new icn messageflickr-free-ic3d pan white
Bretagne... | by kate053
Back to photostream

Bretagne...

En 1891 la construction d'un pont, à l'initiative d'Alexandre Godel, permet de la relier à la terre. Ce pont est par la suite reconstruit en 1946 puis en 1974. En ce temps, L’île ne comptait qu’à peine une quarantaine de maisons et 150 à 200 habitants.

Depuis le milieu du xixe siècle, l'économie locale se développe grâce à l'exploitation intensive du granit gris en de nombreux points de l'île. C’est par la mer que se fait le transport du granit. La population est ouvrière, les pêcheurs et les agriculteurs sont rares.

Éloignée du bourg de Pleumeur-Bodou, l'île se développe en autarcie, possède quelques magasins de commerce et regroupe la majeure partie de la population communale.

Au cours du xixe siècle, et jusqu'au milieu du xxe, cette situation suscite des désirs de scission de la part de la population. Il en reste toujours quelques traces aujourd’hui. Mais les demandes n'aboutirent jamais malgré plusieurs accords du conseil municipal. Seule l'autonomie religieuse est acquise, le 12 décembre 1923, lorsque l'île est érigée en paroisse.

Le 6 juin 1909 est posée la première pierre de l'église Saint-Marc, bénie le 26 juin 1910. Construite par les architectes Émile Genest et Claude-Joseph Lageat, elle remplace l'ancienne chapelle détruite.

Les petites habitations des ouvriers locaux tournent le dos aux vents dominants, au sud de l'île. Durant la première moitié du xxe siècle, le noyau des constructions s'étend le long de la route de Toul-ar-Stang vers le port à l'ouest. Mais c'est surtout après 1945 que se développent des nombreux lotissements vers le nord et l'est.

Durant la Seconde Guerre mondiale, le réseau de renseignements de la Résistance Alibi a mis en place des liaisons maritimes par vedettes rapides avec la Grande-Bretagne. Une stèle à Port-Gelen rappelle l'action de ce réseau sur l'Ile Grande. L'un des navigateurs de ces vedettes était le père de Jane Birkin.

Dans les années 50 & 60, les emplois dans la Marine nationale et la Marine de commerce occupent une bonne part dans l’économie de l'île.

C’est le 1er décembre 1968 que nous pouvons lire dans le Journal officiel que les habitants de l'île peuvent être appelés « Île-Grandais ».

Depuis les années 1960, avec la construction du Radôme, l’arrivée du CNET sur Lannion et le tourisme estival, Île-Grande profite de ces emplois et conserve ses enfants dans la région.

L'Île-Grande possède quelques commerces (alimentation, superette, créperie, cafés, vente directe de produits de pêche,...) et quelques artisans proposant visites et vente en ateliers.

L'île fait partie des lieux de promenade appréciés pour le caractère sauvage du paysage.

L'Île-Grande possède une station de la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO), où des images vidéo peuvent être vues en direct depuis l'Île Rouzic, une île de l'archipel des Sept-Îles.

(Wikipedia)

18,292 views
115 faves
212 comments
Taken on October 15, 2011