Monte Cinto (2706 m)
19 Octobre 2018 - Versant N

Hostile et envoûtante, la montagne corse regorge de sommets exigeants qui mettent à l'épreuve les randonneurs. Son point culminant, le Monte Cinto, n'échappe pas à cette règle : on ne l'atteint que par un tracé sportif, en puisant dans un physique solide et un mental d'acier. Désormais sur la route mythique du GR20, le "Cintu" se mérite et résume à lui tout seul l’esprit de cette Corse des sommets.
Deux itinéraires conduisent là-haut : le versant sud depuis la commune de Vozzi, et le versant nord au départ de la station d'Asco. J'ai opté pour cette seconde option, plus séduisante.

Démarrage à flanc, dans la sérénité apaisante qui précède souvent l'aube, sous une forêt de pins laricios qui s’éclaircit progressivement à mesure que je rejoins le fond du vallon de Tighiettu. L’itinéraire oblique ensuite à gauche, franchit une passerelle au-dessus du torrent, puis attaque des gradins rocheux compacts et des vires parfois équipées de câbles. Rien de difficile mais attention à ne pas glisser si le rocher est mouillé. Dans mon dos se déploie le grandiose cirque de Trimbolacciu couronné de "capus", ces pics sauvages qui crèvent le ciel. La trace parfaitement balisée s’oriente franchement vers l’est dans un vallon encaissé. Je remonte ce dernier dans un superbe cadre minéral, sous la singulière Tour Penchée. J'atteins ainsi la Bocca Borba puis effectue un crochet vers le tout proche Capu Borba (2305 m), où je profite des premiers rayons du soleil. Depuis ce modeste sommet je me sens écrasé par la superbe face nord du Cinto, décorée de ses lichens jaunes fluos.

Je poursuis en biais par l'étage où se situe la "flaque" d'Argentu puis rejoins la base d’un escarpement de mauvais rocher débouchant sur la grande ligne de crête à hauteur de la Pointe des Eboulis (2607 m). Je me détourne ici du GR20 pour suivre le panneau "Monte Cinto". Le chemin part vers l'est et se rapproche du sommet proprement dit par une succession de montées-descentes labyrinthiques sur le flanc sud de l'arête. Dans ce fatras de rocailles désordonnées, la progression n'est pas simple. Il faut parfois mettre les mains, mais sans souci je me hisse sur le Monte Cinto (2706 m), point culminant de la Corse !

Triomphant, je savoure ma victoire sur le toit de l'île de Beauté. Là-haut, la mer se confond avec l’horizon. J'aperçois le golfe de Calvi ainsi que la côte d’Aleria à l’est. Mais ce qui retient surtout mon attention, ce sont les autres sommets. Celui de la Punta Minuta à l’ouest, où je compte me rendre dans la foulée, mais aussi et surtout la Paglia Orba, formidable épée qui se dresse fièrement et attire tous les regards. Voilà une juste récompense panoramique pour avoir vaincu le "Cintu", montagne orgueilleuse et définitivement inamicale !
24 photos · 17 views