Les Vendredis de la protection civile : jouer pour se préparer aux urgences

    Newer Older

    « Au début, j’avais quelques doutes sur l’intérêt de ma présence ici. Surtout quand les responsables ont annoncé que nous allions jouer. À la fin de la demi-journée d’activité, je n’ai plus eu envie de partir », a avoué Saint-Surin Christmarque, un jeune homme d’une vingtaine d’années qui, jadis, vivait dans un camp.

    keyboard shortcuts: previous photo next photo L view in light box F favorite < scroll film strip left > scroll film strip right ? show all shortcuts