Pic de Tenneverge (2985 m)
6 Juillet 2018 - Versant S

Le Pic de Tenneverge se situe à la frontière franco-suisse, dans le massif du Haut Giffre. Son ascension est à mi-chemin entre la randonnée et l'alpinisme, et ce à l'écart des sentiers battus. Solitude garantie !

L'ascension via le versant français du "Pas Noir" est réputée longue et fastidieuse. Par la Suisse c'est plus court, mais je vais vite comprendre que c'est tout aussi laborieux...

Je traverse le barrage d'Emosson et file à grandes enjambées par la route goudronnée. L'accès au Vieux Emosson n'est plus interdit au public, maintenant que les travaux sont terminés. Je quitte la route et emprunte un petit sentier qui contourne alors la rive occidentale du lac, puis qui s'élève en direction du glacier de la Finive.

Dans les pentes qui suivent j'essuie plusieurs averses. Chaque fois je parviens à m'abriter sous un rocher. Mais je perds plusieurs heures à attendre l'éclaircie annoncée pour la mi-journée. Dès que les nuages se disloquent un peu, je fonce vers le haut. Je gagne le col Vers l'Homme puis le col de Tenneverge par une traversée à flanc.

Le sommet est pris dans les nuages. Je poursuis malgré tout. En suivant les timides traces à gauche je viens buter contre des gradins rocheux. L'escalade est facile et permet de prendre pied sur la grande vire, passage clé de la course.

Après le parcours impressionnant de cette vire, l’ascension reprend sur la droite par une arête délitée. Je gravis de grandes dalles couchées encombrées de pierrailles instables. La montée s’achève sur un autre passage délicat : une cheminée suintante. Et enfin le cairn du Pic de Tenneverge (2985 m) est là !

Jour blanc, vue zéro. C'est dommage, mais au fond le panorama ne doit guère être différent de celui des autres cimes majeures du secteur (Buet, Ruan, Tour Sallière, Dents du Midi...) qui ont déjà reçu ma visite.

Dans la descente je tâche de trouver du réseau afin de surveiller l'évolution du score entre la France et l'Uruguay (car oui, ces nuages m'ont retardé et fait manquer le quart de finale de Coupe du Monde !).

Ce n'est qu'en fin d'après-midi que je reviens au barrage, heureux d'en terminer avec cette sortie glauque, humide, paumatoire, dont le seul intérêt fut d'ajouter le Tenneverge à mon tableau de chasse !
13 photos · 36 views