new icn messageflickr-free-ic3d pan white
EMPREINTES MOUVANTES - Le Fils d’Adrien danse | by davidcwong888
Back to photostream

EMPREINTES MOUVANTES - Le Fils d’Adrien danse

EMPREINTES MOUVANTES, DANSER GIACOMETTI - Le Fils d’Adrien danse

 

lefilsdadrien.ca/creation/empreintes-mouvantes-danser-gia...

 

 

EMPREINTES MOUVANTES, DANSER GIACOMETTI, une installation chorégraphique du Fils d’Adrien danse se déploiera au MNBAQ à plusieurs moments pendant l’exposition Giacometti du 8 février au 13 mai 2018.

 

L’objectif principal de ce projet est de créer une œuvre permettant de dissoudre les frontières entre le visiteur et l’artiste, plaçant le public au centre de l’œuvre.

 

En proposant cette forme artistique originale le MNBAQ et Le fils d’Adrien danse souhaitent proposer une approche croisée innovante en direction du public et ce, à travers la rencontre de l’art visuel et de la danse dans un contexte muséal.

 

Cette proposition en danse contemporaine mettra en perspective différents aspects de l’œuvre de Giacometti à partir de deux de ses œuvres majeures : La Place et L’homme qui marche.

 

Le fils d’Adrien danse, souhaite à la fois compléter, ouvrir, renouveler et apporter d’autres pistes de compréhension des œuvres de Giacometti par la médiation du mouvement.

 

En proposant au public de s’engager dans cette expérience de proximité avec la danse, ce projet, en plus de proposer une nouvelle façon de faire dialoguer art visuel et danse, invite à une parole et à une vision plus libre sur ces formes d’arts, à une participation plus intime des publics et à une découverte de l’art chorégraphique dans un contexte In situ.

 

 

HAROLD RHÉAUME ET GIACOMETTI

 

Les points de rencontre entre l’œuvre de Giacometti et la démarche artistique d’Harold Rhéaume sont nombreux.

 

Tout deux s’interrogent et s’intéressent à la condition humaine, à sa force jusqu’à son plus grand dénuement.

 

Chez Rhéaume comme chez Giacometti la forme trouve sa puissance de métamorphose dans l’expérience de la vulnérabilité et du vide.

 

Déterminés à se tenir debout malgré les adversités de la matière et le foisonnement de gestes qui les constituent, les “figures” de Giacometti, tout comme les interprètes de Rhéaume, solitaires ou en groupe, forment des relations les uns avec les autres faisant apparaître l’espace qu’ils sculptent.

 

Le tout dans une très grande simplicité, une attitude physique et une empathie qui parle et s’imprime chez celui qui la reçoit, jusqu’à bousculer et transformer son propre mouvement.

 

Une production originale du Fils d’Adrien danse co-diffusée par Le fils d’Adrien danse et le MNBAQ.

 

 

CRÉDITS

 

Chorégraphe : Harold Rhéaume

 

Interprètes professionnels : Jean-François Duke, Geneviève Duong, Misheel Phi Ganbold, Étienne Lambert, Rob Pretorius.

 

Interprètes étudiants de l’École de danse de Québec : André Abat-Roy, Lili Arsenault, Sarah Audet, Irma Bouchard, Maxime Boutet, Jeanne Forest-Soucy, Aglai Laliberté, Amélie Martel, Sarah Pisica, Sarah-Jane Savard

 

Musique : Arvo Pärt et Hildur Gudnadottir

 

Costumes : Philippe Dubuc

 

Conception de la structure scénographique : Marie-Renée Bourget Harvey

 

Confection de la structure scénographique : Hugues Bernatchez

 

Aide technique : Nathalie Côté

2,134 views
18 faves
2 comments
Taken on April 21, 2018