Pic de Médécourbe (2914 m)
22 Septembre 2013 - Traversée O-E

Le pic de Médécourbe est un grand sommet de la Haute Ariège. Il clôt la vallée de Soulcem et marque le point de jonction entre les frontières françaises, espagnoles (disons plutôt catalanes...), et andorranes. Son ascension n'est pas de tout repos, car elle se déroule sur un terrain délicat de haute montagne, avec des pentes raides et glissantes, des éboulis instables, une arête aérienne, des cheminements hors-sentier. Bref, un parcours qui n'est pas à la portée du simple promeneur.

Je démarre des Orris du Carla de bon matin et remonte à grandes enjambées la vallée, en direction de mon objectif qui se dresse droit devant. Sous cet angle la montagne est plutôt impressionnante, elle forme un immense rempart et semble inaccessible. Je sais que la clé se trouve de l'autre côté, en versant sud, et qu'il va me falloir tracer un itinéraire détourné. La marche d'approche me mène dans un premier temps à l'étang de Médécourbe, où quelques pêcheurs sont déjà à l'œuvre. Sans m'attarder, je contourne le lac et poursuis mon effort en pénétrant dans un cirque minéral et austère. A partir de là le sentier disparaît, il n'y a que de rares cairns pour m'aiguiller. Je remonte péniblement un chaos de blocs et gagne par de raides pentes fuyantes le port de Médécourbe. Le panorama s'ouvre alors sur les reliefs catalans.

Je me lance dans une traversée hasardeuse pour accéder au flanc sud du pic, en me frayant un chemin à travers des ressauts rocheux et des couloirs. Puis je tire vers le haut, dès que le terrain m'en donne l'occasion, pour rejoindre la crête finale. Celle-ci est assez découpée et impose plusieurs pas d'escalade facile au-dessus d'une vertigineuse face nord. J'avance prudemment et enfin me voilà au sommet du pic de Médécourbe ! Encore une cime qui se mérite, comme souvent dans la région ! Je suis rejoins par un groupe de sympathiques espagnols, qui me demandent sur quelle montagne ils se trouvent ! J'en reste coi, moi qui suis à l'extrême opposé, moi qui prépare avec méticulosité chacune de mes sorties. Je conçois mal qu'on puisse partir en haute montagne sans avoir la moindre idée de l'endroit où on va...

Je me lance maintenant vers l'est, en suivant la ligne de crête frontière, parfois étroite et malcommode. Un passage rapide par le pic de Racofred (2836 m) puis je pousse dans mon élan jusqu'au pic des Bareytes (2860 m). La fatigue commence à se faire sentir, et je choisis de redescendre par le port d'Arinsal. Durant le retour je savoure le cadre de la vallée de Soulcem. Un secteur au charme certain dont j'avais à cœur de vérifier la réputation. Et puisque je n'ai pas été déçu, et qu'il y a encore d'autres sommets intéressants à gravir dans le coin, je me prépare d'ores et déjà à revenir !
23 photos · 4 views