new icn messageflickr-free-ic3d pan white
Rotonde du Petit Palais à Paris | by dalbera
Back to photostream

Rotonde du Petit Palais à Paris

La ferronnerie est un élément majeur du décor dessiné par Charles Girault, l'architecte du Petit Palais. Si la grille de la porte d’entrée est très connue, les rampes des escaliers intérieurs des deux rotondes méritent aussi l'attention. Ce sont des oeuvres de ferronnerie d'une qualité exceptionnelle, dont le style est assez loin de l'art nouveau, hormis par les détails floraux très raffinés qu'elles recèlent.

 

voir les ferronneries de Majorelle

www.flickr.com/photos/dalbera/4000692441/

 

Site du Petit Palais

petitpalais.paris.fr/fr/

 

L'exposition "Dieu(x), modes d'emploi" est en ce moment visitable au Petit Palais, elle présente un grand intérêt pédagogique, mais elle offre aussi l'occasion d'en étudier les aspects scénographiques car confronter toutes les religions dans un espace relativement réduit, est un véritable défi.

 

La photo y est malheureusement interdite, comme la plupart du temps dans les expositions temporaires. Dommage car il est difficile de justifier des commentaires sans photo dans une exposition de ce type qui montre quelques faiblesses comme des accumulations d'objets de différents rites sans identification claire, des cartels au sol trop loin des objets dans la première partie, d'autres cartels trop transparents et illisibles sur certaines vitrines, marche non signalée et dans l'obscurité,.. .

 

Par contre, la partie audiovisuelle est mieux conçue. Elle parvient à mettre en parallèle et sans dispositif complexe, de courts films sur les rites religieux des 4 grands passages de la vie : naissance, fin de l'enfance et entrée dans l'âge adulte, mariage, mort. Elle donne aussi la parole à des croyants et à un athée en utilisant des bornes audiovisuelles originales.

 

On constate à cette occasion la force de l'image fixe ou animée pour évoquer et commenter des faits de société comme par exemple les pratiques rituelles religieuses, on en vient à penser qu'on pourrait presque se passer des objets de la première partie de l'exposition ou se contenter de quelques objets fondateurs comme le Christ en croix, Bouddha, Vishnou, Shiva, le Coran, la Torah, certains masques de l'animisme, etc.

 

On apprécie les analyses d'Elie Barnavi, qui est à l'origine de cette exposition, sur le fait religieux et ses excès de violence dans certaines situations comme son regard d'historien neutre et objectif, justifiant la laïcité dans les républiques modernes.

 

Le catalogue est très bien fait, et il faut voir cette exposition malgré ses petits défauts scénographiques.

 

On peut se faire une idée des contenus avec les vidéos gratuites sur le site du Petit Palais et avec le dossier enseignant disponible en ligne mais on peut regretter que toutes les photos du dossier soient sous droit alors qu'il s'agit surtout d'objets de collections de plusieurs musées nationaux. Quand donc les musées se mettront-ils aux licences libres pour leurs documents ?

  

9,449 views
6 faves
5 comments
Taken on November 14, 2012