de la Justice et lieutenant québécois du premier ministre Mackenzie King, venait de rendre l'âme, et King était très désireux de le remplacer par un homme du même calibre. St-Laurent pour des motifs patriotiques, et stipulant qu'il prendrait sa retraite dès la fin de la guerre, il accepta. Il remporta des élections partielles en 1942 et occupa son siège à la Chambre et au Cabinet.

En 1948, St-Laurent commençait à penser à la retraite qu'il aurait dû prendre longtemps auparavant. Toutefois, King et le Parti libéral croyaient qu'aucun autre homme n'était en meilleure position que lui pour succéder au premier ministre. On réussit à convaincre St-Laurent de se présenter comme candidat lors du congrès à la direction du parti, en août 1948. Il fut vainqueur.

Voir aussi :

Premier parmis ses pairs : Le premier ministre dans la vie et la politique au Canada, Le très honorable Louis Stephen St-Laurent

Découvrez la collection :
politique et gouvernement

23 photos · 2,560 views