new icn messageflickr-free-ic3d pan white
Eglise Saint-Pierre à la Sauvetat-de-Savères | by kristobalite
Back to photostream

Eglise Saint-Pierre à la Sauvetat-de-Savères

Eglise partiellement romane Saint-Pierre ; commune de La Sauvetat-de-Savères, département du Lot-et-Garonne, région Midi-Pyrénées, France

 

Cet impressionnant sanctuaire du XIIe siècle desservait jadis un prieuré; il était dédié à saint Pierre. Il demeure remarquable en dépit des mutilations qui l’ont affecté : arasement de la partie orientale au-dessous du niveau des chapiteaux du chœur, restauration excessive du côté Nord de la nef, construction, au siècle dernier, d’une façade étriquée précédée d’un déshonorant clocher pointu.

L’intérieur a été récemment décapé et remis en état avec beaucoup de tact. Le projet ancien, encore parfaitement lisible, comprend une longue nef unique suivie d’un chœur terminé en abside. De chaque côté de la nef, à l’entrée du chœur, une arcade légèrement brisée ouvre sur un bras de transept de forme semi-circulaire. Mais la moindre largeur de ces absidioles et leur moindre hauteur par rapport à l’abside suppriment les problèmes que pose l’existence d’un transept véritable, en particulier pour le voûtement de la croisée. On retrouve un plan analogue à l’église Saint- Saturnin de Magnac, sur la commune de Penne- d’Agenais, et encore à Chaniers, en Saintonge. Mais tandis que Magnac a perdu en élévation tout souvenir d’avoir été romane, tant elle a été mutilée et réparée, La Sauvetat-de-Savères présente encore dans le chœur les hautes et minces colonnes engagées directement dans la paroi du chœur, qui devaient soutenir une arcature avant leur arasement, et qui encadrent alternativement un panneau aveugle et une fenêtre. De même, à l’entrée des absidioles de transept, on peut voir quatre chapiteaux sur les demi-colonnes qui soutiennent le doubleau à l’entrée des culs-de-four. Ils figurent des monstres, des palmettes et des acanthes d’un bon style et d’une composition appréciable. A l’extérieur, la triple courbe du plan tréflé, l’étroitesse archaïsante et sévère des fenêtres, les contreforts plats de l’abside, sont encore éloquents malgré leur dégradation.

 

(extrait de : Guyenne romane ; Pierre Dubourg-Noves, Ed. Zodiaque, Coll. La nuit des Temps, 1969, p. 34)

 

Coordonnées GPS : N44°12.846’ ; E0°44.728’

 

371 views
0 faves
0 comments
Taken on September 23, 2012