Canadian National Vimy Memorial / Mémorial national du Canada à Vimy
Ever since the Battle of Vimy Ridge from April 9 to 12, 1917, there have been memorials on the ridge. The first memorials were small crosses and cairns erected to honour those who had fallen. This may be why the land was seen as hallowed ground.

Work on the current memorial began in 1925. A design by Walter Seymour Allward was chosen from among 160 entries. The memorial was built into the side of the hill, overlooking the fields below. Excavation for the concrete base had to be performed very carefully to avoid unexploded shells. The 20 statues that adorn the memorial were carved on site in temporary studios erected around the statues, including those on top of the pylons. The largest statue, the Weeping Woman, is carved from a 30-tonne block. The names of those with unknown burials are carved around the outside of the memorial. It took 11 years to complete the memorial. In 1936, the Canadian National Vimy Memorial was unveiled to a large crowd, including 6,000 Canadian veterans.

The Vimy Memorial was captured early in the Second World War, and many believed that it had been destroyed. But when Canadian war correspondent Ross Munro visited the newly liberated memorial on September 1, 1944, he marvelled that it “seemed almost as if it had been swept and polished for this visit, but it had been like this through four years of war.” Newsreel images of Lieutenant-General Harry Crerar’s entourage walking across well-tended grounds to the memorial, which gleamed in the late-summer sun, confirmed Munro’s description. This was thanks to George Stubbs and Paul Piroson, who had cared for the memorial throughout the war. The two were hired around the same time in the early 1920s, and they looked after the memorial before, during and after the war, as caretakers, protectors and guides.

See also:

“It made you intensely proud to see it standing there”: How the Vimy Memorial survived the Second World War

Discover the Collection: Photography

Discover the Collection: Military Heritage

-----

Des mémoriaux ont été érigés sur la crête de Vimy depuis que la bataille historique du même nom s’y est déroulée, du 9 au 12 avril 1917. Au début, il s’agissait de petites croix et de cairns en l’honneur des soldats tombés au combat. C’est peut-être pour cette raison que ces terres étaient considérées comme sacrées.

Les travaux visant le monument commémoratif actuel ont commencé en 1925 après que le projet de Walter Seymour Allward a été choisi parmi 160 concepts. Le monument a été bâti sur le versant de la colline, surplombant les champs. L’excavation pour la fondation de béton a dû être réalisée très prudemment afin d’éviter les obus non explosés. Les 20 statues ornant le monument ont été sculptées sur place dans des studios temporaires construits près de celles-ci, y compris au sommet des pylônes. La statue la plus imposante, La femme en pleurs, a été sculptée dans un bloc de 30 tonnes. Les noms des soldats sans tombe sont gravés à l’extérieur du mémorial. Il a fallu onze ans pour le terminer. En 1936, le Mémorial national du Canada à Vimy a été dévoilé devant une foule importante, composée entre autres de 6 000 anciens combattants canadiens.

Le Mémorial de Vimy a été capturé au début de la Deuxième Guerre mondiale. Plusieurs ont cru qu’il serait alors détruit. Toutefois, lorsque le correspondant de guerre canadien Ross Munro a visité le monument récemment libéré le 1er septembre 1944, il s’est émerveillé : « On dirait qu’il a été épousseté et poli pour ma visite; mais il est demeuré ainsi, inchangé pendant quatre années de guerre [traduction] ». Les images filmées de la garde rapprochée du lieutenant-général Harry Crerar se promenant sur les terres bien entretenues du Mémorial, brillant sous le soleil de fin d’été, ont confirmé la description de Munro. En effet, George Stubbs et Paul Piroson s’étaient occupés de l’entretien du monument commémoratif pendant la guerre. Ils avaient tous deux été embauchés au début des années 1920 et ont été les gardiens, protecteurs et guides du Mémorial de Vimy avant, pendant et après la guerre.

Voir aussi:

« On ressentait une immense fierté de le voir là » : comment le Mémorial de Vimy a survécu à la Seconde Guerre mondiale

Découvrez la collection: Photographie

Découvrez la collection: Patrimoine militaire
22 photos · 30 views