Marseille
"Le Panier ressemblait à un gigantesque chantier. La renovation batait son plein... On abattait des maisons, voir des pans de rues entiers pour créer de jolies placettes, et donnes de la lumière à ce quartier qui a toujours vécu dans l'ombre de ruelles étroites. Les jaunes et les ocres commencaient à dominer. Marseille italienne. Acec les memes odeurs, les memes rires, les memes éclats de voix que dans les rues de Naples, de Palerme ou de Rome. Le meme fatalisme devant la vie aussi. Le Panier resterait le Panier. On ne pouvait changer son histoire.." Jean Claude Izzo
· 594 views