new icn messageflickr-free-ic3d pan white
Vievy-le-Rayé (Loir-et-Cher) | by sybarite48
Back to photostream

Vievy-le-Rayé (Loir-et-Cher)

Vievy-le-Rayé (Loir-et-Cher)

 

Enceinte en terre de "La Fontenelle".

 

Chemin de crète de l'enceinte en terre.

  

Le site est probablement d'occupation très ancienne.

  

"L'enceinte de La Fontenelle occupe la pointe d'un éperon naturel formé par deux petites vallé&es sèches, fort encaissées, qui l'entourent au nord, à l'ouest et à l'est. Au sud, l'ouvrage est isolé du plateau par un vaste fossé d'environ 50 mètres de largeur, au fond duquel passe l'actuelle route de Viévy-le-Rayé à Morée.

 

Le système défensif est complété par un rempart formé de deux mottes en terre situées à l'intérieur de l'enceinte, par rapport au fossé. Ces mottes ont respectivement 25 m et 21 m de hauteur par rapport au fond des vallées. La plus grande a un diamètre de, à la base, d'environ 50 m. l'autre de près de 40 m.

 

Sur les côtés nord, ouest et est, un rempart de terre complète la défense naturelle obtenue par l'escarpement de l'éperon. Ce rempart est interrompu à l'est, près d'une des grosses mottes, par la seule entrée actuellement visible, qui possède d'ailleurs un système défensif constitué par deux petites mottes de part et d'autre du passage. Le rempart a encore, par endroit, sept à huit mètres de haut. Il est très bien conservé à la pointe de l'éperon.

 

L'enceinte délimitée par ce système de défense a environ 4 hectares de superficie. Elle était coupée en son milieu, d'est en ouest, par un fossé qui reste peu visible au sol.

Au sud, sur le plateau, au-delà du grand fossé, se retrouvent les traces d'une ancienne chapelle dédiée à saint Etienne.

 

Le bourg de Viévy-le-Rayé, avec son château (vraisemblablement fin XIe - début XIIe) et son enceinte fortifiée, dont certaines parties sont encore bien visibles, se trouve à un kilomètre au sud-est. Le village était défendu, côté sud, par une vallée dont les eaux étaient retenues par une vaste digue artificielle située à quelques centaines de mètres en amont de l'enceinte de la Fontenelle.

 

Quel rôle pouvait jouer une aussi vaste fortification? S'agissait-il d'un lieu de refuge, en période de troubles, pour les habitants du village de Viévy-le-Rayé, à une époque où, peut-être, leur bourg ne possédait pas encore ses propres fortifications? Cela nous semble assez plausible, d'autant que les fouilles réalisées en 1889 par J. de Saint-Venant, complétées par la prospection de surface que nous avons réalisée, donnent un matériel céramique datable du XIIIe-XIVe siècles."

 

Voir : (Château Gaillard - Etudes de Castellologie médiévale - VII Actes du colloque international de Blois du 2 au 7 septembre 1974 - page 10 - Université de Caen 1975)

  

427 views
3 faves
0 comments
Taken on June 6, 2017