Tossa Plana de Lles (2916 m)
13 Juin 2013 - Versant S

Etant seulement dépassée de quelques mètres par le Carlit, la Tossa Plana de Lles peut se targuer d'être la seconde montagne la plus élevée de Cerdagne. Elle est située sur la frontière séparant l'Espagne de l'Andorre, et est généralement gravie par son large versant sud auquel les randonneurs peuvent accéder facilement. En effet une longue route mène au refuge de Cap del Rec, une bâtisse qui jouit depuis peu d'une relative notoriété puisque c'est l'endroit où a grandi un certain Kilian Jornet, grande star du trail et du ski-alpinisme. C'est là, à travers ces forêts, qu'il courait quand il était gamin. Il s'est ainsi forgé une condition physique d'exception et est devenu une référence mondiale dans ces disciplines.

Une piste en parfait état permet de garer son véhicule encore plus haut, près du refuge de Pradell. L'endroit est des plus accueillants : une grande prairie où coule un ruisseau. Parfait pour faire une sieste et reprendre des forces en vue de l'ascension du lendemain ! Repos de courte durée, car dans l'après-midi je dois faire un aller-retour à Cap del Rec, pour raccompagner un groupe de randonneurs espagnols dont l'un s'est luxé l'épaule en chutant sur le sentier... Le soir, en installant mon campement, j'admire les derniers rayons qui frappent les murailles nord de la Sierra de Cadi. Magique !

Le lendemain je me mets en route très tôt. Le sentier monte en forêt puis débouche sur un grand replat. Je le traverse dans la fraîcheur matinale avant que le soleil ne me rattrape vers 2700 mètres, sur des pentes douces très travaillées par l'érosion. Le sommet est désormais en vue, il semble tout proche mais c'est trompeur, car en réalité il reste encore pas mal de distance. Dans un premier temps je tire volontairement sur ma gauche pour faire un détour au Pic de Setut (2868 m), un sommet plus escarpé. De là il me suffit ensuite de parcourir la crête pour rejoindre la Tossa Plana de Lles. La cime présente une forme aplanie et offre un panorama très étendu, certainement l'un des meilleurs de toute la Cerdagne. Par temps clair comme aujourd'hui le regard épouse une large partie de la chaîne pyrénéenne, de l'Aneto au Canigou. Côté nord je peux observer, à mes pieds, la longue vallée du Riu Madriu, la seule en Andorre à ne pas avoir été déflorée par l'urbanisation.

Je mange un morceau puis commence la descente par le flanc sud-est, hors sentier, jusqu'à un amas de blocs dénommé Roc Blanc sur la carte. En suivant une crête et en gardant ma droite, je finis ensuite par tomber sur l'estany de l'Orri. Ce minuscule plan d'eau, bien dissimulé dans la forêt, vaut réellement le coup d'œil et je ne suis pas déçu d'avoir fait le détour ! Un peu plus bas je rejoins enfin la piste que je n'ai plus qu'à suivre pour revenir vers mon véhicule.
24 photos · 4 views