Corée
Carnet de Résidence de 1994 à 1999

TESTAMENT D'ASIE : Séoul

Tu n'as pas su te découvrir, mes yeux n'ont pu qu'observer mais tu es toujours restée aussi mystérieuse dans mes pensées. Tes secrets, encore et toujours… Qu'est ce que tu m'as légué, sans doute mes plus belles années passées. L'avion décolle. Une partie de moi reste au sol, rupture déchirante et paradoxalement apaisante. Au travers du hublot, je vois Séoul qui s'éloigne, scrutant du haut tout ce qui aurait pu m'échapper. C'est au moment des départs qu'on aperçoit combien on va manquer les petits rien qui agaçaient. Même les odeurs fortes des rues de la ville, le souvenir nostalgique va les transformer. Le mépris avec quelques fois je t'ai traitée s'est tout à coup métamorphosé…par la force de cette larme qui vient de couler. Je revois les néons lumineux de cette ville que je pensais sans âme. Les croix de Jésus de néon rouge qui essaiment la ville et brillent dans la nuit viennent soudainement prendre une nouvelle vocation, non plus celle de m'exaspérer, mais d'éclairer mes pensées perdues à ce moment de savoir comment je pourrais te retrouver. Elles apparaissent comme les signaux rassurant que le berger perdu ne lâche pas du regard, empressé de rentrer et donner un sens à sa route.
88 photos · 363 views