new icn messageflickr-free-ic3d pan white
Stranger 107 / 100, Bernard | by Jacques Lebleu
Back to photostream

Stranger 107 / 100, Bernard

I met Bernard at the Musée historique du Madawaska, in Edmundston, New-Brunswick on Thursday September 15th, during the inaugural evening of its Fall 2016 season. It was the date of the simultaneous openings of my exhibition at Galerie Colline and of an exhibition curated by Jennifer Bélanger, an artist and the director of Imago, an artist run center in Moncton, in the Salle du patrimoine. “Découpes : L’évangéline en image” shows the work of six artists who were given the opportunity to make art works based on typographic and printed artifacts from old editions of l’Évangéline, a French language newspaper that was fundamental to the persistence of the Acadian culture for nearly 100 years until it closed in the early 80’s.

 

Bernard was present to make the announcement of the creation of a new Kino cell in Edmundston and invite the public to its upcoming activities in the Museum’s auditorium.

 

Kino is a non-profit organization that was created in Montréal. Its goals are to support and supervise the production of independent short films and to make them available for on screen viewing in a non-competitive climate of exchange between the public and their creators. It provides its members with tools and services to improve their artistic practice. Kino has become an international amateur exchange network with cells in cities as diverse as Barcelona, Casablanca, Guadalajara, Melbourne, Minneapolis and Ouagadougou.

 

Bernard told me that he had been a member of a Kino cell in Moncton, New-Brunswick, where he is initially from, and that there had been one in Edmundston, where he currently lives. Both of these unfortunately ceased their activities some years ago

 

A new group is in the making in Edmundston. I asked Bernard to tell me more about the local Kino cell.

 

Its first activity, was held the following Wednesday September 22nd. It was a 2 hour presentation of videos made by Kino members throughout Canada. For the moment, Bernard wishes to spread the news that this group is open to all amateur cinematographers and that all are welcome to show and discuss their production with colleagues and the public. This first evening aimed to show what could be achieved in a friendly and cooperative atmosphere in Kino groups and to encourage local people to share their production via Kino.

With the Museum’s support, these video presentations will occur once a month until January.

 

Bernard, who has moved to Edmundston 3 or 4 years ago, considers his efforts at sharing his passion for cinema as his way of involving himself positively in his community. He is also a blogger and radio DJ known as Bernard C. Cormier. You can hear him and read his chronicles at www.bernardccormier.com/

 

As the crowd thinned, I asked Bernard to pose for my project. He was a bit shy about the whole thing but accepted to be photographed. I portrayed him with art work by Rémi Belliveau in the background.

 

I’d like to wish Bernard and his friends a long life to Kino Edmundston and success in their individual projects.

 

J'ai rencontré Bernard au Musée historique du Madawaska, à Edmundston, Nouveau-Brunswick le jeudi 15 Septembre, lors de la soirée inaugurale de saison d’automne 2016. C’était la date de l'ouverture simultanée de mon exposition à la Galerie Colline et d'une exposition conçue par Jennifer Bélanger dans la Salle du patrimoine. Jennifer est artiste et directeur d’Imago, un centre d'artistes autogéré à Moncton. "Découpes: L'Évangéline en image» montre le travail de six artistes qui ont eus l’opportunité de réaliser des œuvres d'art basées sur des artefacts typographiques et imprimés provenant d'anciennes éditions de l'Évangéline. Ce journal de langue française a apporté une contribution fondamentale à la persistance de la culture acadienne pendant près de 100 ans jusqu'à sa fermeture en début des années 80.

 

Bernard était présent pour faire l'annonce de la création d'une nouvelle cellule Kino à Edmundston et inviter le public à ses activités à venir dans l'auditorium du Musée.

 

Kino est un organisme sans but lucratif qui a été créé à Montréal. Ses objectifs sont de soutenir et de superviser la production de courts métrages indépendants et de les rendre disponibles pour visualisation sur écran dans un climat non concurrentiel d'échange entre le public et les créateurs. Kino fournit à ses membres des outils et des services pour améliorer leur pratique artistique. Kino est devenu un réseau d'échange international amateur avec des cellules dans des villes aussi diverses que Barcelone, Casablanca, Guadalajara, Melbourne, Minneapolis et Ouagadougou.

 

Bernard m'a dit qu'il avait été membre d'une cellule Kino à Moncton, Nouveau-Brunswick, d’où il est originaire et qu'il y avait eu une à Edmundston, où il vit actuellement. Les deux ont malheureusement cessé leurs activités il y a quelques années.

 

Un nouveau groupe est en gestation à Edmundston. J’ai demandé à Bernard de m’en dire plus sur cette cellule Kino locale.

 

Sa première activité, a eu lieu le mercredi 22 Septembre suivant. Il s’agissait d’une présentation de 2 heures de vidéos faites par des participants à des groupes Kino à travers le Canada. Pour le moment, Bernard souhaite faire savoir que ce nouveau groupe est ouvert à tous les cinéastes amateurs et qu’ils sont invités à montrer leur production et à en discuter avec des collègues et le public. Cette première soirée visait aussi à faire savoir ce qui pourrait être réalisé dans une atmosphère amicale et coopérative dans un groupe Kino et à encourager la population locale à partager sa production vidéo via ce réseau.

 

Avec le soutien du musée, ces présentations vidéo auront lieu une fois par mois jusqu'en janvier et inclurons progressivement du contenu local inédit.

Bernard, qui a déménagé à Edmundston il y a 3 ou 4 ans, considère ses efforts pour partager sa passion pour le cinéma comme sa façon de s'impliquer positivement dans sa communauté. Il est aussi un blogueur et un animateur radio connu sous le nom Bernard C. Cormier. Vous pouvez l'entendre et de lire ses chroniques à www.bernardccormier.com/

 

Alors que la foule se dispersait, j’ai demandé à Bernard de poser pour mon projet. Il était un peu réticent initialement mais a tout de même accepté de se faire photographier. J’ai fait son portrait avec une œuvre de Rémi Belliveau en arrière-plan.

 

Je voudrais souhaiter à Bernard et ses amis une longue vie à Kino Edmundston et du succès dans leurs projets individuels.

 

This photo is part of my 100 strangers project. Find out more about the project and see pictures taken by other photographers at the 100 Strangers Flickr Group page

www.flickr.com/groups/100strangers/

 

4,194 views
30 faves
7 comments
Taken on September 15, 2016