Busard des roseaux
« En cette période de confinement, différents photographes bénévoles ayant pour habitude de fréquenter avec assiduité les observatoires de la Réserve Naturelle Régionale de Lachaussée ont accepté de partager leurs plus beaux clichés d’une espèce incontournable en cette saison : le Busard des roseaux (Circus aeruginosus). Au travers de ces images d’archives prises aux abords de l’étang de Lachaussée, vous pourrez ainsi percevoir les ambiances printanières rythmées par les vols gracieux de ce grand rapace de retour depuis le mois de mars de ses quartiers d’hiver. Le mâle est facilement reconnaissable par son plumage gris, son dos brun-roux et ses pointes d’ailes noirs. La femelle arbore quant à elle un plumage brun plus uniforme, avec la tête de couleur crème. En cette période, les vols nuptiaux sont spectaculaires en alliant piqués vertigineux et remontées brutales, teintés de cris aigues. Certaines femelles sont d’ores-et-déjà en train de couver.
« En cette période de confinement, différents photographes bénévoles ayant pour habitude de fréquenter avec assiduité les observatoires de la Réserve Naturelle Régionale de Lachaussée ont accepté de partager leurs plus beaux clichés d’une espèce incontournable en cette saison : le Busard des roseaux (Circus aeruginosus). Au travers de ces images d’archives prises aux abords de l’étang de Lachaussée, vous pourrez ainsi percevoir les ambiances printanières rythmées par les vols gracieux de ce grand rapace de retour depuis le mois de mars de ses quartiers d’hiver. Le mâle est facilement reconnaissable par son plumage gris, son dos brun-roux et ses pointes d’ailes noirs. La femelle arbore quant à elle un plumage brun plus uniforme, avec la tête de couleur crème. En cette période, les vols nuptiaux sont spectaculaires en alliant piqués vertigineux et remontées brutales, teintés de cris aigues. Certaines femelles sont d’ores-et-déjà en train de couver.
La Réserve Naturelle Régionale de Lachaussée accueille annuellement entre 10 et 20 couples de Busard des roseaux, grâce à la préservation de son habitat de prédilection : les roselières. D’autres espèces patrimoniales profitent également de cet habitat… mais nous vous laisserons les découvrir dans un prochain album de saison ! »
27 photos · 168 views