new icn messageflickr-free-ic3d pan white
Kurat - Orange Heart (a tribute to hardstyle) | by Poison_Lady
Back to photostream

Kurat - Orange Heart (a tribute to hardstyle)

This picture is copyrighted! ALL RIGHTS RESERVED. Please do not use, thanks! =^_^=

 

Also on Tsuki, dA

 

Doll: Youpladolls Vlad

Face-up: Youpla

 

En/Français

 

Kurat is a character special to me.

He was ordered in late December, when I had enough money to go to Qapital. But as my boyfriend really isn't fond of raw, he prefered me to order a doll rather than having to accompany me there (due to my disability, I can't go anywere alone). Knowing how much he hates BJDs, that really means something xD

I wanted Kurat as « an hardstyle enthusiast », just like me. Because I would get him instead of Qapital, I tought I could take him out of his box and take pics each time I would be sad to miss a festival (what, as you can guess, happens often). To see things more positively. And because hardstyle bought SO MUCH to me. I wished to share my passion, to share these wonderful feelings. Because it's not only about « the music I love ». It's so much more than that.

I would never have imagined travelling in other countries, taking part of these big events I saw on aftermovies, forgetting the outside world and every single problem, thinking only to the pulse of kicks and beauty of the laser shows. Being at *two meters* from my favorite DJs. Shy and afraid to bother as I am, to interact with them on social media. So much of my dreams became true in the last year, it's still unbelievable.

Hardstyle also made me meet AWSOME people. Some close (DJs from my city, nice people in local parties), some very far away (like befriending another SZP fan from... Brazil). Hardstyle people are the kindest in the world, really. No matter the country. We all gather to listen the same music we love, to jump, sometimes sing (and believe me, hearing 30k people singing Let it go or Zombie together just gives you chill and/or makes you cry). Music is an universal language. That's what having an « orange heart » means. Loving hardstyle, no matter where you come from.

 

That's all of this that I wanted to share.

 

There's another story behing Kurat, more specifically to his name. A long time ago, boyfriend made me a small Pc application to help me keep track of my dolls stats. As example names, he wrote a few he knew and completed with «Poireau », the french word for «leek ». Then I promised to name my next doll Poireau. Unfortunately, the next happened to be Karel, a doll version of one of my novel's character. But I didn't forget. Finally, as I didn't had any true idea to name my hardstyle boy, and as I imagined him as egyptian, I searched to see if « leek » in egyption would look etter than in some other languages. It did. So now, you know. xD

 

-----------------------------

 

Kurat est un résineux très spécial à mes yeux.

Je l'ai commandé fin Décembre, alors que j'avais assez de sous soit pour me le payer, soit pour aller au Qapital. Mais ne pouvant aller seul.e nulle part à cause de mon handicap et Monsieur n'aimant vraiment pas le raw, il m'a carrément encouragé.e à prendre la doll... Connaissant à quel point il déteste ce hobby, ça vous donne une idée xD

J'ai voulu que le perso hérite de ma passion pour le hardstyle. A cause des circonstances de son acquisition, je me suis dit qu'à chaque fois que je serais deg' ou tristoune ne ne pas pouvoir aller à tel ou tel festival (ce qui arrive bien évidemment assez souvent), je n'aurais qu'à le sortir de sa boîte et faire des tofs pour voir les choses de façon plus positive. Mais aussi parce que c'est une façon de partager ma passion et les sentiments extraordinaires qui y sont associés. Ça va bien au delà de la musique en elle-même.

J'ai pu aller à l'étranger, dans ces festivals gigantesques que je pensais ne jamais pouvoir vivre ; y oublier totalement le monde réel et le moindre problème, ne faisant plus attention qu'au son des kicks et au du ballet des lumières. J'ai pu être quasiment au pied de mes idoles, à à peine deux mètres d'eux. Ultratimide et phobique du dérangement, j'ai réussi à interagir avec eux sur les réseaux sociaux. J'ai encore du ma à réaliser le chemin parcouru, au propre comme au figuré, tous ces rêves devenus réalité.

Grâce au hardstyle, j'ai aussi rencontré des gens vachement chouettes. Certains locaux (des DJs de ma propre ville, des compagnons de voyages, des rencontres de soirée), d'autres beaucoup plus lointains (comme cette autre fan des SZP qui vit... au Brésil). Un truc que j'ai très vite remarqué, c'est que les amateurs de hardstyle sont globalement très gentils. Peu importe la nationalité, on se rassemble tous pour écouter la même musique qu'on aime, sauter au son des kicks, parfois chanter (et croyez-moi, quand 30000 personnes entonnent Let it go ou Zombie ensemble, ça colle des frissons et/ou les larmes aux yeux). La musique est un langage universel, n'a pas de frontières. C'est ce que signifie avoir un « orange heart » : aimer le hardstyle, peu importe d'où l'on vient.

 

Et c'est ce que j'avais envie de partager.

 

Sinon, il y a une seconde histoire derrière Kurat, ou plutôt derrière son nom. Il y a de ça quelques temps, Monsieur m'avait codé une appli pour m'aider à organiser des stats sur mes dolls. En guise d'exemples, il a utilisé quelques noms qu'il connaissait et des mots random, dont « Poireau ». Et moi, pour déconner, je lui ai promis que mon prochain hériterait de ce nom-là. Manque de bol, le suivant a été Karel, l'incarnation d'un des persos de Snowfrost. Mais j'ai gardé l'idée au chaud.

Finalement, comme je n'avais pas d'idée de prénom, j'ai ressorti cette vieille histoire. D'autant que si j'avais promis d'utiliser le mot poireau, je n'avais pas précisé dans quelle langue... et j'imaginais le perso égyptien. Coup de bol, « poireau » en égyptien fait un prénom tout à fait portable, ce qui est loin d'être le cas dans d'autres langues.

… Voilà, maintenant, VOUS SAVEZ xD

487 views
8 faves
0 comments
Taken on May 11, 2018