new icn messageflickr-free-ic3d pan white
View allAll Photos Tagged cebanc

Identifier: linvasiondelamer00vern

Title: L'Invasion de la mer

Year: 1905 (1900s)

Authors: Verne, Jules, 1828-1905 Verne, Jules, 1828-1905. Phare du bout du monde

Subjects:

Publisher: Paris : Collection Hetzel

Contributing Library: University Library, University of North Carolina at Chapel Hill

Digitizing Sponsor: University of North Carolina at Chapel Hill

  

View Book Page: Book Viewer

About This Book: Catalog Entry

View All Images: All Images From Book

 

Click here to view book online to see this illustration in context in a browseable online version of this book.

  

Text Appearing Before Image:

aine de brasses de la chaîne, lavantde la Mairie fut enfin tourné vers le large. Lancre avait tenubon. Ses pattes étaient solidement encastrées clans un intersticede roches, et eussent plutôt cassé que cédé sous la traction ducabestan. « Hardi, les enfants! » sécria Kongre. Et tout le monde sy mit, même Carcante, tandis que, penchéau-dessus du couronnement, Kongre observait larrière de lagoélette. Il y eut quelques moments dhésitation, la seconde moitiéde la quille raclait toujours le sable. Aussi, Kongre et les autres ne furent-ils pas sans éprouverune vive inquiétude. La mer ne monterait plus que pendant unevingtaine de minutes, et il importait que la Mairie fût renflouéeauparavant, ou elle serait clouée à cette place jusquà la maréeprochaine. Or, pendant deux jours encore, la marée devaitdimi-nuer de hauteur, et elle ne reprendrait du revif que dans qua-rante-huit heures. Le moment était venu de faire un dernier effort. On se figure LA GOELETTE M WLE. ir,

 

Text Appearing After Image:

«Hardi, les enfants!» sécria Kongre. (Page 64.) ce que pouvait être la fureur, plus que la fureur, la ragede ces hommes à se sentir impuissants! Avoir sous les pieds lenavire quils convoitaient depuis si longtemps, qui leur assuraitla liberté, limpunité peut-être, et ne pouvoir larracher à cebanc de sable!.. Alors, les jurons, les imprécations déclater pendant quilshaletaient au cabestan avec la crainte que lancre ne vint à casser 9 66 LE PHARE DU BOUT DU MONDE. ou à déraper! Il faudrait alors attendre la marée du soir pourmouiller à nouveau cette ancre, pour y joindre la seconde. Or,dici vingt-quatre heures, savait-on ce qui arriverait et si lesconditions atmosphériques seraient aussi favorables?.. Et, précisément, quelques nuages, assez épais, se formèrentdans le nord-est. Il est vrai, sils se tenaient de ce côté, la situa-tion du navire ne serait pas empirée, le banc de sable ayantlabri des hautes falaises du littoral. Mais la mer ne deviendrait-elle pas dur

  

Note About Images

Please note that these images are extracted from scanned page images that may have been digitally enhanced for readability - coloration and appearance of these illustrations may not perfectly resemble the original work.

Figura de azúcar realizada por los alumnos de la escuela superior de hostelería de gipuzkoa Cebanc - 1º de pastelería repostería. Profesor: Xabier Zaldua

Figura de azúcar realizada por los alumnos de 1º de panadería y pastelería de la Escuela Superior de Hostelería de San Sebastián CEBANC. Profesor: Xabier Zaldua

Figura de azúcar realizada por los alumnos de 1º de panadería y pastelería de la Escuela Superior de Hostelería de San Sebastián CEBANC. Profesor: Xabier Zaldua

1 3 4 5 6 7