new icn messageflickr-free-ic3d pan white
Image from page 167 of "Histoire universelle des théâtres de toutes les nations, depuis Thespis jusqu'à nos jours" (1779) | by Internet Archive Book Images
Back to photostream

Image from page 167 of "Histoire universelle des théâtres de toutes les nations, depuis Thespis jusqu'à nos jours" (1779)

Identifier: histoireuniverse02coup

Title: Histoire universelle des théâtres de toutes les nations, depuis Thespis jusqu'à nos jours

Year: 1779 (1770s)

Authors: Coupé, Jean Marie Louis, 1732-1818 Desfontaines de La Vallée, Guilllaume François Fouques Deshayes, 1733-1825 Lefuel de Méricourt, m. 1778 Testu

Subjects: Théâtre

Publisher: Paris : Les auteurs, la veuve Duchesne

Contributing Library: University of Ottawa

Digitizing Sponsor: University of Toronto

 

 

View Book Page: Book Viewer

About This Book: Catalog Entry

View All Images: All Images From Book

 

Click here to view book online to see this illustration in context in a browseable online version of this book.

 

 

Text Appearing Before Image:

le véritable genre ; &: àlégard des Grecs, la lecture du Cyclope dEuripideindiquera les nuances qui féparaient le Tragique& le Satyrique, On y verra quil y avait dans celui--ci une forte de fériéux différent de la majefté quirègne dans celui-là, des fentences aifez relevées ^ides difcours étudiés , de beaux traits de morale ^,& rien dextrêmement pafîlonné. Mais fi ce genredifférait de la Tragédie, il séloignait encore da-vantage de la Comédie ancienne , car il ny eftqueftion ni du Gouvernement , ni des ParticuliersdAthènes , comme dans Ariftophane. Le pkifantde lun nétait pas le plaifant de lautre, & cha-cun de ces diverti(Temens avait fa claffe particu-lière, fes bornes, au-delà defquelies il ne lui étaitpas permis de pafTer. Le Père Brumoy prétend que la Pajîorale eflnée de la Satyrique des Grecs \ & lorfque nousen ferons à lItalie moderne, nous établirons Tana.-*^ogie qui peut fe trouver entre ces deux genres. ^4^ Ta Jy p. PL CLIX

 

Text Appearing After Image:

JB. Duyimrc cUai MASQUES GRECS. DES Théâtres. 159 tBamÊmtrmB^aammam^at DES MA S Q U E S. vJN lit dans Clément Alexandrin quil était faitmention des Mafques dans les Poéfîes de Linus,ainii que dans celles dOrphée, 3c ce trait feulprouve que leur invention remonte à lantiquitéla plus reculée ; mais il nQxi eft pas de même desMafques de Théâtre qui ne commencèrent à êtreen ufage que plus de 7 à 800 ans après ces deuxPoètes 5 ceft-à-dire du tems dEfchyle, vers la 70^Olympiade. - Les Mafques dont parle Clément Alexandrinétaient à-peu-près femblables aux nôtres, & fer-vaient uniquement à couvrir le vifage , au lieu^ue ceux du Théâtre étaient une efpèce de cafque^ui envelopait toute la tête , & qui outre lestraits de la figure , repréfentait encore la barbe ,Iqs cheveux, les oreilles , & jufquaux ornemensque les femmes employaient dans leurs cocffures jceftainfi que les ont décrits Feftus, Pollux, Aulu-gelle, &: ceftaudî lidée que nous en d

 

 

Note About Images

Please note that these images are extracted from scanned page images that may have been digitally enhanced for readability - coloration and appearance of these illustrations may not perfectly resemble the original work.

327 views
0 faves
0 comments