flickr-free-ic3d pan white

Chambre sépulcrale du château de La Roche-Guyon

Ici reposaient autrefois les ducs de La Roche-Guyon, les La Roche, Silly puis La Rochefoucauld. Cette chambre sépulcrale est située près des trois chapelles creusées elles aussi dans la craie.

 

La première chapelle s'est probablement substituée à un temple lors de la christianisation du Vexin aux IIIème et IVème siècle, lieu probable où officiait certainement le druide Clair avant sa conversion et dont Lucain disait "Peut être de là descend-t-on aux enfers ?".

 

Plus récemment, après que ces chapelles aient été modifiées, des retraites y étaient fréquentées notamment par V Hugo, Montalembert et Lamartine. Ce dernier, après son séjour de 1819, écrivit dans ses Méditations poétiques (XXVI La semaine sainte à La Roche-Guyon, premier vers) "Ici viennent mourir les derniers bruits du monde".

 

" Au reste, ces immenses salons dorés, ces vastes terrasses et par-dessus tout, ces grands laquais obséquieux me fatiguent. Je n’ai ici d’autre attrait que la colline boisée, les vieilles tours, et avant tout la société charmante de cet aimable duc De Rohan, l’un de mes amis les plus chers et les plus dignes d’être noblement aimés...

 

« J’ai peu travaillé ici, j’avais tant de choses à voir et si peu de temps à rester ! Mais j’ai

recueilli une foule d’impressions, de ces impressions fécondes qui ouvrent de nouvelles carrières aux idées. Il y a ici une chapelle taillée dans le roc, je ne saurais vous dire ce qu’on éprouve sous cette voûte, jamais les cérémonies de l’église ne m’ont paru plus belles ; jamais l’émotion religieuse ne m’a pénétré plus profondément » (V Hugo, lettre du 20 août 1821).

758 views
1 fave
1 comment
Taken on August 30, 2007