Exposition du manoir de Kernault - De bouche à oreille : des histoire à dévorer
Parcours exposition au manoir de Kernault du 12 avril au 16 novembre 2014

www.cdp29.fr/fr/presentation-kernault-infos-pratiques

Le Manoir de Kernault (près de Quimperlé), dédié à la parole et à l’imaginaire, se propose de transporter la thématique partagée « Cuisines et sociétés » dans l’univers fantastique des contes : manger ou être mangé, telle est la question. La pomme de Blanche-neige, le quignon de pain du petit Poucet ou bien encore les haricots magiques de Jack jouent autant de rôles-clés dans des histoires populaires fondatrices. Que nous racontent ces éléments de notre passé et de notre rapport à l’aliment ?

Du manque initial de nourriture en passant par la cuisine de l’ogre ou la gueule du loup jusqu’au dénouement final autour d’un festin, le visiteur découvre les histoires au fil des salles du logis. La parole des conteurs et une mise en scène évocatrice donnent corps à ces récits, les histoires à écouter s’incarnant au travers d’un fumet qui s’échappe d’une marmite sur le feu, de pommes à croquer, etc.
Une telle thématique résonne particulièrement bien dans cet ancien domaine agricole où l’on continue à fabriquer du cidre et où l’on peut découvrir un imposant grenier à grain, un vivier qui servait de réserve à anguilles, et bien entendu, comme dans toute demeure digne de ce nom, une cuisine, une salle à manger, des caves, etc.

Le parcours-expo puise dans le riche répertoire des contes francophones du Canada, un pays lointain mais dont les histoires ne sont pas sans rappeler les nôtres même si elles traduisent des pratiques différentes. Par ailleurs, le Canada partage un même intérêt pour la collecte de littérature orale que la Bretagne, elle-même terrain précurseur pour la France.

Les contes francophones du Canada sont mis en dialogue avec des contes très connus comme ceux de Perrault et des versions plus confidentielles extraites du corpus breton. Il s’agit donc de la rencontre de deux imaginaires et de deux cultures souvent considérées comme
« parentes ». L’ensemble témoigne de ce qui demeure une des préoccupations vitales de l’humanité, se nourrir, accompagnant un imaginaire commun : la peur du loup ou de l’ogre, les aliments ou ustensiles magiques, la gourmandise, etc.

Dans le cadre d’un partenariat entre l’EPCC et la ville de Quimperlé, une exposition sur les peurs alimentaires sera présentée à la Médiathèque de Quimperlé. Une autre manière de traiter de la thématique générale du parcours-expo de Kernault : manger ou être mangé !
24 photos · 53 views