new icn messageflickr-free-ic3d pan white
Blue eyes like the sky | by Jeff Bauche._.·´¯)
Back to photostream

Blue eyes like the sky

My most beautiful meeting in Mongolia.

 

Eyes as mirror of the soul..

 

This man maybe a descendant of Genghis Khan, some called "the gray eyes "of the peoples.

 

A drunk guys coming from nowhere by horse. He was sleeping on the horse and when he waked up, he saw me and came towards me. Just a smile and we were friends.

The only one mongolian that i have seen with blue eyes.

Simply stunning..

 

In Mongolia, thoses blue eyes are called "Green" eyes . Why ? I don't know..

So, one more pretext to return there..

 

Enlarge for a better view

 

Kodak Portra

  

More than 1000 views! ! Thanx [o8-o1-o8]

2500 views! Thanx

 

This picture has won the 1st price in the 40th contest on Missnumerique.com in category "Best of 2007"

 

My interview (in french):

interview

Histoire de la prise de vue:

La photo a été prise en Mongolie alors que nous faisions une pause en fin de journée après de longues heures à 8 dans un vieux 4×4 russe sur les nombreuses pistes qui sillonnent le pays. Là bas il n’y a pas de route en dehors de la capitale malgré le fait que le pays soit grand comme 3 fois la France.. Sortant nous dégourdir les jambes, nous voyons lentement arriver de nulle part un cavalier. Plus il approche et plus nous avons l’impression qu’il dort sur son cheval. Le cheval s’arrête et l’homme sur son dos se réveille d’un coup. Il descend du cheval à grand peine. Je remarque qu’il a l’air saoul mais, contre toute attente, je me surprends à aller vers lui en lui souriant. Celui-ci vient à ma rencontre également, titubant mais tout sourire. Je lui montre mon appareil photo et lui fais ainsi comprendre que je veux prendre une photo. C’est comme si d’un coup il avait dessaoulé tant sa joie et sa fierté étaient grandes ! Il prend la pose près de son cheval. Ses yeux sont éblouissants de clarté.. Je n’ai encore jamais vu de mongols avec des yeux bleus. Je n’en reverrai d’ailleurs jamais.

 

Je le remercie, il me remercie, nous nous prenons dans les bras comme de vieux amis. Le courant est très vite et très bien passé entre nous malgré la barrière de la langue. Un sourire aide parfois beaucoup..

 

Les embrassades sont écourtées par son ami qui vient le rejoindre au grand galop pour qu’ils reprennent la route ensemble. Il remonte sur son cheval, un dernier signe de la main, un dernier sourire et nous nous séparons. Le voila qui repart parmi les steppes infinies.

 

Ce fut certainement un des moments les plus magiques que j’ai eu l’occasion de vivre…

 

La photo a été prise avec un Nikon F65 et un objectif Nikon 35-70mm f2.8 en f2.8, priorité à l’ouverture et une pellicule de Kodak Portra 400.

  

Le commentaire de mon père, celui qui m'a le plus ému, à propos de la photo

 

Bauche Eric jan 25th, 2008 at 17:20

Trés belle photo, mon fils!!

Comme tu le sais, j’ai toujours eu une grande préférence pour les portraits qui, lorsqu’il y a un lien, même fugace mais toujours intense, entre le photographe et son sujet, deviennent un instant d’éternité en condensant en un seul cliché un parcours de vie et, pour les meilleures photos, un reflet de l’âme même du modèle.

Aucune explication, ni commentaire n’est nécessaire : la photo se suffit à elle-même par l’intensité qu’elle irradie. Le commentaire contextuel (que tu as très bien rédigé) mets en relief ce que l’on a déjà compris directement avec son coeur.

Un vrai beau portrait est un miracle permanent et intemporel : il touche directement le coeur et les sentiments profonds de tout inconnu qui le regarde. Il crée un lien fort et soudain, en des lieux très éloignés et dans d’autres temps, entre deux inconnus qui ne se rencontreront (vraisemblablement) jamais et qui, pourtant, se transmettent un message profondément humain.

De plus, cet homme sait qu’il survivra en partie au travers de ta photo et c’est volontairement qu’il se livre à toi sans rien dire. Il a déjà compris tout cela et s’il a accepté de se donner ainsi à un inconnu, c’est qu’il l’en avait déjà jugé digne par sa manière de l’approcher. Il t’a fait l’honneur de se livrer à toi parce que tu lui faisais l’honneur de t’intéresser vraiment à lui : à l’homme, seul et sans fioriture, et pas à un vague sujet folklorique où il ne sert que de faire valoir.

C’est là tout le secret : ce n’est pas l’appareil, le film, les pixels ou la sensibilité qui font la magie de la photo de portrait (même s’ils peuvent y contribuer techniquement): c’est la complicité fugace et fragile mais intense et profonde entre deux personnes pour créer une étincelle d’éternité…

C’est en effet là que réside l’art réel et profondément humain de la photo de protrait et de sa magie : c’est la technique au service de la communion du coeur et de l’âme du photographe et de son sujet. C’est cette compréhension et l’humilité requise associée à une capacité d’émerveillement devant le Beau et l’Harmonie qui font d’un bon photographe un véritable Passeur de Lumière et d’Eternité pour ses contemporains.

  

31,683 views
80 faves
121 comments
Taken on March 31, 2011