admin
ÇhяḯṧtÖρнε 9:42am, 10 February 2019
Chers amis,

Vous trouverez dans cette rubrique, animée par Edith et Jessica & Christophe, les sélections mensuelles d'images réalisées par les membres de l'association.

L'actualité et la diversité du Domaine Des Oiseaux pour l'année 2019 sera retranscrite chaque mois au travers d'environ 40 photos.

Concernant les critères des photos retenues pour les sélections mensuelles :
- Etre adhérent à l'association "LADDDO" avec cotisation acquittée.
- Photo réalisée le mois concerné (date de l'EXIF prise en compte).
- Photo uniquement réalisée au DDO.
- Diversité des espèces (oiseaux, fleurs, insectes...)
- Attitudes, originalité...

Archives 2018 ; 2017 ; 2016 ; 2015 ; 2014 ; 2013
admin
ÇhяḯṧtÖρнε 2 months ago
Sélections photos Janvier 2019 - L.A.D.D.D.O

Cette fois, l'hiver est bien installé, non pas qu'il fasse très froid, mais le mauvais temps est bien présent. Nous avons eu droit à quelques belles gelées matinales.

Les oiseaux les plus précoces commencent leurs parades. C'est le cas des Canards colverts et des Sarcelles d'hiver. Les mâles de ces dernières poussent un sifflement aigu, courbant le dos de manière à joindre l'arrière de la tête avec le croupion. La période donne lieu à quelques disputes. La parade des Canards souchets est un peu plus discrète, en tout cas chez nous, où nous pouvons apercevoir les hochements de tête des mâles et des femelles.


Autour des étangs il est possible d'observer les hivernants qui restent discrets, comme les Bécassines des marais, bien souvent camouflées dans la végétation.
Les Bruants des roseaux sont un peu plus actifs, mais tout aussi difficiles à photographier. Il existe chez nous deux groupes de bruants des roseaux : les plus largement répartis, ceux à bec fin (sous-espèce schoenilus) et ceux à bec épais (sous-espèce intermedia). La deuxième sous-espèce se rencontre sur le pourtour méditerranéen, les hivernants de Mazères sont donc tous des "bruants des roseaux à petit bec".


Il est plus facile en cette période défoliée d'observer la chasse du Roitelet triple-bandeau. Sautillant et voletant de branche en branche, cet insectivore cherche activement les invertébrés se cachant sous les feuilles encore accrochées aux arbres, dans les herbes hautes et les branchages. Les photographes le savent, c'est un petit oiseau très remuant ! Le plus petit d'Europe.


Les plus chanceux pourront observer les Foulques macroules brouter dans la pelouse de l'affût du chasseur. Elles ne sortent de l'eau, qui est réellement leur élément, que lorsqu'elles se sentent en sécurité. Et y retournent aussi vite au moindre dérangement.


Le plus gros de l'activité se trouve encore à la mangeoire. Ce mois-ci, un Tarin des aulnes s'est aventuré dans la zone. Mais pour le moment, les autres n'ont pas suivi. Autre visiteur assez peu courant, le Chardonneret élégant. Vous pourrez l'observer en bien plus grand nombre sur les fruits des platanes qui bordent le parking principal du domaine.


La petite bête du mois est un arachnide assez discret et très petit, le Pseudoscorpion. Les Pseudoscorpions sont un ordre d'arachnides, au même titre que les araignées (Araneae) et les Opilions (Opiliones). Leurs pédipalpes sont modifiées en pinces, comme les scorpions, mais ils ne possèdent pas la queue de ces derniers. Ils sont capables de produire de la soie, par un orifice qui sort des chélicères (qui correspondent chez les araignées à l'appendice qui porte les crochets). Il en existe 120 espèces en France. Pour en trouver, il faut chercher dans la litière, le bois mort, dans les cavernes et parfois aussi dans les nids d'oiseaux. Ils se nourrissent de collemboles et d'acariens. Bien que capables de se déplacer grâce à leurs pattes, certains d'entre eux prennent un "taxi", ils s'accrochent avec leurs pinces à d'autres invertébrés (surtout des diptères et des coléoptères). Ce mode de déplacement s'appelle la phorésie. En ce qui concerne l'individu photographié, il appartient à la famille des Chthoniidae, qui se reconnait à ses deux paires d'yeux et au céphalothorax rétréci à la base (au point de jonction avec l'abdomen). Il mesurait 2mm de long.


Bonne découverte.
LADDDO

Sélections photos : Edith & Jessica
Recherche et rédaction : Jessica
Coordination : Christophe

________________________________________
Découvrir la sélection mensuelle de JANVIER 2019
________________________________________
admin
Sélections photo FEV 2019 - Les Amis du Domaine des Oiseaux

Ce mois-ci, nous avons eu une rareté au domaine : l'Oie à bec court (Anser brachyrhynchus). Cette espèce, nicheuse du Groenland, d'Islande et du Svalbard, hiverne au Royaume-Uni, aux Pays-Bas et certaines années dans le nord de la France. Sa présence en Ariège est exceptionnelle. Elle a été vue pour la première fois au mois de janvier, en dehors du domaine, en compagnie d'oies cendrées. En suivant les oies, elle s’est retrouvée au domaine et a pu être photographiée depuis l'observatoire du Mirador.

Migratrices de passage, une Grive litorne (Turdus pilaris) et une Grive mauvis (Turdus iliacus) ont pu être observées. Alors que la litorne se reproduit en France, surtout dans la moitié est du pays, la mauvis ne niche pas chez nous. Beaucoup d'individus des deux espèces venant d'Europe du nord et de l'est hivernent en France, avant de repartir se reproduire dans leur pays d'origine.

Autre mouvement migratoire que l'on ne voit pas si souvent que ça, celui de la Barge à queue noire (Limosa limosa). En hiver, cette espèce est plutôt côtière, et passe plus rarement à l'intérieur des terres.

Très précoce, la première Echasse blanche (Himantopus himantopus) est arrivée au domaine. Elle ne restera peut-être pas, généralement les premiers migrateurs continuent leur route. Mais celle-ci est quand même assez en avance, l'an dernier la première était arrivée mi-mars.

Les quelques journées ensoleillées ont fait sortir les papillons de leur torpeur. C'est le cas de ce Robert-le-diable (Polygonia c-album), qui hiverne sous forme adulte, à l'instar du paon du jour et du vulcain. Il est cependant un peu moins abondant au domaine que les deux espèces précédentes. Sa chenille ressemble à s'y méprendre à une fiente d'oiseau et se nourrit de diverses plantes et arbres, comprenant les orties, les saules...

Bonne découverte.
LADDDO

Sélections photos : Edith & Jessica
Recherche et rédaction : Jessica
Coordination : Christophe

________________________________________
Découvrir la sélection mensuelle de FEVRIER 2019
________________________________________
admin
ÇhяḯṧtÖρнε Posted 14 days ago. Edited by ÇhяḯṧtÖρнε (admin) 14 days ago
Sélections photo Mars 2019 - Les Amis du Domaine des Oiseaux

Cette fois-ci ça y est, la migration a bel et bien commencé.

Nos premiers oiseaux nicheurs commencent à être bien présents, comme les Échasses blanches et les Petits gravelots. Ces derniers entament déjà les parades, le mâle bombant le torse et piétinant derrière la femelle. Les Échasses, elles, poursuivent déjà les autres oiseaux qui se trouvent sur leurs zones de nourrissage !


Nous avons eu la visite de plusieurs migrateurs de passage : un Bécasseau variable, deux Combattants variés, un Tadorne de Belon et aussi les premières Bergeronnettes printanières.
Une Marouette ponctuée est également arrivée. Sa présence devient régulière au domaine au printemps et à l'automne. En général elle reste 10 ou 15 jours avant de reprendre sa route.
Une Bécassine sourde a également été observée. Très discrète, plus petite que la bécassine des marais, elle passe l'hiver en Afrique tropicale et dans les pays du pourtour méditerranéen. Certains individus hivernent en France. En revanche, elle se reproduit en Scandinavie et Russie.
Nous avons aussi eu la chance d'observer de près un Busard des roseaux, venu voler juste au-dessus des étangs pour voir s'il ne pouvait pas y trouver quelque chose à manger.


Certains, comme l'Oie à bec court et la Barge à queue noire, déjà observés en février au domaine, sont encore sur site. La Barge a même été rejointe par une congénère.


Les araignées aussi migrent. Les juvéniles et les adultes en quête de nouveaux territoires doivent se disperser pour limiter la concurrence ou pour trouver une zone plus propice. Pour ce faire, elles cherchent un endroit en hauteur, laissent sortir de la soie de l'extrémité de leur abdomen, se dressent sur leurs pattes, et attendent qu'une petite brise les emportent. S'il n'y a pas de vent, peu importe, elles utilisent l'électricité statique pour décoller. Cette technique s’appelle le "ballooning".

Le début du printemps fait sortir les premiers chatons et les premières fleurs des arbres et arbustes, qui font le régal de divers insectes mais aussi des Pouillots véloces, des Mésanges bleues et des Fauvettes à tête noire qui sont également des butineurs !
Le long du chemin qui mène à l'affût de la bécassine, dans les buissons d'ajoncs en fleurs, les Linottes mélodieuses chantent à tue-tête.


Les derniers hivernants sont encore là, tels les Sarcelles d'hiver et les Canards souchets, mais ils ne sont plus très nombreux et ne tarderont pas à déserter les lieux. Nous pouvons également profiter des derniers passages de Pinsons du nord, avant de leur dire à l'hiver prochain.

Bonne découverte.
LADDDO

Sélections photos : Edith & Jessica
Recherche et rédaction : Jessica
Coordination : Christophe

________________________________________
Découvrir la sélection mensuelle de MARS 2019
________________________________________
Groups Beta