Saint Cirq Lapopie

Saint-Cirq-Lapopie (en occitan Sent Circ de la Pòpia) est une commune française, située dans le département du Lot dans la région Midi-Pyrénées en Quercy.

 

Le nom de la commune provient de saint Cyr, (occitan : Sent Circ) honoré dans l'église paroissiale qui porte son nom, qui a été fréquemment déformé en saint Cirgues ou en saint Cirq dans les régions d'expression occitane. Lapopie, nom de famille, vient de l'occitan "la pòpia", fourgon pour tisonner le feu (Mistral)

 

Il est vraisemblable que l'occupation de cet escarpement rocheux surplombant la rive gauche du Lot, face à un cirque de falaises, a tenté les hommes dès l'époque gallo-romaine.

La terre de Saint-Cirq appartenait à la famille de Cardaillac. En 1229, Bertrand de Cardaillac rendit hommage à Raymond comte de Toulouse pour cette terre. Un de ses descendant, nommé lui aussi Bertrand, reçut en 1395 le château et la terre de Saint-Cirq. Il fut la source des barons de Cardaillac-Saint-Cirq

 

Plus tard, trois familles se partagèrent la seigneurie. Cette triple seigneurie ne fut pas sans poser quelques problèmes lors de la croisade contre les Albigeois :

 

•Les Cardaillac se rallièrent au comte de Toulouse,

•Tandis que les La Popie et les Gourdon s'allièrent à Simon de Montfort.

•En 1251, un des seigneurs, Bernard de Castelnau, fut condamné par l'inquisition à la prison perpétuelle pour avoir favorisé les hérétiques.

 

Pendant la guerre de Cent Ans, Hugues IV de Cardaillac fut dans le camp français, il fut un grand technicien de l'artillerie

 

En 1471, Louis XI fit démanteler le château de Raymond de Cardaillac qui avait pris parti contre lui en faveur du duc de Berry dans la guerre du bien public. Il fut reconstruit sous le règne de Charles VIII, qui accorda de grandes faveurs à Raymond de Cardaillac, pour le dédommager des préjudices causés sous Louis XI1.

 

Ce vieux schéma se renouvela à l'époque des guerres de religion : un Cardaillac devint le chef des protestants du Languedoc, tandis qu'un Saint-Sulpice restait catholique.

 

Amis cependant, ils s'entendirent pour interdire toute violence dans leur cité commune, mais en 1580, rompant la trêve, les huguenots s'emparaient du château d'en haut, qu'Henri de Navarre fit démolir[réf. nécessaire].

 

4,540 views
13 faves
415 comments
Taken on August 16, 2011