Global Game Jam 2011
Global Game Jam Paris 2011 :
14 jeux créés en 48h !

Un week-end mondial de création débridée

La Global Game Jam est un événement dont l’objectif est de créer un jeu en 48h. Elle a lieu en simultané dans 171 villes du monde et rassemble plus de 6500 participants étudiants, amateurs ou professionnels forts de compétences en game design, en programmation, en sound design ou en graphisme.

Paris, 14e jam mondiale

A Paris, la Global Game Jam est co-organisée par Olivier Lejade, Directeur créatif de Mekensleep, et l’école de jeu vidéo ISART DIGITAL.

Le Thème 2011 « Extinction » a relativement bien inspiré les 70 jammers ayant investi les salles de cours de l’école du jeu vidéo de Bastille puisque 14 jeux ont été créés en un week end seulement !
En plus du thème, des « achievements » facultatifs étaient proposés pour ceux qui souhaitaient pimenter un peu l’exercice. Exemple : Briser le 4e mur (le jeu a conscience d’être un jeu), le jeu ne peut être joué qu’une fois, l’aspect graphique doit être cubique…

Lumière sur cinq réalisations parisiennes

Tous les jeux réalisés durant le week-end sont téléchargeables sur globalgamejam.org mais voici un avant-goût de ces pépites :

Kazz.ed est un anti-Tétris qui a fait l’unanimité des votes des jammers parisiens

Tweet Uranus amène le joueur à trier et supprimer les faux tweets d’aliens parmi les tweets réels sur Tokyo Hotel. Si le joueur se trompe, il devra retwitter le message en question (ex : I love Tokyo Hotel ! ), et prendre le risque de « dégrader » son réseau social…

VR Reality est un « escape the room » en réalité virtuelle

Dans Appetite for eXtinction, on incarne une divinité qui doit augmenter considérablement ses fidèles - en un temps limité -pour ensuite avoir le plaisir de tous les éradiquer… Pourquoi ? C’est un stratagème maléfique d’une divinité encore plus grande pour favoriser l’extinction (tiens.. ce n’est pas le thème de la Global Game jam ?) des autres dieux.

GameXtinction introduit un virus dans le jeu en lui-même. Il commence par dévorer les petits éléments du décor, grossit, puis s’attaque à des éléments plus gros, ce qui a pour conséquence d’altérer la musique, de générer des buggs d’images comme des disparitions de pixels…


Rendez-vous l’année prochaine et comme le conseille vivement Florent sur twitter « Another advice from another jammer for next GGJ: Come! #ggj11 #ggjparis »

Crédits photos: ISART DIGITAL - Pablo Barbetti
264 photos · 4,819 views
1 3