new icn messageflickr-free-ic3d pan white
Stranger 95 / 100, Malin | by Jacques Lebleu
Back to photostream

Stranger 95 / 100, Malin

The most memorable concert I heard at the Mémoire et racines festival was sung acapella by a quartet of Swedish women called Kongero. Here is how their music is described on their web site: “With their voices moving together in tight harmony or intertwining in a whirling tempo, Kongero draws traditional Swedish music out of the past and into the present”.

 

They were singing on a scene called “le cornet acoustique”. This name translates as “the ear trumpet”. It was an outdoor stage under a tent open on three sides. Behind the scene, there were curved wood panels devised to push the sound forward. There was one microphone on the stage but amplification only outside of the tent for the benefit of listeners who had not found seating inside.

 

It was a hot day in the afternoon, and although just about everyone in the public was likely listening to Swedish for the very first time, their songs were warmly received. The ladies were mid-way through a Canadian tour that started around Ottawa, Ontario, but included mostly dates in Québec. From what I saw later on their Facebook page, they were much appreciated everywhere they sang.

 

I have no musical gifts but I would say they were using their voices creatively. It was interesting to listen to them changing their voice arrangements from song to song. It was not always the same woman singing the higher pitch notes or the bass lines as an example. Even though the loudspeakers were outside the tent, they would position themselves differently in front of the single microphone for each song. I guess they have a fine knowledge of their vocal interaction.

 

I didn’t want to disturb the audience during the concert but made sur to get a portrait after it was finished. I noted some of the ladies stayed around for the next show so I grabbed the opportunity. Now how do you single out one singer out of four lovely women? I recalled they all had spoken with humor and wit to the public, each one introducing individual pieces. At one point I heard that only one of them spoke worthwhile French. I thought this would be a different criterion.

 

I hadn’t heard who spoke good French. I took a guess but it showed wrong. It turned out it was Malin who happens to be the most recent member of the group. She graciously accepted to pose for my project. I took three quick shots keeping spectators for the next show in the background. We then chatted a bit. I asked about the band’s program for the coming days. Malin told me that they would be playing a garage concert in Montréal’s trendy Mile-End. I figured it would be a private affair. To my surprise, it was open to the public.

 

As I appreciated their concert very much, I didn’t miss this second opportunity to enjoy their songs live a second time.

 

Here is a link to one of their songs open.spotify.com/track/7Bj5GHJDOvUpJgpUt15Tud

And a second one to Malin’s personal projects malingunnarssonthunell.wordpress.com/

 

Le concert le plus mémorable que j'ai entendu au festival Mémoire et racines a été chanté a capella par un quatuor de suédoises nommé Kongero. Voici comment je traduirais la définition de leur musique qui apparait sur leur site web: "Avec leurs voix se déplaçant ensemble en harmonie serrées ou s’entrelaçant dans un tempo tourbillonnant, Kongero donne vie à la musique traditionnelle suédoise du passé et la projette dans le présent".

 

Elles chantaient sur une scène appelée "le cornet acoustique" installée pratiquement en plein air sous une tente ouverte sur trois côtés. Derrière la scène, il y avait des panneaux de bois courbés conçus pour pousser le son vers l'avant. Il y avait un seul micro sur la scène, mais de l'amplification seulement à l'extérieur de la tente pour le bénéfice des auditeurs qui n’avaient pas trouvé de siège à l’intérieur.

 

C’étaient une chaude journée en fin d’après-midi. Les gens composant le public entendaient probablement la langue suédoise pour la première fois, ce qui demande un certain effort. Leurs chansons ont néanmoins été chaleureusement reçues. Les chanteuses étaient à mi-chemin d’une tournée canadienne entamée autour d'Ottawa, en Ontario. La plupart des représentations avaient lieu au Québec. D'après ce que j’ai pu voir sur leur page Facebook, elles ont été bien appréciées partout où elles ont chanté et ont apprécié leur séjour.

 

Je n'ai pas de talent pour la musique. Je dirais tout de même qu'elles utilisaient leurs voix de manière créative. Il était intéressant de les écouter changer leurs arrangements vocaux d'une chanson à l’autre. Ce n’était pas toujours la même chanteuse qui chantait les notes les plus hautes ou les lignes de basse à titre d'exemple. Même si les haut-parleurs étaient en dehors de la tente, elles se positionnaient différemment devant le microphone pour chaque chanson. Je suppose qu'elles ont une connaissance fine de leurs voix.

 

Je ne voulais pas déranger le public pendant le concert, mais j’espérais pouvoir faire un portrait après qu’il soit terminé. Certaines d’entre elles sont restées sur place pour le prochain spectacle, j’ai donc saisi ma chance. Maintenant, comment choisir une chanteuse parmi quatre aussi jolies femmes? Elles avaient présenté à tour de rôle avec humour et esprit chacune des pièces individuelles. J’avais entendue qu’une seule d’entre elles eux parlaient un peu le français. Je me suis dit que ce serait un critère différent.

 

Je n’avais cependant pas compris de qui il s’agissait. Je m’étais fait une idée mais avait mal deviné. C’était de Malin qu’il s’agissait. Elle se trouve être le membre le plus récent du groupe. Elle a gracieusement accepté de poser pour mon projet. J’ai fait trois clics rapides avec en conservant en arrière-plan les spectateurs attendant le prochain spectacle.

Nous avons ensuite bavardé un peu. Je me suis enquis du programme du groupe pour les prochains jours. Malin m'a appris que Kongero se produisait quelques jours plus tard dans un concert de garage dans le quartier branché du Mile-End de Montréal. Je me suis dit que ce serait une affaire privée. À ma surprise, l’évènement était ouvert au public.

 

Comme j’avais bien apprécié leur concert, je n'ai pas manqué cette seconde occasion d’entendre leur magnifiques voix.

 

Voici un lien vers une chanson de Kongero open.spotify.com/track/7Bj5GHJDOvUpJgpUt15Tud

Et un autre vers les projets personnels de Malin : malingunnarssonthunell.wordpress.com/

  

This photo is part of my 100 strangers project. Find out more about the project and see pictures taken by other photographers at the 100 Strangers Flickr Group page www.flickr.com/groups/100strangers/

 

3,186 views
24 faves
1 comment
Taken on July 30, 2016