new icn messageflickr-free-ic3d pan white
Image from page 706 of "Le Monde moderne" (1895) | by Internet Archive Book Images
Back to photostream

Image from page 706 of "Le Monde moderne" (1895)

Identifier: lemondemoderne16pari

Title: Le Monde moderne

Year: 1895 (1890s)

Authors:

Subjects: Periodicals

Publisher: Paris

Contributing Library: The Centre for 19th Century French Studies - University of Toronto

Digitizing Sponsor: University of Ottawa

  

View Book Page: Book Viewer

About This Book: Catalog Entry

View All Images: All Images From Book

 

Click here to view book online to see this illustration in context in a browseable online version of this book.

  

Text Appearing Before Image:

conditions suivantes : Supposons que labonné désire un ouvrage du prix de 3 fr. 50.11 nous adresse, enmandat ou timbres-poste français, 1 fr. 75 (soit la moitié du prix de louvrage) et, enbon détaché de notre feuille, une somme équivalente. De la sorte, quand il a achetéau cours de lannée 3G francs de livres, ce qui représente dix volumes ordinaires,notre abonné na payé que 18 francs et, par suite, se trouve avoir gratuitementlabonnement au Monde Moderne. On peut, bien entendu, se procurer ainsi des ouvrages brochés de tous prix, an-ciens ou nouveaux que nous annoncerons dans le Monde Moderne lors de leur appa-rition, jusquà concurrence de léjjuisement du crédit de 18 francs. En résumé, nos abonnés ont, on le voit, deux avantages considérables : 1° réductiondun quart du prix dachat du Monde Moderne; 2° remboursement intégral de ce prixdachat. (1) La différence pour les (I«|iarlcniciit- cl lélrtiiiger ne reitrésenle (pie le siii>plément des frais denvoi.

 

Text Appearing After Image:

é En iXi2. à la fin dune journée defévrier, brumeuse et froide, assombriedéjà par la nuit qui \enait. une chaisede poste s arrêta de\ant VHôtel dAn-vers, rue Taitbout, un des plus réputésdu Paris dalors et rendez-vous préférédes nobles étrangers que leurs affairesou leurs plaisirs amenaient dans lacapitale. Au bruit des roues et des che-\au\ sur les pavés, le patron de lhôtel,supposant que des voyageurs lui arri-vaient, quitta le bureau où il se tenaitd ordinaire et s avança jusqu au seuilde sa maison afin de les recevoir. Mais,à peine là, le sourire qu il commençaità grimacer fit place à une expressionde désappointement. La voiture étaitvide de malles et de valises; elle necontenait quun seul personnage, et ce nétait pas même un nou\eau \enu.mais tout simplement le plus brillantdes pensionnaires de lhôtel, le colonelrusse Constantin Prétoff. Depuis plusieurs mois déjà, le co-lonel était arrivé à Paris, chargé parson souverain, disait-on, dune missio

  

Note About Images

Please note that these images are extracted from scanned page images that may have been digitally enhanced for readability - coloration and appearance of these illustrations may not perfectly resemble the original work.

369 views
0 faves
0 comments
Taken circa 1895