new icn messageflickr-free-ic3d pan white
Untitled | by Alain Bachellier
Back to photostream

Algues brunes, vertes, rouges fournissent les substances, alginates, carraghénanes, agars, que l'industrie adapte à des usages innombrables entrant de plus en plus dans la vie moderne, qu'il s'agisse de matériaux courants (textiles, papiers, films, peintures), de toutes sortes d'aliments pour l'homme ou les animaux d'élevage, de médicaments, de produits de beauté,...

1500 habitants peuplent Lembongan et plus de 500 d'entre-eux travaillent pour l'algoculture. Cette activité économique devance encore le tourisme mais la tendance s'inverse rapidement. Les milliers de tonnes d'algues sont produites chaque année au prix d'un travail harassant du lever au coucher du soleil. Il n'est pas rare de voir des algoculteurs travailler la nuit. Plongés la plupart du temps dans l'eau, parfois jusqu'au cou, les algoculteurs acrochent dans leurs parcs des fils où sont attachés les algues une par une. Elles restent un peu plus d'un mois immergées dans la lagune le temps de produire de nouvelles pousses. Les chapelets d'algues sont alors ressortis de l'eau considérablement alourdis et apportés sur terre dans de grands panniers en bambous sur la tête des femmes ou à dos d'homme. Les pousses sont enlevées et séchés par terre sur de grandes bâches. Les algues sont réattachées aux ficelles et replongées dans la lagune pour un nouveau cycle.

Il est difficile d'avoir des chiffres exacts sur le prix de vente. On parle de 6000 roupiah le kilo d'algues sèches. Il faut 3 jours complet de soleil direct pour sécher une algue.

L'Indonésie produit 188000 tonnes chaque année.

 

Part of set The sea farmer of Lembongan

1,173 views
0 faves
0 comments
Taken on October 4, 2012