Occupation de la Bourse du Travail
Le 2 mai 2008, vers 14h30, 300 à 400 sans-papiers du CSP75 ont occupé la Bourse du Travail au 85 rue Charlot. Leur objectif: protester contre la gestion par la CGT (et l'association "Droits devant !") du récent mouvement de grève et d'occupation de travailleurs sans-papiers dans plusieurs dizaines d'entreprises en région parisienne. Ils dénoncent notamment l'exclusion des différentes associations et le traitement privilégié accordé par le gouvernement aux 900 demandes de régularisations présentés par la CGT, alors qu'eux-mêmes ont également présentés environ 1000 dossiers. Les sans-papiers ont décidé de passer la nuit sur place, dormant dans la cour et dans les couloirs et cages d'escaliers de l'immeuble.

24 juin 2009: après plus d'un an d'occupation, et devant l'impasse des négociations entre les parties, la CGT a décidé de récupérer ses locaux et pour ce faire, d'expulser les sans-papiers. L'opération s'est faite manu militari par des hommes masqués, en profitant du nombre réduit de sans-papiers ce jour là pour cause de manifestation. D'après les témoignages recueillis, la police n'est intervenue que plus tard, pour empêcher les débordements. Des centaines de personnes avec leurs affaires se sont donc retrouvées sur le trottoir, encadrées par les forces de l'ordre, et s'apprêtaient à y passer la nuit. 2 semaines plus tard, ils sont toujours là, déterminés à poursuivre leur lutte malgré les conditions précaires.

Le 17 juillet, la majeure partie des sans-papiers a quitté les lieux pour occuper un local désaffecté de la CPAM (Caisse Primaire d'Assurance Maladie) au 14 rue Baudelique dans le 18eme. Rebaptisé "«ministère de la régularisation de tous les sans-papiers », ce local de près de 5000m2 abrite maintenant des centaines de personnes sous le coup d'une possible expulsion. Parallèlement, une centaine de sans-papiers a décidé de maintenir le campement face à la Bourse du Travail, créant un nouveau comité.

Le 23 septembre au matin (lendemain de la destruction de la "jungle" de Calais), les forces de l'ordre ont procédé à l'évacuation de ce campement où se trouvait alors une cinquantaine de personnes. Les services de propreté sont immédiatement intervenus pour retirer toutes les affaires (matelas, couvertures, vaisselle mais aussi vêtements et affaires personnelles), jetées pêle-même dans de grands conteneurs. Les affiches et photos couvrant les murs, souvenirs de 18 mois d'occupation, ont été également enlevées. Une délégation de 5 personnes a été reçue en fin de matinée à la préfecture de police.
____________________________________
Voir aussi l'ensemble des manifestations et actions des "Sans Papiers sur Paris.
___________________________________

Je vous invite à découvrir les dessins de Laura Genz, qui accompagne l'occupation de la Bourse du Travail depuis les premiers jours.

Voir aussi Les Invisibles de la Bourse, un film d'Elif Karakartal et Leonardo Pérez
51 photos · 1,611 views