new icn messageflickr-free-ic3d pan white
** Rivière-des-Hurons (Qc)** | by Impatience_1
Back to photostream

** Rivière-des-Hurons (Qc)**

EXPLORE 40 le 15 mai 2020

 

Une jolie rivière, photographiée par un de mes neveux, alors qu'il faisait du vélo dans les environs immédiats du Mont Saint-Hilaire (Qc).

 

La rivière des Hurons coule sur 33 km, pour se déverser du côté est dans le bassin de Chambly juste au nord de la ville de Chambly. Son embouchure est située dans la municipalité de Saint-Mathias-sur-Richelieu, en la municipalité régionale de comté de Rouville, dans la région administrative de la Montérégie, au Québec, au Canada[1]. La rivière des Hurons traverse la Municipalité régionale de comté (MRC) Les Maskoutains, la MRC de la La Vallée-du-Richelieu, puis la partie ouest de la MRC de Rouville. Cette dernière est située entièrement à l'Est de la rivière Richelieu.

 

La surface de la rivière est généralement gelée de la mi-décembre à la fin mars. La circulation sécuritaire sur la glace se fait généralement de fin décembre à début mars. Le niveau de l'eau de la rivière varie selon les saisons et les précipitations.

 

Le pont du chemin des patriotes (route 133 (Québec)) enjambe cette petite rivière tout près de son embouchure. L'on compte 23 km (par la route) entre ce pont et le village de Sainte-Madeleine[5].

La rivière des Hurons comporte une faible dénivellation. Son parcours peut être navigable par segment avec des embarcations légères, surtout dans la période de crues saisonnières. Plusieurs ponts de ferme enjambent cette petite rivière, surtout dans la partie nord.

 

Tout comme dans l'ensemble de la vallée du Richelieu, ce sous-bassin versant était propice à la chasse, la pêche et l'agriculture dans la préhistoire amérindienne. Depuis plusieurs millénaires, ce territoire était fréquenté par des autochtones semi-nomades.

Les pionniers d'origine européenne (ou leurs descendants) ont commencé à coloniser ce territoire dès la fin du XVIIe siècle, surtout aux abords de la rivière Richelieu.

 

Toponymie

 

En octobre 1673, les premiers actes des concessions accordées par le seigneur de Chambly font référence à la « rivière appelée du huron ». Dans l'usage courant, ce potamonyme s'est transformé un siècle plus tard en "Rivière des Hurons". Cette adaptation toponymique est mentionnée dans les actes dès 1773.

Au début de la colonie française au Canada, plusieurs bourgades iroquoïennes (iroquoises et huronnes) sont établies aux abords de la rivière Richelieu (principalement près de l'embouchure des cours d'eau), tirant avantage de la traite des fourrures avec les autorités françaises et le troc avec les communautés amérindiennes.

Dans l'histoire de la Nouvelle-France, plusieurs communautés autochtones venaient s'établir à proximité des centres de peuplement français par souci de sécurité et d'approvisionnement.

Le toponyme "Rivière des Hurons" a été officialisé le 5 décembre 1968 à la Banque des noms de lieux de la Commission de toponymie du Québec[6].

 

Source: Wikipedia

 

 

*******

 

Deux de mes nouvelles expos / Two of my new galleries

 

ICI

ICI

 

*******

 

Vous lire est un plaisir. Merci de vos commentaires, votre visite, vos invitations et favoris!

To read your comments is a pleasure. Thank you for your visit, comments, invitations and faves!

 

*******

 

ATTENTION!

 

Pas d'invitations à des groupes dont les photos du pool sont inaccessibles aux non-membres!

No invitations to groups whose photos of the pool are inaccessible to non-members!

 

 

 

41,788 views
454 faves
162 comments
Uploaded on May 14, 2020